ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici

Forevermore (Edition limitée inclus DVD)

Whitesnake CD
3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
Prix : EUR 10,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le lundi 28 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Critique

Le grand serpent blanc a beau conserver sa crinière pseudo permanentée et s’être un peu fait lifter la face, il a plus que de beaux restes. Après un retour en fanfare effectué en 2003, le groupe d’origine britannique a enchaîné les tournées comme si chacun de ses membres avait encore vingt ans. Un bel exemple de jeunesse retrouvée pour Coverdale qui malgré une voix un peu moins puissante que par le passé a su conserver son timbre volontaire d’amoureux de blues et de rock fm. Sorti en 2008, It’s Good to Be Bad présentait une formation carrée et véloce emmenée par les deux furieux de la six cordes que sont Doug Aldrich et Reb Beach. Re-belote en 2011. On change de batteur et de bassiste mais surtout pas de guitaristes.

La nouvelle cuvée est simplement réjouissante. Le Whitesnake nouveau a désormais trouvé sa vitesse de croisière. Du hard rock pour faire vibrer les foules, des restes de blues pas nécessairement en grande quantité mais ce qu’il faut pour ne pas sombrer dans le glam pur, une production et des refrains à l’américaine pour rétablir l’équilibre avec la vibration british d’origine et rendre le tout plus vendeur. Annoncé ainsi, cela peut sembler presque trop bien calculé. Mais ça marche terriblement bien. Ajoutez du solo de guitare à faire pâlir n’importe quel fan de metal des années 80 et vous aurez la recette de ce Forevermore auquel on aurait volontiers retiré deux ou trois titres mid-tempo et un slow un peu fades.

Whitesnake fait du Whitesnake. A la fois classique et héroïque, une dose de Fm inévitable en supplément sirop. Mais rien ne saurait nous priver du plaisir provoqué par l’écoute de morceaux comme « My Evil Ways », « Whipping Boy Blues » ou « Steal your Heart away ». Du vrai bon hard rock comme on a toujours su en faire dans le clan Coverdale.



Guillaume Ley - Copyright 2014 Music Story

Description du produit

Décidément, le label Frontiers gâte tous les amateurs de rock ! Après le nouvel album studio de MR. BIG, s'il y a bien un autre enregistrement attendu de pied ferme cette année, c'est sans aucun doute ce nouveau Whitesnake, « Forevermore », qui succède à « Good To Be Bad », sorti en 2008, et qui marquait le grand retour du groupe après dix années d'absence (album élu « Meilleur album de l'année » par le célèbre magazine Classic Rock). Une chose est sûre : le serpent blanc est toujours très venimeux ! Les tournées incessantes effectuées aux quatre coins de la planète ont redonné ces dernières années un coup de fouet au groupe de David Coverdale ! Hard rock énergique, blues-rock plaintif ou rageur, ballades émouvantes : c'est le menu « haute vitalité » que nous propose aujourd'hui David Coverdale et son impressionnante armada de musiciens, parmi lesquels Doug Aldrich (Lion, Hurricane, Bad Moon Rising ou encore Dio), déjà présent sur l'album précédent, qui cocompose les titres et parsème l'album de soli très inspirés. Les autres musiciens incluent Reb Beach (Winger, Alice Cooper) à la guitare, Briian Tichy (Ozzy, Billy Idol, Foreigner) à la batterie, et Michael Devin (Kenny Wayne Shepherd, Lynch Mob) à la basse. Alors que l'on était inquiet pour la voix de David Coverdale - le chanteur avait dû arrêter ses tournées à l'été 2009 suite à un problème de cordes vocales - l'écoute de l'album nous rassure sur ce point : la voix de l'ex Deep Purple est encore aujourd'hui tout simplement magnifique, tant par sa puissance que par les émotions qu'elle peut véhiculer. Il n'y a pas de baisse de régime et la production très soignée, qui ne sacrifie pas aux modes actuelles, devrait ravir tous les amateurs de Coverdale et tous les fans d'un rock bien ficelé et venant du coeur. Le single « Love Will Set You Free », au refrain imparable, rappelle les grandes heures du groupe et pourrait devenir un nouveau classique. Whitesnake réalise ainsi un album sans temps mort, avec une qualité de composition constante et des arrangements percutants. Pas de doute, le serpent mord toujours

Descriptions du produit

2CD 11Th Studio Album
‹  Retourner à l'aperçu du produit