EUR 20,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 6,34 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Ghetto de Wilno, 1941-1944 Broché – 5 avril 2013


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 20,50
EUR 20,40 EUR 16,00

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Ghetto de Wilno, 1941-1944 + Le livre noir : Sur l'extermination scélérate des Juifs par les envahisseurs fascistes allemands dans les régions provisoirement occupées de l'URSS et ... la guerre de 1941-1945, textes et témoignages
Prix pour les deux : EUR 56,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de la préface d'Annette Wieviorka

Avrom Sutzkever fut un témoin capital. À l'été 1944, il avait achevé à Moscou le texte qui nous est donné aujourd'hui à lire, dans une traduction de l'écrivain Gilles Rozier. L'origine de ce texte écrit très vite comme beaucoup de témoignages de l'après-guerre est probablement la demande d'Ilya Ehrenbourg de contribuer au Livre noir. C'est aussi l'écrivain qui proposa que Sutzkever témoignât au procès de Nuremberg, ce qu'il fit le 27 février 1946. Son témoignage devant le tribunal, sa contribution au Livre noir et le présent récit se recouvrent partiellement et répondent au même impératif : documenter le plus précisément ce qu'il était advenu des Juifs de Wilno. Dans le même temps, ces témoignages et les conditions de leur production attestent les derniers feux de la vie yiddish soviétique. Devant les difficultés rencontrées par la publication du Livre noir, Ilya Ehrenbourg - son maître d'oeuvre avec Vassili Grossman - rendit la liberté à ses auteurs. Ce qui permit à Avrom Sutzkever de publier ton témoignage en totalité, un texte plus personnel, plus libre dans son expression avec des fulgurances d'écriture, que celui, tronqué, qui était destiné au Livre noir.
Ilya Ehrenbourg fut le passeur des témoignages de Sutzkever. La rencontre entre les deux écrivains eut lieu au printemps 1944. Ehrenbourg était au faîte de sa gloire. Comme Constantin Simonov et Vassili Grossman, il avait couvert la Grande Guerre patriotique sur tous ses fronts et était immensément populaire parmi les soldats. Avrom Sutzkever avait vécu jour après jour l'agonie des Juifs de Wilno. Il était parvenu à s'échapper du ghetto avant sa «liquidation» totale et avait rejoint une unité de partisans lituaniens. Ehrenbourg avait organisé son transport à Moscou. Il y parla devant trois mille personnes lors d'un meeting organisé par le Comité juif antifasciste. Il convenait alors de terminer chaque intervention par le nom de Staline. Sutzkever avait dérogé à la règle, lançant un appel à la vengeance. Les deux écrivains se lièrent de grande amitié et, à la fin du mois d'avril, Ehrenbourg publia dans la Pravda un portrait du poète, «Le triomphe d'un homme», qui décrivait le rôle de Sutzkever dans le ghetto, le sauvetage des manuscrits et son activité de partisan. Il concluait son article par un résumé du long poème de Sutzkever écrit en 1943, Kol Nidré.
Surtout, Ehrenbourg travaillait avec Vassili Grossman à l'édition du Livre noir : sur l'extermination scélérate des Juifs par les envahisseurs fascistes allemands dans les régions provisoirement occupées de l'URSS et dans les camps d'extermination en Pologne pendant la guerre de 194l-1945. Textes et témoignages. Il fit de Sutzkever un des contributeurs. L'idée de ce livre aurait été suggérée par Albert Einstein.
On connaît désormais fort bien l'histoire de la «bande de camarades» réunie par Emmanuel Ringelblum dans le ghetto de Varsovie pour collecter, archiver, écrire l'histoire. On connaît aussi la façon dont les documents furent recueillis par les diverses commissions historiques, pendant la guerre ou dans son après immédiat.

Revue de presse

Il y avait plus de 60 000 Juifs à Wilno, la «Jérusalem du Nord», à l'arrivée des nazis en 1941. Trois ans plus tard, il en reste 2 000. Sutzkever est l'un d'eux...
En écrivant les scènes de la survie quotidienne au ghetto, en faisant les portraits des héros juifs et des tueurs SS avec un sens du détail et une sobriété imposants, en citant les noms de chaque victime, de chaque tueur, de chaque combattant, Sutzkever ne fait pas seulement la nique à l'oubli. Il révèle comme peu l'ont fait la forme spectaculaire de l'extermination. Les nazis de Wilno sont des metteurs en scène maniaques et tout puissants, qui montent une pièce où les Juifs doivent jouer tous les rôles, pourvu qu'ils soient atroces et finissent dans les fosses de la forêt voisine, Ponar. Comme les acteurs qui doivent mourir pour que naissent sur scène leurs personnages, ils sont pour leurs bourreaux déjà morts lorsqu'ils entrent au ghetto. Sutzkever décrit les rôles, et comment chacun résiste ou pas à ceux qu'on lui impose...
Sutzkever est un mémorialiste et un combattant. Son art est résumé par la manière dont il raconte la mort de sa propre mère. Décrite en creux, une parmi d'autres qu'on emporte, comme ensevelie sous le destin de son peuple et la pudeur de son fils, elle réapparaît soudain, au détour d'une rue, lorsqu'il décrit comment les nazis renvoient aux survivants les chaussures foutues de ceux qu'ils viennent de tuer : «Une fois, dans le ghetto, j'ai vu une charrette de chaussures. J'ai reconnu une pantoufle de ma mère.» Avrom Sutzkever est mort en Israël, il y a trois ans. (Philippe Lançon - Libération du 18 avril 2013)

Dans ce récit, écrit dans l'urgence, il rapporte tout ce qu'il peut. Ce qu'il a vécu et ce qu'on lui a raconté. Sa langue décrit sans jamais s'appesantir, mais ses mots transpercent d'autant plus qu'ils semblent sans affect. Du quotidien martyrisé aux massacres, des actions de résistance aux déportations, le récit avance avec force, restituant la parole des disparus et fustigeant les bourreaux... (Béatrice Kahn - Télérama du 1er mai 2013)


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 6,34
Vendez Le Ghetto de Wilno, 1941-1944 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 6,34, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 400 pages
  • Editeur : Denoël (5 avril 2013)
  • Collection : Denoël & d'ailleurs
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2207110168
  • ISBN-13: 978-2207110164
  • Dimensions du produit: 20 x 2,6 x 14,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 176.351 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Client Amazon sur 27 mai 2013
Format: Broché
les premières pages sont effrayantes, après on s'habitue à cette horreur au quotidien, mais n'est-ce pas là le pire ? À lire absolument pour ne pas oublier que la liberté est fragile.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Andrea sur 25 février 2014
Format: Broché Achat vérifié
J' ai choisi cette note parce que c' est un chef-d' œuvre de la littérature et un témoignage très important. la traduction est excellente et avec une documentation parfaite .Je recommanderais ce livre à tous ceux qui aiment les textes bien écrits et qui s' intéressent à la Shoah.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lungo sur 16 juillet 2013
Format: Broché Achat vérifié
A la façon d'un reportage ou d'un livre de bord cet ouvrage livre la terrible réalité de tous les petits ghettos nazis
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?