Ajoutez à votre liste d'envies
Chausson : Le roi Arthus
 
Agrandissez cette image
 

Chausson : Le roi Arthus

9 janvier 2007 | Format : MP3

EUR 12,99 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:21
30
2
18:39
30
3
4:25
30
4
9:39
30
5
6:22
30
6
3:49
30
7
2:03
30
8
6:09
30
9
26:29
30
10
6:54
30
11
10:24
30
12
2:17
30
13
2:39
30
14
5:32
30
15
13:25
30
16
12:15
30
17
3:04
30
18
13:01
30
19
12:34

Détails sur le produit

Commentaires en ligne 

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lamouche Jean-Luc TOP 500 COMMENTATEURS on 13 février 2008
Format: CD
Voici la version de référence de l'opéra du compositeur français Ernest Chausson (1855-1899) - "Le roi Arthus", ou Arthur -, dirigée de main de maître par le regretté Armin Jordan. Créée à La Monnaie (l'Opéra de Bruxelles) en 1903 - quelques années après la mort du compositeur -, proche esthétiquement d'un Debussy et influencée par le wagnérisme (on ne peut pas ne pas penser à "Tristan et Isolde"), cette oeuvre mériterait d'être connue et reconnue en France. L'équipe est ici largement francophone, ce qui est indispensable pour ce type de musique lyrique. Il y a pourtant l'exception du Lancelot chanté par le grand ténor suédois Gösta Winbergh. Les interprètes font globalement honneur à cette partition vraiment superbe. Puisse donc ce très bon enregistrement faire mieux connaître et apprécier cette musique d'une extrême qualité, à l'instar de celle(s) d'un Fauré, Lalo, d'Indy et de quelques autres encore... !
6 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Becquart Eric TOP 1000 COMMENTATEURS on 1 janvier 2013
Format: CD
La grande oeuvre de Chausson l'occupa pendant dix ans, le compositeur se chargeant lui-même du livret. C'est dire son implication dans un projet qui parle certainement beaucoup de lui. Si l'influence de Wagner est manifeste, notamment celle de Tristan et Isolde, l'amour que se vouent Lancelot et Genièvre étant tout ausi exhalté, Chausson s'en démarque sur le fond avec l'émergence in fine du Roi Arthus comme figure principale, habité par une forme d'idéal chevaleresque désenchanté face au manque de vertus des hommes, un esprit certainement partagé par le compositeur.
Il faut un acte à Chausson pour trouver la bonne respiration et le rayonnement spirituel mais ensuite que de beautés! Rien n'est gratuit dans cette musique travaillée et exigeante dont il faut pouvoir dépasser quelques longueurs pour se laisser gagner par un monde lointain qui nous élève peu à peu jusqu'à un tableau final à l'onirisme prenant, sorte d'assomption du roi...
La distribution est dominée par la magnifique Zylis-Gara, dont les accents enchanteurs évoquent furtivement Dalila, et Gino Quilico, Arthus d'une grande distinction. Le tout nouvellement créé philarmonique de radio France est encore un peu vert mais Armin Jordan, très à l'aise dans ce romantisme crépusculaire, sait en obtenir ferveur et engagement.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique