Georges Chelon

Les clients ont également acheté des articles de

Serge Lama
Serge Reggiani
Leny Escudero
Georges Moustaki
Jean Ferrat
Richard Anthony

Top albums (Voir les 31)


Voir les 31 albums de Georges Chelon

Georges Chelon : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 583
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30


Biographie

George Chelon naît à Marseille le 4 janvier 1943. Etudiant à Sciences-Politique, il s'en détourne au profit de la chanson à texte au début des années soixante.

Il obtient son premier succès avec la chanson « Père prodigue » en 1965 et l'album du même nom, récompensé par le Grand-Prix de l'Académie Charles-Cros. Le parcours de l'auteur-compositeur démarre sous de bons auspices et se poursuit avec une série de titres devenus ses classiques : « Morte saison » et « Si demain » (1966), « Prélude » et « Sampa » (1968), puis « Guy » et le « Soliloque » en 1969.

Malgré une faible diffusion sur les ... Lire la suite

George Chelon naît à Marseille le 4 janvier 1943. Etudiant à Sciences-Politique, il s'en détourne au profit de la chanson à texte au début des années soixante.

Il obtient son premier succès avec la chanson « Père prodigue » en 1965 et l'album du même nom, récompensé par le Grand-Prix de l'Académie Charles-Cros. Le parcours de l'auteur-compositeur démarre sous de bons auspices et se poursuit avec une série de titres devenus ses classiques : « Morte saison » et « Si demain » (1966), « Prélude » et « Sampa » (1968), puis « Guy » et le « Soliloque » en 1969.

Malgré une faible diffusion sur les ondes, ses récitals, dont certains sont donnés à titre gratuit, obtiennent un vif succès. Ses passages à Bobino en 1967 et à l'Olympia de Paris font l'objet d'enregistrements. Les textes des chansons de Georges Chelon sont empreints de poésie, d'humour, et d'un réalisme sans fard qui le rapproche d'un Jean Ferrat.

En 1979, il remporte toujours l'adhésion du public de Bobino, mais son répertoire semble passé de mode au cours des années 1980. Il est toutefois honoré du titre de Chevalier des Arts et Lettres en 1985, et une Intégrale en 5 CD vient célébrer son oeuvre en 1991. Il publie ensuite ses mémoires dans Paroles de chanteur (1992).

Toujours sur la brêche, Georges Chelon ne cesse de se produire (à l'Olympia en 1996) et d'enregistrer, notamment On Rêve, On Rêve (1998) avec la participation de Didier Lockwood au violon et un orchestre de jazz. Artiste du label EPM depuis 1989, il propose Les Portes de l'Enfer en l'an 2000, puis Lettres Ouvertes (2002), Chansons à Part (2003).

Lors de cette décennie, il inaugure l'adaptation chantée des Fleurs du mal de Charles Baudelaire. Trois volumes paraissent en 2004, 2006 et 2008, séparés par l'album L'Impasse (2005) et un Olympia 2008 sorti en double CD et DVD. Après l'album original C'est Passé Vite en 2011, Georges Chelon enregistre trente et une Chansons Libertines publiées en 2012 et l'hommage Chelon Chante Brassens en 2013. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

George Chelon naît à Marseille le 4 janvier 1943. Etudiant à Sciences-Politique, il s'en détourne au profit de la chanson à texte au début des années soixante.

Il obtient son premier succès avec la chanson « Père prodigue » en 1965 et l'album du même nom, récompensé par le Grand-Prix de l'Académie Charles-Cros. Le parcours de l'auteur-compositeur démarre sous de bons auspices et se poursuit avec une série de titres devenus ses classiques : « Morte saison » et « Si demain » (1966), « Prélude » et « Sampa » (1968), puis « Guy » et le « Soliloque » en 1969.

Malgré une faible diffusion sur les ondes, ses récitals, dont certains sont donnés à titre gratuit, obtiennent un vif succès. Ses passages à Bobino en 1967 et à l'Olympia de Paris font l'objet d'enregistrements. Les textes des chansons de Georges Chelon sont empreints de poésie, d'humour, et d'un réalisme sans fard qui le rapproche d'un Jean Ferrat.

En 1979, il remporte toujours l'adhésion du public de Bobino, mais son répertoire semble passé de mode au cours des années 1980. Il est toutefois honoré du titre de Chevalier des Arts et Lettres en 1985, et une Intégrale en 5 CD vient célébrer son oeuvre en 1991. Il publie ensuite ses mémoires dans Paroles de chanteur (1992).

Toujours sur la brêche, Georges Chelon ne cesse de se produire (à l'Olympia en 1996) et d'enregistrer, notamment On Rêve, On Rêve (1998) avec la participation de Didier Lockwood au violon et un orchestre de jazz. Artiste du label EPM depuis 1989, il propose Les Portes de l'Enfer en l'an 2000, puis Lettres Ouvertes (2002), Chansons à Part (2003).

Lors de cette décennie, il inaugure l'adaptation chantée des Fleurs du mal de Charles Baudelaire. Trois volumes paraissent en 2004, 2006 et 2008, séparés par l'album L'Impasse (2005) et un Olympia 2008 sorti en double CD et DVD. Après l'album original C'est Passé Vite en 2011, Georges Chelon enregistre trente et une Chansons Libertines publiées en 2012 et l'hommage Chelon Chante Brassens en 2013. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

George Chelon naît à Marseille le 4 janvier 1943. Etudiant à Sciences-Politique, il s'en détourne au profit de la chanson à texte au début des années soixante.

Il obtient son premier succès avec la chanson « Père prodigue » en 1965 et l'album du même nom, récompensé par le Grand-Prix de l'Académie Charles-Cros. Le parcours de l'auteur-compositeur démarre sous de bons auspices et se poursuit avec une série de titres devenus ses classiques : « Morte saison » et « Si demain » (1966), « Prélude » et « Sampa » (1968), puis « Guy » et le « Soliloque » en 1969.

Malgré une faible diffusion sur les ondes, ses récitals, dont certains sont donnés à titre gratuit, obtiennent un vif succès. Ses passages à Bobino en 1967 et à l'Olympia de Paris font l'objet d'enregistrements. Les textes des chansons de Georges Chelon sont empreints de poésie, d'humour, et d'un réalisme sans fard qui le rapproche d'un Jean Ferrat.

En 1979, il remporte toujours l'adhésion du public de Bobino, mais son répertoire semble passé de mode au cours des années 1980. Il est toutefois honoré du titre de Chevalier des Arts et Lettres en 1985, et une Intégrale en 5 CD vient célébrer son oeuvre en 1991. Il publie ensuite ses mémoires dans Paroles de chanteur (1992).

Toujours sur la brêche, Georges Chelon ne cesse de se produire (à l'Olympia en 1996) et d'enregistrer, notamment On Rêve, On Rêve (1998) avec la participation de Didier Lockwood au violon et un orchestre de jazz. Artiste du label EPM depuis 1989, il propose Les Portes de l'Enfer en l'an 2000, puis Lettres Ouvertes (2002), Chansons à Part (2003).

Lors de cette décennie, il inaugure l'adaptation chantée des Fleurs du mal de Charles Baudelaire. Trois volumes paraissent en 2004, 2006 et 2008, séparés par l'album L'Impasse (2005) et un Olympia 2008 sorti en double CD et DVD. Après l'album original C'est Passé Vite en 2011, Georges Chelon enregistre trente et une Chansons Libertines publiées en 2012 et l'hommage Chelon Chante Brassens en 2013. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page