Formulas Fatal To The Fle... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
État: D'occasion: Très bon
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Formulas Fatal To The Flesh
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Formulas Fatal To The Flesh


Prix : EUR 17,59 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
12 neufs à partir de EUR 13,37 5 d'occasion à partir de EUR 12,97

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Morbid Angel

Discographie

Image de l'album de Morbid Angel

Photos

Image de Morbid Angel

Biographie

Le guitariste George Emmanuel III dit Trey Azagthoth forme Morbid Angel en 1984 à Tampa Bay ((Floride). Les autres membres du groupe changent suivant les périodes, le complice le plus régulier de Trey Azagthoth est le bassiste et chanteur David Vincent, qui l'accompagne depuis 1986 avec une parenthèse entre 1996 et 2004.

Morbid Angel enregistre en 1986 ... Plus de détails sur la Page Artiste Morbid Angel

Visitez la Page Artiste Morbid Angel
24 albums, 9 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Formulas Fatal To The Flesh + Blessed Are The Sick’
Prix pour les deux : EUR 34,58

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (11 mai 2011)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Earache
  • ASIN : B000024XRN
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 85.274 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. Heaving Earth
2. Prayer Of Hatred
3. Bil Ur-Sag
4. Nothing Is Not
5. Chambers Of Dis
6. Disturbance In The Great Slumber
7. Umulamahri
8. Hellspawn: The Rebirth
9. Covenant Of Death
10. Hymn To A Gas Giant
11. Invocation Of The Continual On E
12. Ascent Through The Spheres
13. Hymnos Rituales De Guerra
14. Trooper

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Vincent VZT VOIX VINE le 3 juin 2010
Format: CD
formulas fatal to the flesh réussit à remplir deux tâches de taille pour morbid angel: rebondir après la défection de david vincent, las du death metal et parti jouer de la techno hardcore pour le compte du groupe de sa femme, la plantureuse gwen des genitorturers (on le comprend! elle a d'ailleurs inspiré à tom araya les paroles poétiques de sex murder art sur divine intervention!), et surtout publier un disque dont l'initiale suit l'ordre des lettres de l'alphabet.
pas si mal. maintenant, connaissant la plupart des protagonistes, on est en droit à s'attendre à du lourd - et on va y avoir droit - mais qu'en est-il du vocaliste?
eh bien chris tucker n'est pas un clône de david vincent, le groupe ayant opté pour la tendance dure du mouvement et a donc recruté un chanteur typé brutal death, avec une voix plus grave, et qui growle davantage que ce bon vieux vincent. mais je trouve qu'aucun chanteur de death ne sonne aussi malsain que le sieur david, et tucker, aussi méritant soit-il, évolue dans une autre catégorie.
morbid angel s'engouffre donc de plein pied dans une voie bien brutale et réussit parfaitement à reprendre la tête du peloton. les compos sont donc assez courtes à quelques exceptions près dont le lancinant et hallucinant invocation of the continual ones (mon préféré de l'album) et quelques interludes chers au groupe.
mais l'option brutale presque de bout en bout, sans les subtilités dans les stuctures et variations des albums précédents, me lasse vite car l'intérêt n'est, à mon avis, pas assez ménagé.
tout lasse, tout casse?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par guyom le 25 mai 2011
Format: Album vinyle
...le titre n'a pas été choisi au hasard
David Vincent vient de quitter le groupe,c'est Steve Tucker qui prend la barre du navire,fini la lourdeur de Domination,on part direct dans un registre plus speed,àa la Covenant ou Altar Of Madness...
Certains titres comme Covenant of Death ou Nothing is Not nous replongent dans la lourdeur de Blessed Are the Sick ou Domination...
L'album est bien conçu,du speed comme du Mid-Tempo,tout le monde y trouvera son compte.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Emmanuel Gautier TOP 500 COMMENTATEURS le 31 mai 2009
Format: CD
Décrié au moment de sa sortie, le charismatique David Vincent ayant été éjecté du groupe, cet album est certainement le plus insolite : on n'est pas encore dans le trip "je joue sans regarder mes mains" de "Gateways..." -extrait plus ou moins précis d'une interview de Trey Azagthoth- et les quarante et quelques titres avec des plages bizarres de "Heresy", mais on note une rupture par rapport aux précédents, en dehors du fait que c'est Steve Tucker qui s'égosille au micro ; dans son concept, l'album est plus axé Lovecraft que jamais, avec notamment le réenregistrement de "Invocation of the continual One", écrit dans les années 80, ou encore les louanges aux Grands Anciens quasi omniprésentes.
Le son est plus épuré, la gratte est très agressive, la batterie est moins lourde, mais ce n'est que pour souligner la rapidité et la précision de Pete Sandoval -écoute "Hellspawn", tu vas pleurer.
L'ensemble est très brutal, mais comporte quelques interludes calmes, surtout sur la fin -les percu de "Himnos rituales de Guerra", le clavier sinistre de "Ascent through the Spheres". Steve Tucker ne s'en sort finalement pas trop mal, sauf pour prononcer le sumérien apparemment...
Pas mal de tueries au programme, très rapide, quelques compos longues, c'est un de mes albums préférés de leur discographie.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?