Plus d'options
Friedrich der Grosse (1712-2012): Music for the Berlin Court
 
Agrandissez cette image
 

Friedrich der Grosse (1712-2012): Music for the Berlin Court

20 mars 2012 | Format : MP3

EUR 8,99 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD
Titre
Durée
Popularité  
30
1
8:22
30
2
3:25
30
3
7:26
30
4
6:13
30
5
3:46
30
6
2:09
30
7
5:09
30
8
1:29
30
9
10:14
30
10
6:56
30
11
7:14
30
12
5:47
30
13
1:34
30
14
2:51


Détails sur le produit

  • Label: harmonia mundi
  • Copyright: (c) 2012 harmonia mundi France
  • Durée totale: 1:12:35
  • Genres:
  • ASIN: B00B9KJK9W
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 191.245 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Suprêmes classiques TOP 500 COMMENTATEURS sur 2 avril 2012
Format: CD
2012 n'est pas que l'année Debussy : nos amis allemands célèbrent en effet aussi le tricentenaire de la naissance de Frédéric II dit « le Grand », roi de prusse, archétype du monarque éclairé selon l'idéal des Lumières, roi-philosophe, protecteur des arts et des artistes, mécène et employeur de nombreux musiciens, qui firent de sa retraite de Sanssouci un petit Versailles, en particulier grâce à Carl Philipp Emanuel Bach qui resta pendant 30 ans claveciniste de la cour et devint le « Bach de Berlin » ; Johann Joachim Quantz flûtiste de la cour et professeur du roi ; ou encore Franz Benda qui s'illustrait au violon. Retenons aussi que la rencontre entre le grand Bach et le jeune Frédéric II mena à la composition de l'Offrande musicale, ce qui suffirait d'ailleurs à attester de l'importance du roi de Prusse comme mécène.

L'Akademie für Alte Musik de Berlin ne pouvait pas manquer cette occasion de rendre hommage à tout un répertoire musical qui domina la scène profane allemande pendant la majeure partie du XVIIIe siècle. Ici, pas de Couperin ni de Rameau, mais les musiciens employés à la cour de Prusse, ceux qui la fréquentèrent brièvement, ou qui bénéficièrent de la protection de Frédéric. Les plus attendus des compositeurs ici joués sont certainement Johann Gottlieb Graun, avec son Ouverture et Allegro et son Concerto pour viole de gambe (par le brillant Jan Freiheit) et Carl Philipp Emanuel Bach avec sa superbe Symphonie en ré majeur Wq.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par MATHONNET STÉPHANE TOP 100 COMMENTATEURS sur 11 avril 2012
Format: CD
Les commémorations réservent parfois d'heureuses surprises : un deuxième CD consacré au "roi flutiste" est publié en cette année 2012.
La passion de la guerre qui a animé le roi Frédéric II de Prusse (1740-1786) nous a fait oublier que ce monarque était passionné de philosophie (son amitié avec Voltaire) et un passionné de musique. Très jeune, il joue de la flûte traversière et compose quatre concertos pour flûte ainsi que plus de cent sonates pour flûte, quatre symphonies et quelques marches militaires. Sa musique est d'un niveau tout à fait honorable à nombre de ses contemporains, et sont encore régulièrement enregistrées de nos jours.
Les oeuvres sont plus variées que dans l'opus de Pahud puisque tous les genres sont représentés (une Ouverture en deux mouvements et un concerto pour viole de gambe de Johann Gottlieb Graun, un concerto pour pianoforte et orchestrede Cristoph Nichelmann dont j'ignorais jusqu'au nom et une symphonie hambourgeoise et non berlinoise de CPE Bach). L'Akademie für Alte Musik excelle dans l'interprétation de la musique du XVIIIe siècle et particulièrement dans la transition baroque/classicisme (elle a livré de très bons albums consacré à trois des fils survivants du Kantor de Leipzig). L'AFAM restitue la fraicheur qui animait les musiciens présents à la cour de Prusse, la diversité des couleurs de chaque oeuvre ainsi que l'étagement des plans sonores, évitant les artifices au bénéfice d'une mise en valeur de mélodies plaisantes.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par BAGRATION COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR sur 19 mai 2012
Format: CD
Frederic le Grand (le pote à Zadig ET à Voltaire), Frederic Chopin, Frederic Lefebvre....Jack Burton, Jack l'Eventreur, Jack Lang...4 sont de trop...Lesquels ?

Un indice : Sluuuurrrrppppp!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique