Freddie King

Top albums (Voir les 60)


Voir les 60 albums de Freddie King

Freddie King : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 1055
Titre Album  

Image de Freddie King

Biographie

Troisième King du blues électrique (avec Albert et B. B.), Freddie est un artiste très original. De son enfance texane, il gardera toujours dans son jeu de guitare quelque chose des arabesques de son État natal. Ses parents s'expatrient à Chicago alors qu'il était adolescent - un itinéraire rare, le Texas étant bien plus relié à la Californie. Là, Freddie s'insère vite dans la scène du blues du South Side aux côtés d'Eddie Taylor et de Robert Jr Lockwood, qui l'initient aux canons en vigueur à Chicago. Après quelques disques pour d'obscurs labels, Freddie King, en signant sur King/Federal, ... Lire la suite

Troisième King du blues électrique (avec Albert et B. B.), Freddie est un artiste très original. De son enfance texane, il gardera toujours dans son jeu de guitare quelque chose des arabesques de son État natal. Ses parents s'expatrient à Chicago alors qu'il était adolescent - un itinéraire rare, le Texas étant bien plus relié à la Californie. Là, Freddie s'insère vite dans la scène du blues du South Side aux côtés d'Eddie Taylor et de Robert Jr Lockwood, qui l'initient aux canons en vigueur à Chicago. Après quelques disques pour d'obscurs labels, Freddie King, en signant sur King/Federal, trouve un vaste public pour ses pièces instrumentales telles que « Hide-away », « Sen-Sa-Shun », « Side Tracked » ou « San Ho Zay ». Ces morceaux, puissants et élaborés, à mi-chemin du blues et du rock'n'roll, installent Freddie King dans ces deux domaines et demeurent, encore aujourd'hui, des standards obligés pour tout apprenti guitariste.

La relance par le rock. Après un certain passage à vide à la fin des années 60, Freddie est pris en main par le musicien producteur de rock Leon Russell. Bien que les arrangements, à la mode de l'époque, soient parfois un peu lourds, ces disques sont de tout premier plan : énergie, swing, feeling. Freddie y est « royal » à la guitare et aussi au chant dans des compositions comme « Woman Across The River » ou « Going Down ». King enregistre ensuite quelques albums en compagnie de musiciens britanniques comme Eric Clapton. Il est sur le point de devenir une vedette internationale quand il meurt d'une crise cardiaque au moment où il jouait sur une scène de Dallas.

G. H.

© Music Story Copyright 2014 Music Story

Troisième King du blues électrique (avec Albert et B. B.), Freddie est un artiste très original. De son enfance texane, il gardera toujours dans son jeu de guitare quelque chose des arabesques de son État natal. Ses parents s'expatrient à Chicago alors qu'il était adolescent - un itinéraire rare, le Texas étant bien plus relié à la Californie. Là, Freddie s'insère vite dans la scène du blues du South Side aux côtés d'Eddie Taylor et de Robert Jr Lockwood, qui l'initient aux canons en vigueur à Chicago. Après quelques disques pour d'obscurs labels, Freddie King, en signant sur King/Federal, trouve un vaste public pour ses pièces instrumentales telles que « Hide-away », « Sen-Sa-Shun », « Side Tracked » ou « San Ho Zay ». Ces morceaux, puissants et élaborés, à mi-chemin du blues et du rock'n'roll, installent Freddie King dans ces deux domaines et demeurent, encore aujourd'hui, des standards obligés pour tout apprenti guitariste.

La relance par le rock. Après un certain passage à vide à la fin des années 60, Freddie est pris en main par le musicien producteur de rock Leon Russell. Bien que les arrangements, à la mode de l'époque, soient parfois un peu lourds, ces disques sont de tout premier plan : énergie, swing, feeling. Freddie y est « royal » à la guitare et aussi au chant dans des compositions comme « Woman Across The River » ou « Going Down ». King enregistre ensuite quelques albums en compagnie de musiciens britanniques comme Eric Clapton. Il est sur le point de devenir une vedette internationale quand il meurt d'une crise cardiaque au moment où il jouait sur une scène de Dallas.

G. H.

© Music Story Copyright 2014 Music Story

Troisième King du blues électrique (avec Albert et B. B.), Freddie est un artiste très original. De son enfance texane, il gardera toujours dans son jeu de guitare quelque chose des arabesques de son État natal. Ses parents s'expatrient à Chicago alors qu'il était adolescent - un itinéraire rare, le Texas étant bien plus relié à la Californie. Là, Freddie s'insère vite dans la scène du blues du South Side aux côtés d'Eddie Taylor et de Robert Jr Lockwood, qui l'initient aux canons en vigueur à Chicago. Après quelques disques pour d'obscurs labels, Freddie King, en signant sur King/Federal, trouve un vaste public pour ses pièces instrumentales telles que « Hide-away », « Sen-Sa-Shun », « Side Tracked » ou « San Ho Zay ». Ces morceaux, puissants et élaborés, à mi-chemin du blues et du rock'n'roll, installent Freddie King dans ces deux domaines et demeurent, encore aujourd'hui, des standards obligés pour tout apprenti guitariste.

La relance par le rock. Après un certain passage à vide à la fin des années 60, Freddie est pris en main par le musicien producteur de rock Leon Russell. Bien que les arrangements, à la mode de l'époque, soient parfois un peu lourds, ces disques sont de tout premier plan : énergie, swing, feeling. Freddie y est « royal » à la guitare et aussi au chant dans des compositions comme « Woman Across The River » ou « Going Down ». King enregistre ensuite quelques albums en compagnie de musiciens britanniques comme Eric Clapton. Il est sur le point de devenir une vedette internationale quand il meurt d'une crise cardiaque au moment où il jouait sur une scène de Dallas.

G. H.

© Music Story Copyright 2014 Music Story


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page