undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles9
4,0 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Voila un texte de SF ambitieux : l'Intelligence Artificielle est-elle possible ? Peut-elle être réellement consciente d'elle-même ? Quelles conséquences sur l'idée que l'Homme se fait de Lui-même ? De grandes et belles questions qui présentent seulement l'inconvénient de pouvoir subir l'obsolescence due à l'évolution des techniques (bon, c'est quand même pas pour demain !).

Ici le moyen de parvenir à l'IA est l'auto-organisation d'une entité incarnée dans le monde physique (un corps de robot donc avec des capteurs), enfin débarrassé du modèle purement formel de l'intelligence.
La forme de ce texte n'est que fort modérément romanesque, il s'agit en effet du récit d'une sorte de soutenance de thèse devant un jury académique ultra-sévère.

La "Thésarde" doit présenter son travail sur la vie d'un célèbre rebelle ayant vécu dans la société issue de l'effondrement de la civilisation planétaire humaine et réfugiée sur quelques îles sauvagement défendues. La rigueur et l'inhumanité des lois qui y ont été imposées, tout en n'étant pas central au roman, m'ont semblé en contradiction trop profonde d'avec les valeurs actuelles pour être crédibles (ne serait-ce que la séparation totale des parents et des enfants).

Il s'agit également d'un texte à chute et je dois reconnaître que j'ai été surpris par celle-ci. Cela reste cependant une œuvre dont le traitement est trop proche d'une nouvelle pour sortir sous forme de roman.

(Remarque : la question qui est posée par le site qui abrite tous ces commentaires est de savoir si vous avez trouvé cet avis utile, ce qui ne revient pas à dire si vous êtes d'accord avec l'opinion du commentateur. Il se trouve que je n'ai peut-être pas autant apprécié ce roman que vous-même. Ça ne veut pas dire que les défauts que j'ai relevés n'existent pas, simplement qu'ils ne vous ont pas affectés, nous avons tous un petit faible pour tel ou tel type de roman qui nous permet de passer par-dessus certaines imperfections. Il me semble cependant intéressant que ces défauts soient relevés afin que chaque lecteur puisse se demander si ceux-ci lui sont supportables ou non.)
44 commentaires|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2010
Il suffit d'entamer les 40 premières pages pour se rendre compte qu'on a affaire à un grand Roman. Le thème abordé, l'IA, vient au secours de tout questionnement ontologique. Bernard Beckett nous offre ici une nouvelle pleine d'interrogation philosophique quant à nos représentations de la Conscience et de la Pensée. L'idée d'un futur proche post-pandémique situe la narration dans un décors propice à un réel questionnement. Bravo Monsieur Beckett. Une question me taraude néanmoins: S'agit-il réellement d'un roman jeunesse ?
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 février 2010
Mon fils 15 ans c'est passionné à la lecture de ce livre, lui qui lit peux l'a dévoré en deux jours et me l'a recommandé. Outre l'intrigue, il a apprécié la richesse du vocabulaire. Je l'ai donc lu et c'est un régal jusqu'à la fin.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 24 octobre 2012
Un roman pour adolescent (l'écriture est assez simpliste) qui a le mérite d'aborder des sujets de réflexion assez intéressants. les principes de l'”Idée”, de la “Pensée”, de la “Conscience”.
Réflexion intéressante, principalement sous la forme d'un dialogue entre un “robot” et un humain. Une bonne réflexion pour les jeunes.
En tant qu'adulte, c'est 30 à 45 min de lecture maxi, plus évidemment si on prend son temps, mais surtout une autre façon d'envisager les pistes évoquées par l'auteur
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« Anax est prête à affronter le jury. Pendant cinq heures, face à trois examinateurs, elle va montrer qu'elle connaît bien son sujet. Mais plus elle en dit, plus elle referme son propre piège. »
Ainsi commence la 4ème de couverture de Genesis et l'on ne peut s'empêcher de se demander « quel piège » ? En quoi la présentation de l'examen d'Anax présente t-il un danger ?
C'est que nous allons apprendre tout au long de ce court roman dont la curiosité nous tient en haleine du début à la fin et qui sait parfaitement créer la surprise à laquelle on ne s'attend pas du tout (surprise qui n'est pas sans faire penser, en quelque sorte, à celle d'un livre fort célèbre mais dont je tairais le nom pour ne rien dévoiler).
Un bon roman bien ficelé très appréciable pour les adultes bien qu'il soit adressé aux adolescents.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Mélanger SF et philosophie, voilà un mélange original, qui de prime abord pourrait rebuter.
Ce très court roman se lit pourtant d'une traite et l'auteur à su rendre l'histoire à la fois prenante et enrichissante intellectuellement (ce n'est pas tous les jours...).
Sur le thème de la conscience et des rapports avec l'intelligence artificielle, le roman nous décrit de manière unique comment une société pourrait évoluer face à des machines "intelligentes".
Le bouquin regorge de réflexions philosophiques au service d'une véritable histoire et même d'un suspense sur la fin, qui en surprendra plus d'un.
A lire entre 2 polars pour changer de perspective.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2010
Un roman futuriste sur l'origine de la conscience. Un récit philosophique à la portée des ados, teinté d'humour et de questionnement sur l'individu. Une trame originale qui nous tient en haleine jusqu'au point final!
A recommander, autant aux ados qu'aux adultes ;)!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mai 2012
Bon bouquin de SF vite lu.
Forme et écriture interessante.
Effectivement, je n'avais pas anticipé toute la chute.
Je recommande aux ados.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2011
Anax wants to become a member of The Academy. In order to be admitted, she must endure a four-hour interview in front of a three member panel. Anax has been working with a tutor in order to prepare herself.

It is through this interview that the reader learns the history of the world after a devastating plague killed most of the people on the planet. Safe behind the Great Sea Fence, her people keep their island safe by shooting any plane or boat that comes within sight.

The society is based on rigid rules: men and women living separately, parentage being kept from children, and at one year of age children are tested to determine what class they will be placed in based on their genomic reading (Laborers, Soldiers, Technicians, or Philosophers).

History is not what it seems.

Anax learns more about her world during the interview than she did during all her days of preparation. She realizes The Academy isn't what it appears to be, but is it too late to change her current path?

GENESIS is a fast-paced story. It is interesting to read about the post-apocalyptic world Anax lives in. Bernard Beckett does a great job of building the story without revealing too much too soon. The ending will leave you stunned.

Reviewed by: Karin Librarian
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus