Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 7,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Gambling With The Devil (Limited Edition)


Prix : EUR 19,26 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
23 neufs à partir de EUR 7,33 2 d'occasion à partir de EUR 6,33 1 de collection à partir de EUR 23,03

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Helloween

Discographie

Image de l'album de Helloween

Photos

Image de Helloween

Biographie

Bien que le heavy metal soit synonyme de musique anglo-saxonne, quelques-uns des plus éminents représentants de ce courant musical ont vu le jour sur le sol de la Vieille Europe. Helloween, en dépit de son patronyme anglais (une contraction entre « Hello » et « Halloween ») est un produit purement germanique, fondé en 1978 par Piet Selk et ... Plus de détails sur la Page Artiste Helloween

Visitez la Page Artiste Helloween
136 albums, 15 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Gambling With The Devil (Limited Edition) + 7 Sinners + Keeper Of The Seven Keys - The Legacy
Prix pour les trois: EUR 51,85

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (25 mars 2011)
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Spv
  • ASIN : B000V6BE1W
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 36.381 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Disque : 1
1. Disque 1 piste 1
2. Disque 1 piste 2
3. Disque 1 piste 3
4. Disque 1 piste 4
5. Disque 1 piste 5
6. Disque 1 piste 6
7. Disque 1 piste 7
8. Disque 1 piste 8
9. Disque 1 piste 9
10. Disque 1 piste 10
Voir les 12 titres de ce disque
Disque : 2
1. Disque 2 piste 1
2. Disque 2 piste 2
3. Disque 2 piste 3

Descriptions du produit

Description du produit

Pour son album précédent, « Keeper Of The Seven Keys - The Legacy », Helloween a donné 93 concerts dans 34 pays différents. Un périple dont on peut apprécier les meilleurs moments sur le double DVD « Live On 3 Continents ». A travers ces images, on peut se rendre vite compte que le groupe est au meilleur de sa forme. Une chose qui se confirme à l'écoute de ce douzième album studio. Forts de leurs diverses expériences les cinq musiciens, Andi Deris (chant), Michael Weikath (guitare), Sascha Gerstner (guitare), Markus Großkopf (basse) et Dani Löble (batterie) poursuivent sur leur élan. Certains nouveaux titres ont même été composés lors de la tournée, le groupe trouvant son inspiration dans les réactions positives du public à « Keeper Of The Seven Keys - The Legacy ». C'est encore une fois sous la direction du producteur Charlie Bauerfeind (Blind Guardian, Halford, Motörhead. ), qu'Helloween a enregistré 16 chansons aux Mi Sueno studios à Tenerife. Si finalement seulement douze ont été retenues, elles représentent tout de même près de 70 minutes de musique... A noter que Biff Byford (Saxon) a été invité a poser sa voix sur « Crack The Riddle » L'un des sommets de l'album est sans aucun doute l'enchaînement des trois titres, 'The Bells Of The Seven Hells', 'Falling To Pieces', et 'I.M.E.', sortes de trois chapitres principaux autours desquels se développe le thème de l'album : la manière dont nous jouons avec le diable tout au long de notre vie.

Critique

Sorti en 2007, après une tournée mondiale couronnée de succès, Gambling With the Devil était un peu le piège dans lequel Helloween risquait de tomber. Keeper Of The Seven Keys – The Legacy ayant été un triomphe, le groupe n’allait-il pas céder à la faciliter de tenter de vendre sous son seul nom, réitérant par là même l’erreur de Pinks Bubble Go Ape en son temps ? Heureusement, échaudé par les précédentes mésaventures de son groupe, Michael Weikath avait retenu la leçon.

Ce Gambling With the Devil s’inscrit donc dans la continuité de son prédécesseur et dans la logique d’un heavy metal musclé laissant de temps en temps la place à quelques ballades au potentiel évocatoire énorme. Que les amateurs se rassurent, « Paint a New World », « The Bells of the 7 Hells » ou « Heaven Tells No Lies » ne dépareillent absolument dans l’univers habituel d’Helloween et constituent autant d’intéressantes variations sur la gamme du speed metal mélodique, flirtant même parfois avec le symphonique.

Une réussite de plus après trente ans de bons et loyaux services.




