EUR 21,30
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Ajouter au panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus

Globalia Broché – 8 janvier 2004


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, Grands caractères
"Veuillez réessayer"
EUR 44,01
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,30
EUR 14,99 EUR 1,05

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Globalia + Le parfum d'Adam + La Salamandre
Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Le parfum d'Adam EUR 10,00
  • La Salamandre EUR 6,20


NO_CONTENT_IN_FEATURE

Détails sur le produit

  • Broché: 512 pages
  • Editeur : Gallimard; Édition : GALLIMARD . (8 janvier 2004)
  • Collection : Blanche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070737292
  • ISBN-13: 978-2070737291
  • Dimensions du produit: 20,2 x 13,8 x 3,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (39 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 187.361 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Jean-Christophe Rufin, médecin, voyageur, écrivain, a publié aux Éditions Gallimard L'Abyssin, prix Goncourt du premier roman et prix Méditerranée , Sauver Ispahan, Asmara ou Les causes perdues, prix Interallié, Rouge Brésil, prix Goncourt 2001, Globalia, La salamandre, Un léopard sur le garrot, Le parfum d'Adam, Katiba, et Sept histoires qui reviennent de loin. Il est membre de l'Académie française depuis 2008.


© C.Hélie Gallimard

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne 

3.6 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

24 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par Niko75 on 12 août 2004
Format: Broché
On plonge facilement dans l'univers de Globalia qui constitue une vision contemporaine du futur.
Jean-Christophe Rufin nous dépeint l'évolution probable des sociétés occidentales en se basant sur leurs défauts présents poussés à leur paroxysme.
Globalia, c'est l'union des pays du G7+1 en une mega nation qui avec le temps devient une dictature douce se disant démocratie universelle... La Protection sociale fait d'ailleurs penser à la Stasi de l'ex RDA.
Les politiques sont devenus des pantins ; une poignée de vieillards, les grands dirigeant des principaux trusts, ont le pouvoir et la connaissance du passé.
Pour le quidam de base, le temps se résume au présent ou au futur proche. L'élimination du passé et donc de l'histoire renforce la cohésion nationale et élimine les velléités de vengeance déclencheur des nombreux conflits actuels.
Le terrorisme est devenu une "arme stratégique" qui sert d'ennemi nationale, d'épouvantail mais qui en même temps favorise le sentiment d'appartenance à la société globalienne. Mais le terrorisme est-il le réel ennemi ?
Le temps nous dira si la vision de l'avenir de Jean-Christophe Rufin est digne de celle d'Orwell dans 1984.
Aujourd'hui nous sommes encore nombreux à être des Baïkal, des Kate ou des Puig mais qu'en sera-t-il pour les générations futures ?
Quoi qu'il en soit, la lecture de ce livre est un plaisir qui nous laisse un sentiment doux-amer de vérité quant à l'évolution de notre société et laisse cette question en suspens : Avons-nous déjà franchi les premiers pas vers Globalia ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jidé COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR on 12 février 2004
Format: Broché
Ce roman d'anticipation en rappelle bien d'autres : notamment, l'excellent roman de William F Nolan qui inspira le film (et la série TV) "L'âge de cristal" en 1976. Plus loin encore, c'est évidemment au "Meilleur des mondes" que l'on pense : à chaque fois, une humanité épanouie dans un idéal apparemment démocratique, dans une société unifiée, protégée de l'extérieur (et notamment de la nature), obsédée par le bonheur de tous, dans la surveillance de chacun... Huxley avait déja posé le problème : vaut-il mieux vivre heureux, quitte à y perdre la liberté (ce que la science nous promet de faire), ou vaut-il mieux sauvegarder sa liberté, au prix du bonheur ?
Ce roman sans réélle originalité, mais néanmois captivant, apporte une réponse (des réponses) intéréssante, à l'heure où la mondialisation et la mise en place d'états "policiers" destinés à nous protéger de l'"hyper-terrorisme", nous projettent déjà de plein pied dans "Globalia" ...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client on 21 mars 2004
Format: Broché
Rufin, goncourt en 2001, nous a sorti là un roman qui change quelque peu de ses précédents écrits, ce qui ne l'a pas empêché d'entrer très vite en tête des classements des ventes, certains comparant son livre à celui de Orwell, 1984. Quant à moi, j'y ai revu la vieille série télé "L'age de cristal", pour ceux qui s'en souviennent... Globalia est en effet la société idéale, la paix règne sous ces villes sous coupoles, il y fait toujours (artificiellement) beau, les gens vivent plus que centenaires grâce à la chirurgie et aux organes neufs des clones, l'alcool a disparu, le tabac fait partie des sports à risques, les livres n'existent plus au profit du summum technologique, la liberté semble totale. Pourtant, Baïkal, le héros, n'en peut plus de cet univers qui a poussé le bonheur jusqu'à la dictature. Il veut fuir, partir loin, là-bas, dans ce que l'on nomme les non-zones, ces terres en-dehors de Globalia, ces lieux non-protégés où vivent des peuplades primitives. Sous l'impulsion d'un des maitres de Globalia, il va se retrouver au coeur d'un complot énorme visant apparemment à la perte de la société modèle, tandis que la femme de sa vie, Kate, va tout tenter pour le rejoindre dans sa lutte... Voilà à peu près comment résumer les 500 pages de ce roman qui se dévore aisément et qui est plutôt bon, véritable diatribe de notre société actuelle dans ce qu'elle a de manipulatrice, et de son devenir.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
20 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile  Par Schouwey on 13 février 2005
Format: Broché
Jean-Chritophe Rufin est entré en littérature grâce à ses essais consacrés aux rapports nord-sud et aux questions humanitaires. Puis, avec «L'Abyssin», il se lance dans l'aventure romanesque en 1997. «Les Causes perdues» lui vaudront le prix Interallié en 1999 alors que «Rouge Brésil» obtiendra le Goncourt en 2001.
Je viens de terminer son dernier roman, «Globalia», publié début 2004. Pour la première fois, Jean-Christophe Rufin ne situe pas son roman dans le passé, mais dans le futur. Globalia est un monde où les nations ont disparu. Sa devise : «Liberté, Sécurité, Prospérité». Un monde sous cloche, les zones sécurisées étant protégées par de vastes coupoles, à peine visibles, qui permettent aux canons à beaux temps de maintenir un ciel bleu et sans nuage en permanence. En dehors de Globalia subsistent les non-zones. Elles sont censées êtes inhabitées.
Baïkal et Kate, les deux personnages principaux du roman, sont jeunes. Ce qui est un handicap dans ce monde où la vieillesse (les personnes de grand avenir) est valorisée. Baïkal est un idéaliste. Il parvient à convaincre Kate qu'en passant dans les non-zones, ils atteindraient la liberté. Le couple tente donc le passage, mais se fait prendre. Pour maintenir la population de Globalia sous pression et pour justifier les bombardements des non-zones, les dirigeants ont besoin d'un ennemi. «Dans une société de liberté, c'est la seule chose qui fait tenir les gens ensemble. Sans menace, sans ennemi, sans peur, pourquoi obéir, pourquoi travailler, pourquoi accepter l'ordre des choses ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Commentaires client les plus récents

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?