Free

Top albums (Voir les 93)


Voir les 93 albums de Free

Free : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 451
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Image de Free

Biographie

Nous sommes en 1968, à Londres, et les groupes se font et se défont plus rapidement qu'un chorus de guitare de Jimmy Page.

Ainsi, deux Black Cat Bones (Paul Kossoff, après un apprentissage de guitariste classique, et Simon Kirke) débauchent sans vergogne un Brown Sugar (Paul Rodgers), et chipent Andy Fraser aux Bluesbreakers de John Mayall, à l'instigation du bluesman Alexis Korner, qui, de plus, estime que le nom de Free ferait très bien dans le panorama.

Tour de chauffe

La formation initiale de Free, qui donne son premier concert le 19 avril 1968 dans un pub de Battersea, faubourg de ... Lire la suite

Nous sommes en 1968, à Londres, et les groupes se font et se défont plus rapidement qu'un chorus de guitare de Jimmy Page.

Ainsi, deux Black Cat Bones (Paul Kossoff, après un apprentissage de guitariste classique, et Simon Kirke) débauchent sans vergogne un Brown Sugar (Paul Rodgers), et chipent Andy Fraser aux Bluesbreakers de John Mayall, à l'instigation du bluesman Alexis Korner, qui, de plus, estime que le nom de Free ferait très bien dans le panorama.

Tour de chauffe

La formation initiale de Free, qui donne son premier concert le 19 avril 1968 dans un pub de Battersea, faubourg de Londres, inclut donc le chanteur, claviériste, et guitariste Paul Rodgers, le bassiste Andy Fraser, Simon Kirke à la batterie, et le guitariste Paul Koss Kossoff, fils de l'acteur David Kossoff : ils ont de quinze à dix-sept ans, et vont conquérir le monde.
C'est au mois de novembre de la même année que sort le premier album du groupe (Ton Of Sobs), dix chansons au succès timide et de stricte obédience blues-rock, qui permettent toutefois d'installer le son de Free (l'un des chants les plus performants de la scène du moment, une batterie en marteau-pilon, une basse aérienne, et un jeu de guitare - sur une Gibson Les Paul - particulièrement incisif). En 1969 le groupe édite un album éponyme, produit par le propriétaire du label Island en personne, un certain Chris Blackwell, qui fera énormément pour la carrière de Bob Marley.

All Right Now

Au mois de juin 1970, l'album Fire And Water dévaste tout sur son passage (deuxième des classements britanniques, dix-septième des charts américains), en particulier grâce au tube planétaire « All Right Now » (numéro deux en Grande-Bretagne, numéro quatre dans les classements aux États-Unis, et numéro un dans vingt pays). La chanson est plus tard reprise par The Runaways, Rod Stewart, ou Mike Oldfield. Deux mois plus tard, Free triomphe devant les six cents mille spectateurs du Festival de l'Ile de Wight. Au mois de décembre de la même année, Highway, quatrième album du groupe, est une déception commerciale, malgré d'évidentes qualités artistiques.

Première séparation

Les tensions au sein du groupe se font alors jour : Paul Rodgers et Andy Fraser, pourtant émérite duo d'auteurs-compositeurs, traversent des conflits permanents, Paul Kossoff s'enfonce dans l'addiction aux drogues (déprimé de la disparition de son idole Jimi Hendrix), et les quatre déplorent les ventes insuffisantes de Highway. Alors que paraît son seul album officiel en public (Free Live !), le groupe se sépare en 1971, et chacun se tourne vers des projets personnels : Andy Fraser crée Toby, Paul Kossoff et Simon Kirke enregistre un album avec l'Américain John Bundrick (qui sera plus tard la cheville ouvrière du Rocky Horror Picture Show), et le Japonais Tetsu Yamauchi (ancien bassiste de Samurai), alors que Paul Rodgers passe quelques mois au côté du groupe Peace.
Mais les bonnes ventes de Free Live (et l'échec des réalisations parallèles) incitent le groupe à se reformer.

Séparation définitive

En 1972 paraît Free At Last, album dans lequel chacun s'attache à servir de béquille à un Paul Kossoff désormais ingérable. Mais la tournée promotionnelle qui suit, et durant laquelle le guitariste s'avère incapable d'assumer son rôle, convaincAndy  Fraser de quitter définitivement Free, pour créer Sharks, en compagnie du guitariste Chris Spedding. PaulKossoff en cure de désintoxication, Yamauchi et Bundrick intègrent officiellement le groupe, et Free produit en octobre 1972 son ultime album : Heartbreaker, malgré ses réelles qualités, n'empêche pas la dissolution définitive du groupe en 1973. Paul Rodgers et Simon Kirke fondent alors Bad Company, qui signe le premier contrat d'artiste sur le label Swan Song du groupe Led Zeppelin, Paul Kossof crée Back Street Crawler, et Yamauchi rallie The Faces. Le 19 mars 1976, Paul Kossoff décède de problèmes cardiaques conséquents de l'usage de la drogue, dans un avion ralliant Los Angeles à New York. Il était âgé de vingt-cinq ans. En 2005, Paul Rodgers, après des participations durant les années quatre-vingt-dix aux groupes The Firm (où il retrouve le guitariste Jimmy Page) et The Law, rejoindra le groupe Queen (sous l'appellation Queen + Paul Rodgers).
 

Copyright 2014 Music Story Christian Larrède

Nous sommes en 1968, à Londres, et les groupes se font et se défont plus rapidement qu'un chorus de guitare de Jimmy Page.

Ainsi, deux Black Cat Bones (Paul Kossoff, après un apprentissage de guitariste classique, et Simon Kirke) débauchent sans vergogne un Brown Sugar (Paul Rodgers), et chipent Andy Fraser aux Bluesbreakers de John Mayall, à l'instigation du bluesman Alexis Korner, qui, de plus, estime que le nom de Free ferait très bien dans le panorama.

Tour de chauffe

La formation initiale de Free, qui donne son premier concert le 19 avril 1968 dans un pub de Battersea, faubourg de Londres, inclut donc le chanteur, claviériste, et guitariste Paul Rodgers, le bassiste Andy Fraser, Simon Kirke à la batterie, et le guitariste Paul Koss Kossoff, fils de l'acteur David Kossoff : ils ont de quinze à dix-sept ans, et vont conquérir le monde.
C'est au mois de novembre de la même année que sort le premier album du groupe (Ton Of Sobs), dix chansons au succès timide et de stricte obédience blues-rock, qui permettent toutefois d'installer le son de Free (l'un des chants les plus performants de la scène du moment, une batterie en marteau-pilon, une basse aérienne, et un jeu de guitare - sur une Gibson Les Paul - particulièrement incisif). En 1969 le groupe édite un album éponyme, produit par le propriétaire du label Island en personne, un certain Chris Blackwell, qui fera énormément pour la carrière de Bob Marley.

All Right Now

Au mois de juin 1970, l'album Fire And Water dévaste tout sur son passage (deuxième des classements britanniques, dix-septième des charts américains), en particulier grâce au tube planétaire « All Right Now » (numéro deux en Grande-Bretagne, numéro quatre dans les classements aux États-Unis, et numéro un dans vingt pays). La chanson est plus tard reprise par The Runaways, Rod Stewart, ou Mike Oldfield. Deux mois plus tard, Free triomphe devant les six cents mille spectateurs du Festival de l'Ile de Wight. Au mois de décembre de la même année, Highway, quatrième album du groupe, est une déception commerciale, malgré d'évidentes qualités artistiques.

Première séparation

Les tensions au sein du groupe se font alors jour : Paul Rodgers et Andy Fraser, pourtant émérite duo d'auteurs-compositeurs, traversent des conflits permanents, Paul Kossoff s'enfonce dans l'addiction aux drogues (déprimé de la disparition de son idole Jimi Hendrix), et les quatre déplorent les ventes insuffisantes de Highway. Alors que paraît son seul album officiel en public (Free Live !), le groupe se sépare en 1971, et chacun se tourne vers des projets personnels : Andy Fraser crée Toby, Paul Kossoff et Simon Kirke enregistre un album avec l'Américain John Bundrick (qui sera plus tard la cheville ouvrière du Rocky Horror Picture Show), et le Japonais Tetsu Yamauchi (ancien bassiste de Samurai), alors que Paul Rodgers passe quelques mois au côté du groupe Peace.
Mais les bonnes ventes de Free Live (et l'échec des réalisations parallèles) incitent le groupe à se reformer.

Séparation définitive

En 1972 paraît Free At Last, album dans lequel chacun s'attache à servir de béquille à un Paul Kossoff désormais ingérable. Mais la tournée promotionnelle qui suit, et durant laquelle le guitariste s'avère incapable d'assumer son rôle, convaincAndy  Fraser de quitter définitivement Free, pour créer Sharks, en compagnie du guitariste Chris Spedding. PaulKossoff en cure de désintoxication, Yamauchi et Bundrick intègrent officiellement le groupe, et Free produit en octobre 1972 son ultime album : Heartbreaker, malgré ses réelles qualités, n'empêche pas la dissolution définitive du groupe en 1973. Paul Rodgers et Simon Kirke fondent alors Bad Company, qui signe le premier contrat d'artiste sur le label Swan Song du groupe Led Zeppelin, Paul Kossof crée Back Street Crawler, et Yamauchi rallie The Faces. Le 19 mars 1976, Paul Kossoff décède de problèmes cardiaques conséquents de l'usage de la drogue, dans un avion ralliant Los Angeles à New York. Il était âgé de vingt-cinq ans. En 2005, Paul Rodgers, après des participations durant les années quatre-vingt-dix aux groupes The Firm (où il retrouve le guitariste Jimmy Page) et The Law, rejoindra le groupe Queen (sous l'appellation Queen + Paul Rodgers).
 

Copyright 2014 Music Story Christian Larrède

Nous sommes en 1968, à Londres, et les groupes se font et se défont plus rapidement qu'un chorus de guitare de Jimmy Page.

Ainsi, deux Black Cat Bones (Paul Kossoff, après un apprentissage de guitariste classique, et Simon Kirke) débauchent sans vergogne un Brown Sugar (Paul Rodgers), et chipent Andy Fraser aux Bluesbreakers de John Mayall, à l'instigation du bluesman Alexis Korner, qui, de plus, estime que le nom de Free ferait très bien dans le panorama.

Tour de chauffe

La formation initiale de Free, qui donne son premier concert le 19 avril 1968 dans un pub de Battersea, faubourg de Londres, inclut donc le chanteur, claviériste, et guitariste Paul Rodgers, le bassiste Andy Fraser, Simon Kirke à la batterie, et le guitariste Paul Koss Kossoff, fils de l'acteur David Kossoff : ils ont de quinze à dix-sept ans, et vont conquérir le monde.
C'est au mois de novembre de la même année que sort le premier album du groupe (Ton Of Sobs), dix chansons au succès timide et de stricte obédience blues-rock, qui permettent toutefois d'installer le son de Free (l'un des chants les plus performants de la scène du moment, une batterie en marteau-pilon, une basse aérienne, et un jeu de guitare - sur une Gibson Les Paul - particulièrement incisif). En 1969 le groupe édite un album éponyme, produit par le propriétaire du label Island en personne, un certain Chris Blackwell, qui fera énormément pour la carrière de Bob Marley.

All Right Now

Au mois de juin 1970, l'album Fire And Water dévaste tout sur son passage (deuxième des classements britanniques, dix-septième des charts américains), en particulier grâce au tube planétaire « All Right Now » (numéro deux en Grande-Bretagne, numéro quatre dans les classements aux États-Unis, et numéro un dans vingt pays). La chanson est plus tard reprise par The Runaways, Rod Stewart, ou Mike Oldfield. Deux mois plus tard, Free triomphe devant les six cents mille spectateurs du Festival de l'Ile de Wight. Au mois de décembre de la même année, Highway, quatrième album du groupe, est une déception commerciale, malgré d'évidentes qualités artistiques.

Première séparation

Les tensions au sein du groupe se font alors jour : Paul Rodgers et Andy Fraser, pourtant émérite duo d'auteurs-compositeurs, traversent des conflits permanents, Paul Kossoff s'enfonce dans l'addiction aux drogues (déprimé de la disparition de son idole Jimi Hendrix), et les quatre déplorent les ventes insuffisantes de Highway. Alors que paraît son seul album officiel en public (Free Live !), le groupe se sépare en 1971, et chacun se tourne vers des projets personnels : Andy Fraser crée Toby, Paul Kossoff et Simon Kirke enregistre un album avec l'Américain John Bundrick (qui sera plus tard la cheville ouvrière du Rocky Horror Picture Show), et le Japonais Tetsu Yamauchi (ancien bassiste de Samurai), alors que Paul Rodgers passe quelques mois au côté du groupe Peace.
Mais les bonnes ventes de Free Live (et l'échec des réalisations parallèles) incitent le groupe à se reformer.

Séparation définitive

En 1972 paraît Free At Last, album dans lequel chacun s'attache à servir de béquille à un Paul Kossoff désormais ingérable. Mais la tournée promotionnelle qui suit, et durant laquelle le guitariste s'avère incapable d'assumer son rôle, convaincAndy  Fraser de quitter définitivement Free, pour créer Sharks, en compagnie du guitariste Chris Spedding. PaulKossoff en cure de désintoxication, Yamauchi et Bundrick intègrent officiellement le groupe, et Free produit en octobre 1972 son ultime album : Heartbreaker, malgré ses réelles qualités, n'empêche pas la dissolution définitive du groupe en 1973. Paul Rodgers et Simon Kirke fondent alors Bad Company, qui signe le premier contrat d'artiste sur le label Swan Song du groupe Led Zeppelin, Paul Kossof crée Back Street Crawler, et Yamauchi rallie The Faces. Le 19 mars 1976, Paul Kossoff décède de problèmes cardiaques conséquents de l'usage de la drogue, dans un avion ralliant Los Angeles à New York. Il était âgé de vingt-cinq ans. En 2005, Paul Rodgers, après des participations durant les années quatre-vingt-dix aux groupes The Firm (où il retrouve le guitariste Jimmy Page) et The Law, rejoindra le groupe Queen (sous l'appellation Queen + Paul Rodgers).
 

Copyright 2014 Music Story Christian Larrède


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page