undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Fresh Cream (Remastered)
 
Agrandissez cette image
 

Fresh Cream (Remastered)

19 février 2014 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 8,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
2:50
30
2
2:47
30
3
4:19
30
4
2:01
30
5
3:20
30
6
6:33
30
7
3:05
30
8
2:10
30
9
4:42
30
10
3:59
30
11
5:09
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 1 janvier 1966
  • Date de sortie: 19 février 2014
  • Label: Universal Music Division Mercury Records
  • Copyright: (C) 1997 Universal International Music B.V.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 40:55
  • Genres:
  • ASIN: B0025AUPE4
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 45.107 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
5
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 7 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par BAGRATION COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 17 février 2007
Format: CD
Ce premier album de Cream contient déjà tout ce qui distinguera ce groupe de supermusiciens du reste de la planète Rock. La puissance et la varieté du "drumming" de Ginger Baker, la richesse et la complexité du jeu de basse de Jack Bruce,le feeling incomparable d'EC.

Très bluesy, cet album, avec "Rollin' and Tumblin","Spoonful", Cat's squirrel" et "I'm so glad" tutoie déjà les sommets où s'installeront ensuite "Disraeli Gears", "Wheels of Fire" et "Goodbye".

EC n'était pas seulement le "hors norme" qu'on connaît, c'était aussi un type suffisant droit pour amener une malette pleine de billets (les droits de "I'm so glad") à Skip James, tombé dans la dèche et spolié de ce que ce morceau devait lui rapporter.

Les Brittons sont décidément des gens bien élevés.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 6 décembre 2010
Format: CD
Premier super-groupe de l'histoire du rock, Cream aura été aussi éphémère que mythique. Constitué de Ginger Baker (batterie), Jack Bruce (basse) et Eric Clapton (guitare), trois pointures à la carrière déjà très impressionnante, Cream sort ce premier disque en 1966 : Fresh Cream. S'appuyant sur une musique blues british, métissée de hard, le power-trio anglais impose d'emblée sa griffe. Efficace, très sixties au niveau du son, avec un penchant psychédélique et des touches improvisées, Fresh Cream est au niveau de ce que l'on peut attendre d'un tel concentré de stars. Constitué pour moitié de reprises, le défaut qu'on pourrait lui affecter, serait son manque de titres originaux (N.S.U, Sleepy Time et Dreaming de Bruce, Sweet Wine et l'instrumental Toad de baker). Le blues de l'Oncle Sam est ici bien représenté : Cat's Squirrel, Rollin' And Tumblin' (Muddy Waters), I'm So Glad (Skip James), Spoonful (Willie Dixon). Cet album est cependant en retrait, en termes de puissance, par rapport à la production qui suivra. En dépit d'une 101ème place parmi les meilleurs disques de tous les temps, on lui préférera Disraeli Gears (voir chronique), sorti l'année suivante et considéré depuis des lustres comme la petite merveille de ce trio d'anthologie.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par GIBI le 1 novembre 2014
Format: CD
1966 en France: Guy Lux, Sheila, Clo Clo, Adamo, etc bref du lourd. 1966 en Angleterre: non seulement les charts sont envahis par des groupes du calibre des Beatles, des Stones, mais en parallèle, une lignée de musiciens se revendiquent du blues US malgré les quolibets des puristes qui jurent qu'écouter du blues joué par un blanc, ce serait comme écouter du Vivaldi interprété à l'accordéon. Seulement voilà, la fée Blues s'est penchée sur le berceau du petit Eric Clapton et lui à donné ce don qui lui permet de faire sonner une corde pour étendre le linge comme un stradivarius. Donc 1966, j'ai eu la chance d'avoir cet album en main, un prêt. C'était un 33t de 30cm, un format normalement réservé aux gloires musicales bien établies, et pourtant, sur le dos de la pochette, 3 inconnus. Jack machin, Ginger même pas Ale, et Eric qui? La pochette montre un photographe à lunettes, un type avec un blouson d'aviateur et un grand frisé qui regarde ailleurs. On ne saurait même pas qui est qui si le dos de la pochette n'avait pas associé les patronymes à un négatif facial aussi noir que glacial. Des "chansons" inconnues, des compositeurs inconnus, une marque de disque, Atco, inconnue elle aussi, bref un disque peut être à écouter un jour de pluie entre deux chapeau melon et bottes de cuir. Il y a surement eu ce jour de pluie en 1966, j'ai mis ce disque sur l'appareil qui tournait les disques. La suite est évidente, Eric qui? est devenu Eric Clapton, un son de guitare inconnu jusqu'alors, un phrasé d'exception, une inspiration hors norme.Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par VIRY 02 le 21 janvier 2012
Format: CD
CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST MAI 1983 N° 178 Page 69/70
.
Il était seul, à des millions d'années-lumière au dessus de tous les autres guitaristes. Alors, on le surnomma "DIEU" et on l'adula. Si fort qu'il en eût peur et faillit en mourir.
.
.
Le bourbon noue parfois de drôles de rencontres. J'étais l'autre soir chez Sally, ce petit bar tellement américain de la place Rachel. Il était à peine passé minuit, l'heure tendre où les bateaux ivres larguent doucement leurs amarres. Je dérivai mollement dans l'ambre d'un "Jim Beam" amical. A deux tables de là, un anglais avait toutes les peines du monde à obtenir ce qu'il voulait d'un serveur plutôt obtus et pas tellement américain, lui. Il fallait bien que quelque chose détone dans ce lieu à part pourtant bien parisien. Évidemment, je vins à la rescousse de l'étranger, d'autant qu'il avait plutôt la mine engageante d'un vadrouilleur de backstage. Vous devinez la suite. Fraternité d'ivrognes. Le bourbon éveillait les confidences. Et voilà que j'appris que mon gaillard n'était autre qu'Allistair Greenwood, un roadie spécialisé dans l'entretien des guitares, qu'il accompagnait Eric Clapton soi-même depuis l'époque préhistorique des Yarbirds et qu'il s'apprêtait à nouveau à fourbir la Fender Strat du God pour sa nouvelle tournée. Vous parlez d'une rencontre. Je tenais là l'homme idéal pour évoquer la carrière de Slowhand, lui qui avait été son ombre familière pendant près de vingt ans de rock'n'roll divers.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique