Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Egalement disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 12,69
 
 
 
 

Fun House

The Stooges CD
4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (25 commentaires client)
Prix : EUR 6,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le lundi 2 mars ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 12,69.

‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Descriptions du produit

FUN HOUSE

Amazon.fr

Fun House, drôle de nom pour un disque pas vraiment drôle ni distrayant. C'est un de ces albums dont l'écoute est une initiation, une révélation dont on ne ressort pas indemne, comme Trout Mask Replica de Captain Beefheart ou le premier Joy Division. Pas grand-chose de connu à quoi se raccrocher, pas de mélodie, pas de gentille ballade pour se reposer... Les jams (dont le foutoir final "LA Blues", cauchemar free-metal) comme les solos vrillent le crâne sans direction apparente. C'est du moins ce que l'on croit au début et puis, peu à peu, on comprend chaque note de guitare de Ron Asheton, chaque hurlement d'Iggy Pop est un pas de plus vers le précipice. C'est le disque parano par excellence : "Elle me fixe avec ses yeux de télé", s'époumone l'Iguane, tandis que les Stooges martèlent les quatre mêmes notes pendant quatre minutes. Coincés dans un studio californien avec l'organiste des Kingsmen à la console, loin de leur Detroit natal, ils ne peuvent compter que sur eux et quelques psychotropes pas vraiment cool. Et ce n'est pas le saxophone ténor de l'invité Steven McKay qui peut détendre l'atmosphère, occupé qu'il est à improviser une sorte de "Hate Supreme". --Hubert Deshouse

Critique

Deuxième et dernier album des Stooges dans leur formation d'origine, Fun House est le classique pré-punk qui imposera le groupe au sein du panthéon des groupes américains les plus influents. Album libérateur et le plus proche de l'esprit du groupe en concert, il se nourrit de la fougue de leur premier album, de transe, de free jazz et de blues urbain et sauvage. Il s'ouvre on ne peut mieux avec le tendu «Down on the streets» rythmé par les «come on» ravageurs d'Iggy Pop. Si des titres comme «Dirt» ou «Loose» sont plus proches du premier opus, et que «1970» sonne comme un «1969» où rien n'aurai changé, la folie réside dans l'arrivée du saxophoniste ténor Steven McKay. Présent sur les deux derniers titres «Fun House» et l'expérimental et fou «L.A. blues», il apporte une touche free jazz inspirée (intellectuelle diront certains, mais jouissive et naturelle pour nous). On approche de la transe libératrice et de l’explosion.

Fun House est à l'image de sa pochette et certainement proche de la véritable Fun House (lieu de débauche ou vivait le groupe), il est indispensable et inspira bon nombre de musiciens. Critiqué à sa sortie pour son extrémité, il sera soutenu avec force par des journalistes tel que Lester Bangs qui verra en lui la naissance du punk le plus brut et sauvage jamais créé.      

Stephen Des Aulnois - Copyright 2015 Music Story
‹  Retourner à l'aperçu du produit