undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici FIFA16 Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

37
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
27
4 étoiles
9
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

65 sur 67 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 mars 2009
Mise en scène remarquable de cette version de Carmen de Bizet. Les interprètes et solistes sont de haut niveau, l'orchestre est à la hauteur du défi de cette version. L'ambiance générale et le déroulement des scènes traduit bien le sens de cette oeuvre jusqu'à son dénouement dramatique, tout en valorisant les parties plus festives et spectaculaires. L'interprétation théatrale maintient un suspens qui rend l'oeuvre très coulante, sans ennui ni longueur. Les morceaux populaires bien connus sont rendus avec force et enchantement... A voir et à revoir !
Gravure technique du DVD de bonne qualité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
18 sur 19 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 novembre 2010
CARMEN est la musique que j'écoutai enfant(les suites d'orchestres);aujourd'hui,je connais l'opéra sous toutes ces coutures et comme tout le monde le sait ,il est l'opéra le plus joué,le plus réorchestré pour différentes formations; cette version est splendide,émouvante (on a l'impression que carmen va s'en sortir à la fin,mais!!!!!!!!!!!!!!!!!!); deux moments forts:"la fleur que tu m'avais jetée"(les personnes sensibles,larme oblige,c'est fait pour moi) et puis le dernier acte,à partir de "c'est toi,c'est moi" que du bonheur,que de belles expressions vraies;bravo MME ANTONACCI,bravo MR KAUFMANN. la musique de BIZET est bien desservie par A.PAPPANO et ce merveilleux orchestre de COVENT GARDEN (quelle belle écriture qu'on ne se lasse pas d'écouter); le reste de la distribution est à la hauteur de ce chef-d'oeuvre de la musique française;je préfère l'opéra joué sur scène que l'opéra filmé;l'émotion est palpable au moment présent,le chanteur double son rôle(acteur et chanteur);merci encore pour ces spectacles vivants.je le répète cette CARMEN est à acquérir sans hésitation.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
32 sur 34 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 décembre 2009
Cette version est magnifique. Aussi bien scèniquement que vocalement. Kaufmann est, pour moi, le meilleur des Don José. Et Antonacci est lumineuse et d'une éblouissante sensualité.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Un échange récent avec une amie « amazonienne » m’incite à exprimer mon ressenti sur ce spectacle et aussi certaines réserves, je ne dis pas critiques, car c’est un bien bel enregistrement. Mais, je ne peux pas ne pas le comparer à celui du Met qui lui est exceptionnel, quasi parfait sur tous les plans.
La mise en scène est belle, avec une très bonne animation, mais tout se déroule quasiment dans le même décor en carton-pâte à peine remodelé pour chaque scène. Plusieurs innovations sont excellentes comme la scène du duel ou certaines attitudes des acteurs très bien impliqués dans leurs personnages, et beaucoup de finesse dans leurs expressions. Les costumes sont beaux, mais je n’apprécie pas beaucoup le parti pris des très larges décolletés des femmes, surtout celui de Carmen dans les 3 premiers actes compte tenu de la corpulence d’Anna Caterina Antonacci. Cela fait vulgaire et ne colle pas avec l’image qui est la mienne de ce rôle qui est celui d’une aguicheuse amoureuse chronique et non d’une péripatéticienne. Mais ce n’est que mon ressenti, d’autres au contraire apprécieront…Mais on demeure assez loin du spectacle offert par le Met qui est simplement somptueux.
L’orchestre du Royal Opéra est magnifiquement conduit et emballé par A. Pappano, excellent chef s’il en est, et il a avec lui une troupe choriste elle-même excellente, celle de Covent Garden. Les rôles principaux sont superbement tenus, comment dire autrement quand on a sur scène celui qui est considéré unanimement comme le meilleur ténor de sa génération, et l’une des toutes meilleurs sopranos dramatiques. Et pourtant, il manque une fibre méditerranéenne dans la voix de Jonas Kaufmann, ce qu’ont R. Alagna absolument parfait au Met ou jadis J. Carreras. Quant à Anna Caterina Antonacci à la ligne de chant et d’expression excellente, elle n’a pas le grave nécessaire à certaines phrases comme le possède E. Garança ou jadis Grace Bumbry.
Les deux autres rôles importants sont aussi un peu décevant, I. D’Archangelo n’a pas la voix d’Escamillo, il chante très bien en baryton qu’il est alors qu’il nous faudrait une basse chantante. Quant à Norah Amsellem, physiquement, elle ne fait plus très jeune fille, son aigu de poitrine est difficilement supportable, mais elle campe une belle prestation au 3° acte. Comment oublier Mirella Freni !
Parmi toutes les offres de cet opéra aussi célèbre et populaire, c’est une version à connaître, et la Carmen d’Anna Caterina Antonacci mérite de figurer à coté de bien des illustres devancières, Julia Migenes-Johnson dans le magnifique film d’opéra, la grande Grace Bumbry, inoubliable, A. Baltsa, B. Uria-Monzon, T. Berganza et aujourd’hui pour moi la référence , E. Garança la plus brune gitane des Lettones et une voix idéale couvrant toute la tessiture nécessaire.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
52 sur 57 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 14 février 2011
Après avoir regardé, je devrais plutôt dire contemplé, cette représentation de Carmen, j'ai d'abord été assommée par l'émotion profonde et bouleversante que procure une telle perfection artistique et esthétique, j'étais en état de choc.
Et puis, après le choc et les ondes de choc, je me suis demandé comment il était possible d'éprouver cette impression de découvrir un chef d'œuvre connu depuis plus de trente ans, chaque mot, chaque note, vu sur scène ici et là et mille fois écouté dans plusieurs versions discographiques à juste titre considérées comme des références.
De tout ce qu'il y a à dire sur cette Carmen d'anthologie, je retiendrai d'abord une mise en scène novatrice mais exempte de toute intention artificiellement et prétentieusement novatrice, sans complaisance aucune, tout simplement très intelligente.
La première surprise est immédiate : pendant que l'orchestre joue le thème de la mort inscrit dans le prélude et alors que le rideau se lève, on nous montre José qui va être exécuté, une brève mais poignante image de l'après, avant le commencement.
Ensuite, les heureuses surprises succèdent aux heureuses surprises.
Des dialogues parlés jamais entendus dans leur intégralité, qui éclairent la compréhension de la tragédie en mouvement.
La scène du combat entre José et Escamillo exposée dans son intégralité elle aussi, à la manière d'une chorégraphie, qui donne un tout autre sens à ce qui est ailleurs présenté comme une ordinaire escarmouche entre deux rivaux se disputant les faveurs, sinon l'amour, d'une femme.
Carmen qui a soudain envers José un geste amoureux imprévisible peu avant qu'il ne doive se résoudre, ravagé, à suivre Micaela venue le chercher parce que sa mère se meurt.
Ce geste en total contraste avec la tension extrême qui culminera dans le "je te tiens, fille damnée...", dit combien l'histoire passionnelle entre cette "femme fatale" et le brigadier sage et policé dont le destin a basculé, est bien plus complexe que l'on ne la représente habituellement, de manière simpliste voire caricaturale.
Une sensualité constante et intense mais d'une parfaite pertinence, d'une parfaite véracité, sans la moindre faute de goût racoleuse.
Des images superbes, un éventail de couleurs espagnoles qui ne viennent pas de Saint-Sulpice, lumières crues et éclats sombres.
Le sourire amoureux imprévisible de José quand Carmen lui dit ces fameux mots : "l'on m'avait même dit de craindre pour ma vie mais je suis brave et n'ai pas voulu fuir".
Ce sourire de José illuminé (dans la double acception de ce mot), qui apparaît comme une réplique du geste de Carmen, dit ce qui n'est jamais suggéré avec une telle subtilité : José perçoit dans la présence de Carmen, à ce moment crucial de leur ultime rencontre, une fidélité inconsciente mais irrépressible à leur histoire et à leur destin.
Ce sourire permet au spectateur de se demander pourquoi elle est venue à ce rendez-vous avec la mort, un rendez-vous mortel dont elle a la prémonition puisque les cartes le lui ont prédit, un rendez-vous fatal qu'elle aurait pu manquer si une pulsion de mort mais aussi d'accomplissement et d'achèvement ne l'y avait pas conduite.
Ce sourire inattendu, à lui seul, illustre le génie interprétatif de Jonas Kaufmann, acteur fantastique et pas seulement chanteur prodigieux dont tout a été suffisamment dit, acteur qui, avec tous les dons stupéfiants dont il est pourvu, a pensé et intériorisé son rôle, et en offre une incarnation qui magnifie le personnage falot et sans grâce du jaloux primaire auquel José est trop souvent réduit.
La manière dont, aux prémisses de la scène du meurtre, José arrache brutalement le peigne de Carmen et détruit sa coiffure.
Détail jamais vu mais qui n'est pas vraiment un détail, comme si, au paroxysme de la violence, Carmen pouvait rester parfaitement coiffée...
Avec Jonas Kaufmann, José acquiert la stature d'un héros mal né, déchiré et déchirant.
On voit le brigadier obéissant et le fils dévot sombrer dans la folie parce qu'il est peu à peu mais inexorablement devenu le jouet de la passion violente qui lui a été révélée, qui le révèle à lui-même, dans l'obscur inconnu, et qui l'engloutit.
Et il y aurait encore beaucoup à dire.
Le José de Jonas Kaufmann, chanteur et acteur, est extraordinaire, le mot est faible.
La Carmen de Anna-Catarina Antonacci est magnifique.
L'orchestre londonien est somptueux, avec des détails sonores magiques.
La direction d'Antonio Pappano est décisive et péremptoire, elle frôle celle des plus grands chefs qui ont marqué l'oeuvre de leur empreinte.
Ce chef possède Carmen et est possédé par Carmen.
Voilà qui rend idéalement compte d'une œuvre qui nous raconte l'histoire d'une possession, quand les héros ne s'appartiennent plus parce qu'ils appartiennent à leurs pulsions et à leurs désirs ingouvernables.
Sublime.
3838 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
18 sur 20 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 septembre 2010
Cette version de Carmen est tout simplement magnifique ! Antonacci est sensuelle à souhait... son français plus compréhensible que de nombreuses chanteuses françaises ! et Kaufmann séduisant comme toujours, et aussi bon acteur que chanteur.
Ce dvd peut intéresser aussi des non-initiés à l'opéra car il peut se regarder également comme un film, tant les sentiments sont si bien exprimés par les protagonistes. D'autre part, j'ai déjà vu 6 ou 7 fois Carmen à l'opéra, mais jamais Don José ne m'avait fait monter les larmes lors de la chanson "la fleur que tu m'avais jetée..." Bravo à Jonas Kaufmann !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
24 sur 28 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 7 juillet 2009
Oui, de la fougue, de la sensualité, de la passion... Tous les ingrédients indispensables à la réussite de cet opéra incandescent. Dés l'ouverture, précise, fuselée et envoutante, on sent que le drame va bruler les personnages. Les interprètes sont d'ailleurs à l'unisson de la musique et de leurs rôles. Voix superbes et jeu théatral, intensif. Mise en scène foisonnante de bruit et de fureur. Petit bémol quand même puisque la perfection n'existe pas. Escamillo. Belle voix mais personnage un peu fade, à mon gout.. Vraiment, un léger bémol. Version à posséder sans hésitation de cet opéra magnifique qui fit oublier à Nietszche les envolées magiques mais souvent anesthésiantes des opéras wagnériens...
66 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 avril 2013
Quel Don José!A lui seul il mérite plus que cinq étoiles,mais le reste est à l'avenant.J'ai adoré ce Don José là qui n'est pas mièvre,et quel acteur que Jonas Kaufmann.L'ensemble est vraiment à conseiller,à la fin du dvd j'ai eu envie d'applaudir!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 mars 2012
Rien à ajouter aux éloges qui saluent l'interprétation de Jonas Kaufmann. La Carmen d'Anna Caterina Antonacci est inoubliable non seulement par l'intensité provocante de son chant mais surtout par une sorte d'ironie secrète et secrètement désespérée. Elle sait ce que vaut tout ce jeu qui l'emporte à la mort et c'est par cette conscience douloureuse que la cantatrice donne au personnage sa dimension profondément tragique. Micaela aurait pu être poignante, à la hauteur de la tragédie : elle est juste un peu pataude. Dommage. Mais on applaudit très fort à toute la réalisation.
55 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 décembre 2012
A 72 ans j'en ai vu et entendu des CARMEN, sur scène, à la télé, en dvd, mais alors bravo !! jamais je n'avais éprouvé autant de plaisir devant ses fabuleux chanteurs, je suis un inconditionnel de Jonas KAUFMANN, entendu sur scène dernièrement à NICE, mais tout le monde serait à citer, j'avais un peu peur de la mise en scene, mais non là ça passe et c'est très bien filmé on est tenu en haleine de bout en bout et la qualité du BLU-RAY est grande, alors !!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Carmen (The Metropolitan Opera Live HD)
Carmen (The Metropolitan Opera Live HD) de Elina Garanca (DVD - 2010)
EUR 26,16

Carmen
Carmen de Georges Bizet (DVD - 2011)
EUR 40,74

Carmen
Carmen de Plácido Domingo (DVD - 2010)
EUR 19,99