EUR 8,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 1,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les Frères Karamazov Poche – 1 juillet 1994


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,00
EUR 7,59 EUR 9,45

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.
--Ce texte fait référence à l'édition Cuir/luxe.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Frères Karamazov + L'Idiot + Crime et châtiment
Prix pour les trois: EUR 25,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté



Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,50
Vendez Les Frères Karamazov contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 915 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (1 juillet 1994)
  • Collection : Classiques
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253067075
  • ISBN-13: 978-2253067078
  • Dimensions du produit: 17,9 x 3,3 x 11,1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (14 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 2.806 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

59 internautes sur 62 ont trouvé ce commentaire utile  Par "sindalie" sur 16 mai 2004
Format: Poche
Je considère Les frères Karamazov comme le chef d'oeuvre de Dostoïevski. On y retrouve tous ses thèmes de predilection comme le côté torturé des personnages, l'absence de point de vue omniscient (qui dit la vérité ?). Outre la richesse psychologique des personnages, qui nous montre la Russie tsariste sous un autre jour, Les frères Karamazov reste un grand roman "philosophique", dans le sens où on ne finit pas ce livre sans se poser des questions sur la religion (lire le magnifique passage du Grand inquisiteur), le sens de la vie ou les motivations inconscientes ou conscientes de nos actes. De plus, le livre est un roman complet, dans la mesure où l'intrigue policière, pleine de rebondissements, nous tient en haleine jusqu'à la fin, et également grâce à la reconstitution d'une époque, où les relations feutrées entre les êtres peuvent se révéler passionnées et violentes (comme dans Les Possédés). Mais si Les Possédés laissent la désagréable sensation d'une impasse psychologique et morale (celui qui triomphe est l'opportuniste), le dernier roman de Dostoïevski est bouleversant d'humanité (aucun des quatre frères ne semble être défini negativement et de façon manichéenne) et semble laisser une porte ouverte à l'espoir et à l'amour.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
20 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile  Par Zarak TOP 500 COMMENTATEURS sur 1 mai 2010
Format: Poche Achat vérifié
Quand le monstre sacré de la littérature russe et mondiale souhaite boucler la boucle, c'est en engendrant un autre monstre, littéraire celui-là, pas loin de 1000 pages à dévorer dans une immense et vertigineuse synthèse de toute une oeuvre et de toute une vie. "Les Frères Karamazov" est - enfin ! - clair, limpide, construit. Le grand slave a un énorme dossier à boucler, et il ne compte pas y aller de main morte, il y mettra toutes ses oeuvres, toute sa vie. Ce livre entamait en fait un cycle qui ne sera jamais achevé basé sur l'idée que la charité et la sainteté finiraient par l'emporter sur les puissances maléfiques de l'abîme humain, ce qui transparaît très nettement dans le grand orphéon final. L'écrivain pensait qu'il en avait encore pour 20 ans, il mourra quelques mois après et ne laissera que ce premier tome magistral.

Roman policier, exposé métaphysique, étude polyphonique sur la Russie tsariste travaillée par les dérives socialistes et anarchistes venues d'Occident, on peut tout mettre dans ce roman qui semble contenir l'Univers. Tous ses personnages, et notamment ceux de la famille Karamazov, incarnent une "instance" terrible de vérité, à travers lesquels Dostoïevski voit toute l'humanité. L'intrigue est foisonnante, passionnante, et embarque avec elle des questions morales, religieuses, philosophiques.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
61 internautes sur 67 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nicolas de Vauréal sur 11 septembre 2000
Format: Poche
Les Frères Karamazov font partie de cette vingtaine de romans de la littérature mondiale que l'on ne peut pas ne pas avoir lus. C'est, plus encore que Crime et Châtiment, le chef d'oeuvre de Dostoievski. Ce roman rassemble une intrigue policière, des histoires d'amours, des exposés théologiques et métaphysiques éblouissants, des personnages inoubliables, en particulier le starets Zosime ou Ivan Karamazov. L'âme russe est dévoilée dans ses conflits entre l'élévation mystique et l'avilissement personnel, entre la foi et l'athéisme, entre l'amour et la haine. Le lecteur est tenu sur la brèche en permanence, grâce à des effets de surprise dans la succession des évènements et la violence des combats que se livrent les héros entre eux et à l'intérieur d'eux-mêmes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pol Macqueron TOP 500 COMMENTATEURS sur 26 août 2011
Format: Poche
Les frères Karamazov est un tel monument de la littérature qu'on l'aborde avec modestie en tant que lecteur. Pourtant l'écriture de Dostoievski est assez ouverte et suffisamment simple pour qu'on aborde le livre avec simplicité. Mais cette apparente décontraction dans l'écriture n'est qu'apparente car le fond du livre est beaucoup plus complexe que ne le laisse supposer les premières pages.
Dans la première partie, les personnages sont présentés et la situation est mise en place, le tout à grand renfort de considérations philosophiques qui ne manqueront pas d'interpeller le lecteur. Qu'il s'agisse de la vie, de la mort, de l'amour, de l'existence de Dieu ou de la religion, Dostoievski s'attaque à tellement de sujets et avec un esprit tellement large qu'on ne peut pas ne pas être interpellé. Il y a bien sûr le passage du Grand Inquisiteur, mais aussi toute la vie du staret Zosime, un livre entier sublimement écrit. Cependant, cette première partie avance peu et peut sembler un peu ardue.
Mais il faut s'attacher car tout ce qui a été mis en place dans cette partie trouve son aboutissement dans la deuxième partie de l'histoire. Les personnages créés dans la première partie, avec toute leur complexité, leur folie, leur grandeur, autant que leur humilité, tous ces personnages se trouvent embringués dans une enquête policière basée sur l'affect autant que sur les faits. Le livre perd en profondeur philosophique et gagne en profondeur morale.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?