Benjamin D'Alguerre - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par strange-boy666 sur 17 octobre 2007
Format: CD
Alors, par où commencer ?
Les trois premières étoiles sont dûes aux morceaux clés de cet album à savoir : "kill it","As long as I fall","heaven tells no lies". Ce sont pour moi les meilleurs.
La quatrième étoile correspond au fait que pour la première fois, il n'y a pas un seul morceau à jeter; "the saints" apporte de tres bonnes guitares, "Can do it" est un morceau joyeux de source made in helloween, "dreambound" malgré son air répétitif et trainant un peu est agréable à écouter, "paint a new world" montre une facette heavy qui ne vieillit pas le groupe, "final fortune" me rappelle un peu "salvation" dans the dark ride que j'adorais, "fallen to pieces" est assez épique, et "I.M.E" (bien qu'il faille un peu de temps pour s'y faire)ne baisse pas la dynamique de l'album.
"The bells of the seven hells" est un peu moins bien je trouve car à part le refrain elle n'est pas tres accrocheuse.
Mais comme j'ai dis, rien est à jeter.
La dernière étoile, c'est parce que on se rend compte avec cet album qu'helloween est un groupe clé du power metal, un pillier indétronable à mon avis.Les membres savent se renouveler et apporter à chaque album du neuf.Longue vie à helloween.

PS: La tournée avec gamma ray va déchirer je pense ^^
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mikael TREUVEUR sur 20 octobre 2007
Format: CD
Helloween revient en forme avec ce nouvel opus . Pour ma part , je n'ai pas trop apprécié Keeper of the sevens keys -The Legacy. Ici , les titres sont plus accrocheurs , plus agressifs ...Un mélange de Rabbit don't come easy et de ce que les citrouilles ont fait de meilleur !!!D'ailleurs dès le premier titre çà se sent . « Kill it » défonce tout sur son passage .C'est puissant , dynamique et le chant de Deris est impressionnant . Le titre suivant « The saints » est tout aussi bon . Speed , énergique , refrain genre happy tunes . Helloween renoue avec ses racines ...Suivent « As long as I fall » et « Paint a new world » , la tension retombe un peu ...Compos typiques , bonnes mais sans le petit truc en plus . "Final fortune" est excellent . Mélodique , rythmé , refrain catchy et dévastateur . C'est la grande classe . Assurément mon titre préféré ...Avec « The bells of the seven hells » , c'est le rouleau compresseur qui revient . Le chant de Deris concurrence décidément Rob Halford ...Titre méchant comme une teigne et envoutant à la fois . « Fallen to pieces » est plus soft , mid tempo au refain magistral ."I.M.E." remet un peu la pression . Bon titre , super solo . « Can do it » , c'est le retour des happy tunes genre Dr Stein . C'est enjoué et péchu ... A écouter et ré-écouter sans modération . Excellent titre . « Dreambound » , titre helloweenesque dans toute sa splendeur , rythmique rapide et imparable , solo speed , mélodique . Que du bonheur !!! « Heaven tells no lies » , clôture de la plus belle façon ce très bon album .Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Dominique Benoit sur 25 septembre 2007
Format: CD
Très bon album que celui-ci.
Il ravira les fans du groupe.
Un mix entre Better Than Raw et Rabbit Don't me Easy tout en retenant le meilleur de chacun.
Pas le meilleur de la discographie du groupe, mais un album varié couvrant toute la palette de l'ère Deris
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Vincent sur 30 mars 2013
Format: CD
Bonjour à toutes et tous.
J'arrive un peu après la guerre, mais l'album m'inspire trop et surtout, m'a trop scotché pour rester là, inerte à ne pas réagir. N'étant pas musicien, mais juste grand amateur de metal (je me demande si ce n'est pas la majorité des internautes sur ce site...) je ne dispose peut-être pas d'un vocabulaire adapté, et même si mon avis ne va pas modifier bcp ce qui se dit sur cet album, je tente le coup.
Force est de constater que nos joyeux teutons ont repris les vieilles recettes pour en faire... un petit bijou. Faire du neuf avec du vieux, me direz-vous ? Non, tout de même pas. Ils n'ont pris que l'essentiel de ce qui fonctionnait dans le passé en y agrémentant quelques jolies trouvailles avec une sauce résolument... moderne. On y va track par track ?

Le chant saturé de Deris dans Kill it rappelle aisiément le Push de l'excellent Better than raw. J'aime pas trop, mais bon... A ne pas écouter fatigué, en tout cas, ça casse vite les oreilles .On y retrouve un brin de Time of the oath vers la 2ème minute.

The saints : réécouter le refrain du tout vieux, ( mais tout bon ) March of time du Keeper II... :-) Le côté happy lorgne un brin sur le Rise and Fall du même album. Les guitares font des breaks plein d'ingéniosité et embrayent sur un solo typique bien mérité et ça rebreake, ça rajoute une note, en enlève une par ci par là, pour nous feinter en nous laissant surpris et contents.

As long as I fall : en intro quelques notes de piano (If I could fly ? mmh ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Reviews in English 0 24 nov. 07
Voir toutes les discussions...  
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?