EUR 28,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Franquin Patrimoine - tome 1 - Franquin et les fanzines Relié – 7 juin 2013


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 28,00
EUR 28,00 EUR 22,00

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Franquin Patrimoine - tome 1 - Franquin et les fanzines + La peur au bout du fil - tome 1 - La peur au bout du fil (Franquin) + Les Robinsons du rail - tome 1 - Les robinsons du rail
Prix pour les trois: EUR 80,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Revue de presse

L’intégralité des entretiens que Franquin a accordés à des fanzines à partir de 1971. Vecteurs dynamiques et passionnés de la bande dessinée, les fanzines ont longtemps été un porte-voix pour ce genre considéré alors comme mineur. Franquin, à l’instar d’autres auteurs de son époque, a accordé de nombreux entretiens à des fanzines, comme Sapristi, À l’aise ou Auracan pour ne citer qu’eux. Ce recueil réunit une vingtaine d’entretiens (dont des inédits en français), accompagnés de leur iconographie originale, qui permettent de réentendre la voix familière d’un auteur mythique de la bande dessinée.

Biographie de l'auteur

Cette "abréviation" apparaît lorsqu'un livre a été réalisé par plusieurs auteurs.

Né à Etterbeek le 3 janvier 1924, André Franquin dessine dès son plus jeune âge. Après s'être quelque peu ennuyé aux cours de l'école Saint-Luc à Saint-Gilles, il devient, en 1944, apprenti animateur à l'éphémère compagnie CBA où il a pour compagnons Eddy Paape, un vétéran du studio, le jeune Morris et, peu après, le débutant Peyo. Morris livrant des cartoons au MOUSTIQUE, il se voit traîné par son copain aux Éditions Dupuis où Jijé les prend sous son aile et leur présente son élève Will. Logeant chez la famille Gillain à Waterloo, cette joyeuse troupe formera "la bande des quatre". Le père de Valhardi lui propose de reprendre le personnage de Spirou, ce qu'il fait en dessinant "Le Tank", une histoire complète publiée dans l'"Almanach Spirou 1947", puis en poursuivant à partir de la sixième planche une aventure en cours, "Les Maisons préfabriquées". Parallèlement, il réalise de nombreuses illustrations dans l'hebdomadaire SPIROU et le magazine scout PLEIN-JEU, ainsi que des cartoons pour LE MOUSTIQUE et des couvertures pour LES BONNES SOIRÉES. De 1948 à 1949, il suit Jijé et Morris aux États-Unis et au Mexique, mais la nostalgie de son Bruxelles natal et de sa promise l'amène à écourter le périple et à rentrer en Europe avant ses compagnons. Durant dix ans, il va se consacrer essentiellement à la série "Spirou et Fantasio" et à l'animation du journal : récits complets spéciaux, animations de couvertures, illustrations diverses. L'univers du petit groom va prodigieusement s'enrichir en personnages superbes: le comte de Champignac, l'incroyable Marsupilami (1952), la journaliste Seccotine, les redoutables Zantafio et Zorglub, etc. D'épisodiques collaborateurs lui viendront parfois en aide pour un récit : les scénaristes Henri Gillain ("Il y a un sorcier à Champignac") et Maurice Rosy ("Le Dictateur et le champignon"), Greg pour les "Zorglub", le décorateur Will ("Les Pirates du silence"). Mais l'ensemble est entièrement dominé par le talent du génial perfectionniste. Un bref malentendu avec les services de l'éditeur le pousse à lancer parallèlement la série à gags "Modeste et Pompon" dans TINTIN en 1955. La situation s'éclaircit néanmoins rapidement et dès 1959, il abandonne ces personnages à d'autres mains. L'accueil enthousiaste réservé à tout ce qui sort de sa plume et de son pinceau contraint à une production effrénée cet homme qui ne sait pas dire non. En 1957, il a effectué un ballon d'essai avec un "héros sans emploi", l'immortel "Gaston", imaginé avec Yvan Delporte pour animer les pages rédactionnelles : son succès est tel que le gaffeur de la Rédaction doit vite aborder la vraie bande dessinée et Franquin se trouve avec plusieurs planches à réaliser par semaine. Car il n'est pas question de réduire le rythme de "Spirou" et un quotidien français, LE PARISIEN LIBÉRÉ, requiert trois aventures de ce personnage en prépublication exclusive. Un petit atelier Franquin est improvisé pour répondre à la demande. Tandis que Jidéhem l'assiste sur Gaston, Roba participe aux épisodes pour LE PARISIEN, Greg et Marcel Denis lui apportent des scénarios et des idées. Franquin est néanmoins contraint de délaisser une de ses plus récentes créations, "Le Petit Noël", et de se battre pour rétablir sa santé affaiblie par tant de fatigues. Une dépression l'oblige à interrompre un de ses plus remarquables récit, "QRN sur Bretzelburg", mais il se fait un point d'honneur à poursuivre malgré tout "Gaston Lagaffe". Spirou lui pèse et il passe le relais à Fournier en 1968 après une ultime prouesse parodique, "Panade à Champignac", où il cherche à se libérer de la contrainte des héros traditionnels et des récits classiques. Il se tourne entièrement vers le gag en une planche avec Gaston et commence, en 1972, la réalisation de ses premiers (adorables) monstres pour l'animation des couvertures de SPIROU. Ces étonnantes créatures seront partiellement réunies dans l'album "Cauchemarrant" (Éditions Bédérama en 1979), puis seront reprises en cartes postales aux Éditions Dalix. Il crée ses premières "Idées noires" dans LE TROMBONE ILLUSTRÉ, éphémère supplément animé par Yvan Delporte en 1977 dans SPIROU, et les poursuivra dans le mensuel FLUIDE GLACIAL. L'âge venant, sa production se restreint et "Gaston" n'atteindra pas les mille gags, au grand dam de ses millions d'admirateurs. En 1987, Marsu-Productions lance le Marsupilami dans de grandes aventures autonomes et en confie la réalisation graphique à Batem, sous la supervision de Franquin au début de la série. Greg, puis Yann, Fauche et Adam en assumeront le scénario. Deux ans plus tard, Franquin crayonne en un style totalement libéré des lourdes contraintes de la BD une foison de petits personnages, les "Tifous", qui feront l'objet de dessins animés télévisés par les studios ODEC/Kid Cartoons, sur des scénarios de Delporte, Xavier Fauche et Jean Léturgie. Franquin nous a quittés le 5 janvier 1997 peu avant l'édition chronologique rénovée de "Gaston Lagaffe" en dix-sept volumes aux Éditions Dupuis, à laquelle il convient de joindre deux tomes complémentaires établis par Marsu-Productions avec les dessins oubliés ou écartés par l'auteur de son vivant. Franquin a par ailleurs corédigé avec Delporte plusieurs épisodes fantastiques de la série "Isabelle", illustrée par Will, ainsi que "Les Démêlés d' Arnest Ringard et la taupe Augraphie", mis en images par Frédéric Janin. Hergé se considérait comme un piètre dessinateur face à ce grand artiste qui a imprimé son empreinte sur le journal de SPIROU et ce que l'on appelle l'"École de Marcinelle". Son style expressif et devenu de plus en plus nerveux avec la maturité a apporté vie, humour et dynamisme à la "ligne claire".


Détails sur le produit

  • Relié: 480 pages
  • Editeur : Dupuis (7 juin 2013)
  • Collection : Franquin Patrimoine
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2800156384
  • ISBN-13: 978-2800156385
  • Dimensions du produit: 18,6 x 14,8 x 4,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 169.633 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gyal sur 12 juin 2013
Format: Relié Achat vérifié
C'est toujours du bonheur de voir de dessins inédits en album d'André Franquin et cet album nous en montre bon nombre, montrant toutes les facettes artistiques de l'auteur à travers des crayonnés, des dédicaces, des dessins finalisés, des publicités, des couvertures, des photos, etc... On y retrouve Spirou, Gaston, Le Marsupilami, Modeste et Pompon, de nombreux monstres, etc... Mais le point le plus important de ce livre ce sont les interviews du créateur de Gaston données à des fanzines et autres publications. Le format proche du livre de poche peut paraître un peu déroutant au début, on aurait peur que les dessins deviennent minuscules, mais en fait non, ils sont imprimés à bonnes et raisonnables tailles et l'album tient bien en main, on peut même le lire dans les transports à l'heure de pointe, ce qui n'est pas possible avec une BD de taille standard. Je pense que les concepteurs de l'album ont voulu se rapprocher ainsi des fanzines et des BD amateur qui peuvent être de petit format et faire la liaison entre monde des amateurs et des professionnels. Cette publication, réalisée à l'occasion des 75 ans du Journal de Spirou possède un très riche contenu, la lecture est copieuse et on en a pour son argent. En grand admirateur de Franquin et de son univers, je vous le recommande chaleureusement.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bernard Ciochetti sur 18 juin 2013
Format: Relié
Franquin est un des rares génies du XXème siècle.
Dans une discipline bien plus agréable que ceux qui sont universellement reconnus, créateurs de bombes, ou de nouveaux moyens de destruction.
Quand on compare son dessin surtout dans ses dernières années, il avait acquis une liberté, une habileté, une façon d'exprimer en quelques traits merveilleusement libres mais précis, toutes ses idées.
Il y a bien peu même dans le monde de l'Art qui se veut reconnu et pompeux, qui soient capables de dessiner avec autant de bonheur.
Degas peut-être ? Certainement pas Picasso avec son dessin sec ou Dali avec son trait de coiffeuse.

L'association avec Delporte (qui porte déjà un disque de Jazz dans la rue lorsque Fantasio se rends chez maître Mordicus - Spirou et les héritiers) a certainement beaucoup aidé notre génie à partir dans ses idées "subversives"(mais drôles).
Rien que le recueil de contrepèteries (généralement doubles) qui sont les titres des pages d'Arnest Ringard dans l'album, le prouve.
Il ne faut pas rater le génie c'est si rare.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par GHOSTDOG sur 14 février 2014
Format: Relié Achat vérifié
Malgré son petit format, ce nouvel ouvrage estampillé pour Franquin nous fait découvrir toutes les interviews réalisées pour le maître, par différents fanzines. Du plus humble au plus abouti, il répond avec toujours cette simplicité, cette humanité, et cette franchise qui le caractérise. Quoi de mieux que de découvrir, ou redécouvrir Franquin, en lisant ces interviews. On notera alors que la bande-dessinée n'était pas un monde merveilleux, et comme aujourd'hui, qu'elle souffre de beaucoup de maux, de difficultés pour les jeunes, et les questionnement soulevés par Franquin sur le dessin nous révèlent alors, plein de choses!!...Un petit bouquin, très sympa et entrecoupé de plein de petits dessins, dédicaces et autres croquis du plus grand créateur de la bd franco-belge!...Le seul bémol, c'est la qualité d'impression, bien faite, mais ils pouvaient faire mieux...Bonne lecture!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Relié
Passer un moment dans la compagnie Franquin est une expérience merveilleuse, en 1971, en 1993 (les deux bornes chronologiques de ce volume), comme encore en 2014.
Le livre témoigne fidèlement de ce qu'était Franquin : un dessinateur gigantesque, qui a influencé une bonne moitié de la bande dessinée faite depuis lui, doublé d'un être humain modeste, chaleureux, drôle, enthousiaste (même pendant sa dépression), curieux des autres, et inlassablement disponible pour les "petits jeunes". En outre, le livre dresse un autre portrait, celui de l'émulation fanzineuse… "Toute une époque", comme disent les ringards, une époque de joie créative, de mise en réseau pré-internet, de passion qui transcendait les frontières pro-amateur.
La limite du volume est qu'il est très répétitif : forcément, les fanzineux ont demandé à Franquin des douzaines de fois pourquoi il a cessé de dessiné Spirou, ou comment il a eu l'idée de Gaston, et Franquin ne pouvait inventer une réponse différente à chaque fois... Le pompon du déjà-vu est décroché par la fausse interview publiée dans 'Schtroumpf/Les cahiers de la bande dessinée' (que j'avais lue à l'époque, début des années 80, et trouvée formidable), qui est en réalité une compilation d'entretiens antérieurs figurant AUSSI dans le volume !
Que ce soit par le dessin ou par la parole, Franquin donnait, et donne encore. Soudain on se souvient que "Génie" et "Généreux" ont la même étymologie, qui a partie liée au pouvoir créateur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?