Appli Amazon

Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Ghost In The Machine (Remastered)
 
Agrandissez cette image
 

Ghost In The Machine (Remastered)

20 février 2014 | Format : MP3

EUR 7,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 10,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
2:59
30
2
4:20
30
3
3:44
30
4
2:52
30
5
5:57
30
6
3:42
30
7
3:10
30
8
4:46
30
9
2:47
30
10
3:33
30
11
3:13
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 2 mars 2009
  • Date de sortie: 20 février 2014
  • Label: Universal Music Division Polydor
  • Copyright: (C) 2003 A&M Records Ltd. Under exclusive license to Polydor Ltd.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 41:03
  • Genres:
  • ASIN: B0025AX1FY
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (12 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 9.926 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 1 septembre 2013
Format: CD
Le quatrième album de Police "Ghost In The Machine" préfigure un peu les futurs albums solo de Sting: surproduits, cliniques et creux!

Ici les synthés ont pris le pouvoir: pratiquement pas de guitare dans les trois premiers morceaux, Andy Summers aux abonnés absents ( d'ailleurs Police n'est plus un groupe, mais la chose de Gordon Sumner). On retrouve le guitariste dans Demolition Man qui relève plus d'une jam-session que d'un morceau abouti.

La deuxième face est plus énergique, mais les morceaux sont peu inspirés, ça tourne en rond ( One World, reggae mou). Omegaman et Secret Journey annoncent déjà l'album suivant Synchronicity, plus réussi qui sera leur chant du cygne. L'album fini par le synthétique Darkness: noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir!

Hormis pour les fans hardcore qui trouveront tout génial, seuls les deux premiers albums du groupe arrivent encore à me chatouiller l'oreille.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par M. F. Phan TOP 500 COMMENTATEURS le 17 novembre 2012
Format: CD
Ghost In The Machine ,
mais comment peut t'on ne mettre que 3 étoiles à une oeuvre aussi majeure et tangiblement aussi primordialement fine , que "GHOST IN THE MACHINE" de THE POLICE ! les compositions sont fines et subtiles , Stewart Copeland ( batterie ) et Andy Summer ( guitares ) sont dans une forme éblouissante , et le groupe atteind une maturité artistique étonnante .
"Every little thing she does is Magic"... , est évidemment le titre phare de cet album sorti en 82 , en pleine période NEW WAVE , ... C'est sur de nombreux titres , peut être , l'album le moins consensuel de" THE POLICE " , l'avant dernier album officiel d'un des plus charismatique !!! groupe de tous les temps !!! ... EH OUI , ils n'étaient que TROIS ! mais quelle extraordinaire présence ... les textes sont parlants ,directs, francs , précis, imagés , énergétiques , ... et quelle vitalitée ...!!!
Sur cet album , à écouter et réecouter : Des titres comme "Too much informations", "Re-humanize yourself" , sont tout autant visionnaires qu'ils sont un appel à la réflexion . Oui, Les textes sont directs , beaux , amples , subtils , stylisés et évocateurs.

Recherchées , les compositions sont stylistiquement , et encore aujourd'hui , en avance sur leur temps !!!
Qui pourrait dire ?? que GHOST IN THE MACHINE est un album qui a vieilli stylistiquement ?? ... Bien au contraire , c'est une somme d'intélligence et de musicalitée .
"GHOST IN THE MACHINE " s'avère d'une vivacitée extraordinaire , ...
Lire la suite ›
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Martis le 29 décembre 2011
Format: CD
En 1981, Police est au faîte de sa gloire. Après 3 albums aux titres imaginaires et improbables, dont les contenus musicaux sont assez similaires, le groupe décide de surprendre et de casser son image. Sur la pochette de leur 4ème opus (Ghost in the Machine), les portraits des trois compères sont remplacés par trois figures énigmatiques, composées à partir de « segments LED » - ces petites barres qui servent à dessiner des chiffres dans les calculettes. Comme si la caisse enregistreuse, à force de compter les ventes phénoménales et d'encaisser les millions, s'était déréglée : il y a bien, c'est vrai, un « fantôme dans la machine ». Et le spectre plane tout au long de cet album, bien souvent sombre et inquiétant.

Spirits in the Material World est la chanson magistrale qui ouvre ce disque. Le groupe Police n'était pas connu jusque là pour s'occuper des affaires du monde et des gens. Même si des sujets sérieux étaient parfois abordés (la prostitution dans Roxanne, la schizophrénie dans Shadows in the Rain), il faut bien admettre que la tendance était plutôt aux gentilles bluettes ; et sans complexe Sting allait même jusqu'à babiller et bêtifier au second degré, prétendant que tout langage articulé n'est que mensonge et instrument de soumission ! (De Do Do Do, De Da Da Da)

Trente ans après, Spirits' sonne étrangement actuel. Nous cherchons désespérément des issues à nos affres politiques, économiques, sociaux, environnementaux : selon le pessimiste Sting, il n'y aurait aucune solution.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Garlaban le 18 juin 2009
Format: CD
Tout n'est certes pas bon dans l'album mais globalement il faut l'avoir, ce disque! La guitare de Summers a des sons assez incroyables, grâce à des effets ingénieux, la voix de Sting est volontairement... fantomatique... Et le batteur S. Copeland s'éclate dans Rehumanize yourself! Bref même si les deux faces du vinyle finissent dans un brouillard suspect, les deux débutent sacrément bien! Un bon disque.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Zorzi Baffo le 1 mars 2008
Format: CD Achat vérifié
Peut-être le disque le plus mal-aimé (et le plus intriguant) de Police: un album qui alterne le chaud et le froid malgré une pâte sonore indéniable (et qui tranche un peu avec les précédents opus), brillant surtout à ses extrémités, la partie centrale étant un peu "faiblarde" ou en tout cas en deçà de la qualité habituelle du groupe en termes de composition: ici un ou deux riffs trouvés à la va-vite qui servent parfois de bien maigre alibi aux cuivres fraîchement débarqués. On a le sentiment que le groupe ne sait pas trop quel parti-pris artistique adopter.
Restent tout de même trois tubes indémodables pour ouvrir le bal et trois pièces intemporelles en clôture (ces dernières arrivent hélas bien tard sur le disque).
GITM reste quand même un disque à posséder pour ses germes de renouveau sonore du trio et fascinant à bien des égards par sa drôle de symétrie.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique