Acheter d'occasion
EUR 0,27
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock. Expédié sous 24h
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Glamorama Poche – 28 février 2001


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 28 février 2001
EUR 9,99 EUR 0,27

Il y a une édition plus récente de cet article:

Glamorama
EUR 10,20
(19)
En stock.


Découvrez notre boutique 10/18.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

L'ennemi numéro un des partisans du "politiquement correct" a encore frappé. Après avoir révélé, dans American Psycho la face obscure des yuppies, Bret Easton Ellis noue ensemble la dictature de l'apparence et la brutalité aveugle du terrorisme dans Glamorama.

De New York à Paris, le narrateur, Victor Ward, ne sait plus distinguer la réalité de sa mise en scène. Son oscillation entre le monde glacé du star-système et ses divers représentants, et le monde politique des intrigues et des complots l'entraîne dans une dérive (très) sanglante.

Manipulé de toutes parts, Victor souffre. Son identité et sa santé mentale connaissent quelques dérèglements. Ses seuls repères restent les noms de marques et les personnages connus, et la prolifération de dialogues idiots ou absurdes, contaminés par les pubs télé, masque la profondeur de son malaise. Victime et coupable, Victor est à l'image de ce qu'il montre, ambigu et flou.

Roman de l'excès, Glamorama parachève avec brio le travail de sape des illusions entrepris par Bret Easton Ellis. --Hector Fricotin

Présentation de l'éditeur

" Ça commence par cent pages brillantes, drôles, méchantes, sur la journée de Victor Ward, un jeune américain branché qui organise la soirée d'inauguration d'une boîte de nuit new-yorkaise. On s'affole, on passe des heures au téléphone portable, on s'appelle " baby " et on dit " cool " toutes les trois phrases. On s'inquiète de savoir si Johnny (Depp), Sharon (Stone) ou Leonardo (devinez) seront de la fête. Le lecteur est un peu perdu dans un tel tourbillon, mais il s'amuse bien. Il comprend, peu à peu, que Victor est l'amant d'un mannequin célèbre, qu'il la trompe avec l'épouse (mannequin elle aussi) du propriétaire de la nouvelle boîte, que Victor est lui-même mannequin vedette et qu'il aimerait faire du cinéma. D'ailleurs, on filme sa journée. Puis le roman bascule. Sous la menace, Victor est envoyé en Europe à la recherche d'une actrice disparue, son ancienne camarade de fac. Il se trouve mêlé aux people de Londres et de Paris, participe comme guest-star au tournage d'un film à propos desdits people, et assiste à des séances de torture qui, pour être mises en scène, n'en sont pas moins sanglantes, insoutenables, et bien réelles. La satire branchée tourne au cauchemar, des bombes font exploser des avions et des rames de métro, des corps sont déchiquetés place Vendôme, et l'on continue à filmer tout ça. Glamorama devient un feuilleton excessivement violent, et c'est de cet excès feuilletonesque que le livre tire sa force, sa puissance sa profondeur. Car Bret Easton Ellis, au-delà de la satire, se situe dans le domaine de la morale. Il parle d'un monde où tout n'est qu'images, où choses et gens n'existent qu'à partir du moment où ils sont filmés et montrés. [...] Difficile, éprouvant, agaçant, Glamorama est un livre ambitieux qui, une fois refermé, n'abandonne pas le lecteur. "Christophe Mercier, Le Point


Détails sur le produit

  • Poche: 537 pages
  • Editeur : 10 X 18 (28 février 2001)
  • Collection : Domaine étranger
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2264031913
  • ISBN-13: 978-2264031914
  • Dimensions du produit: 17,7 x 10,9 x 3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (19 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 129.638 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

17 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par R. V. Koztenzko le 27 mai 2001
Format: Poche
Un autre excellent roman d'Ellis, troublant, jubilatoire, excessif, dans la lignée d'American Psycho, mais qui cette fois dissèque d'un regard cruel (mais tellement amusant) le monde de la mode et du "star-system". Ellis garde ici son style blasé, froid, mais particulièrement efficace. Le symbolisme éclaté qui revient nous hanter à chaque chapitre et l'ambiguité des personnages et des péripéties de Glamorama en font une oeuvre forte et qui déstabilise agréablement le lecteur longtemps après la lecture. Un très bon roman, pour son style unique, son irrévérence, sa précision, son originalité.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par mrlgaunt le 9 septembre 2004
Format: Poche
Le dernier Bret Easton Ellis en date est d'une telle classe- à la fois irrésistiblement drôle et provoquant- que c'est un bonheur de relire des passages pris au hasard, juste pour s'émerveiller un peu à nouveau. L'auteur allie des scènes à la limite du non-sense avec des passages d'une brutalité et d'une violence rares. Les dialogues sont un véritable régal( à la fois complètement délirants et absurdement véridiques ), la trame narrative d'une puissance incroyable, le tout noyé sous le nom d'acteurs et de mannequins de la jet-set, de noms de marques, de spécialités vestimentaires...
L'auteur semble prendre un plaisir pervers et jubilatoire ( qu'on ressent presque à chaque page) à maltraiter la réalité de la mode, du chic et des apparences...Glamorama ressemble à un gigantesque aboutissement, quelque chose d'unique et d'inégalable. On se demande avec impatience de quoi parlera le prochain livre d'Ellis...Heureusement qu'entre-temps on aura le film de Roger Avary à se mettre sous la dent.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Charrier le 9 septembre 2003
Format: Poche
Dans Glamorama, Ellis se livre à une petite réflexion sur l'image de soi. Ce qui rend cette réflexion terriblement incisive est qu'elle se déroule dans le petit monde fermé des gens branchés, toujours sous les feux des caméras et des appareils photos.
La première partie du livre est brillante, extrêmement nerveuse et trépidante.La deuxième partie ajoute un degré supplémentaire de différenciation au personnage principal, qui est en permanence en tournage d'un film, sans que l'on puisse savoir s'il s'agit d'un film réel ou de la projection permanente du fantasme d'images du héros.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par "on_a_bluenote" le 15 janvier 2004
Format: Poche
Je vous passe le couplet sur la critique acerbe que ce livre fait de la société yuppie …La suite d'American Psycho est tout aussi bouleversante. Elle gagne même en drôlerie.
Imaginez notre hexagonal Thierry A, icône de la branchitude parisienne, pris dans les mailles d’un réseau terroriste, n’arrivant plus à faire la part des choses entre le branché déjà « has been », le débranché, très tendance dernièrement.
Bon là encore, les âmes sensibles doivent s’abstenir, parce que le terrorisme selon Easton Ellis, c’est pas comme au cinoche, avec un beau Tom Cruise en train de désamorcer in extremis un énorme bombe interplanétaire, c’est un peu plus cauchemardesque…
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par marcofr le 17 mars 2006
Format: Poche
dans ce livre, BEE atteint le sommet de son art... tous les thèmes d'american psycho repris avec une maîtrise et une vivacité de plume extraordinaires !
Personnages de losers magnifiques dérivant dans la violence, la drogue, la mort, avec toujours autant de paillettes, de stars, de luxe !
BEE s'en prend encore à la société de consommation et au show biz avec toute sa violence et son talent.
un GRAND écrivain.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 23 juillet 2003
Format: Poche
C'est le roman qui m'a le plus marqué ces dernières années.
Un univers tout à fait délirant et complétement à part.
Les 100 premières pages sont vraiment là pour ballader le lecteur qui tombe d'un coup de maitre de haut. Ce semi héros pathétique rentre dans une aventure folle.
Franchement, on ne peut pas rester impassible devant ça.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Poche
Breat Easton Ellis
Glamorama
Format poche,environ 550 pages.Acheté et livré en temps par amazon pour moins de 10 euros.
Que dire de ce livre, à part que c'est fabuleux.
Au début un peu long comme à l'habitude dans les livres de BEE,mais déjà on sent que le sexe,la drogue et la luxure dans le milieu de la mode sont présent et ça donne de très bon moments de lecture.
Au bout d'une bonne centaine de pages ça commence à basculer dans un autre monde un peu moins sympathique,et le final est tout simplement hallucinant , et franchement ,à aucun moment je n'aurais pensé à ce genre de fin.
Le 6eme et dernier chapitre est tout bonnement bluffant par rapport aux 5 premiers,mais quelle fin qui laisse tout bizarre un peu comme à la fin de American psycho et ça c'est tres tres bon.
J'ai vraiment adoré le fait que le perso tellement superficiel ne voyant que par lui se retrouve au meme rang que tout les hommes du commun des mortels qu il ne cotoie plus depuis longtemps.Narcissique,prétentieux et coureur de jupon et à la fois tellement sur la une route instable émotionnellement.
La liste des célébrités que l'on retrouve dans les chapitres est surprenante et on imagine tout à fait les défilés et nombreuses situations ou ils sont présents.
6 chapitres qui paraissent au final bien trop courts tant tout est méga bon et que l'on voudrait en lire au moins 99 comme ça.
Encore une fois un grand livre du maitre,pour l'instant il me reste Lunar park et Suites impériales à lire et dans ceux que j'ai pu lire je mettrais American psycho en tout premier, et suivi de très près par Glamorama.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?