undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:20,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Pour la plupart des melomanes "La clemenza di tito" evoque le dernier opera de mozart , composé en 1791, cependant , presque un demi siecle auparavant en 1752, à Naples, sur le livret de Metastasio, Gluck Crea sa Clemenza di tito, dans la plus pure tradition de l'opera seria, genre dont il allait plus tard s'éloigner et reformer avec en 1762 la creation de son Orfeo ed Euridice.
Werner Ehrhardt à la tete de L'arte del mondo pour notre plus grand plaisir , nous fait découvrir cet oeuvre de Gluck qui vaut largement le detour, un chef d'oeuvre du genre opera seria.
Le role de Sesto, créé à l'origine par Caffarelli est confié à Raffaella Milanesi, dont le beau soprano riche, lumineux et expressif rayonne, aussi bien dans les "airs de bravoure", comme son premier air "opprimete i contumaci" ou " fra stupido e pensoso" , au debut de l'acte 2, que dans le sublime " se mai senti spirarti sul volto", à la fin de l'acte 2, l'air le plus connu de l'opera que nous avons decouvert en recital avec Cecilia Bartoli, Magdalena Kozena, Joyce Didonato...
Laura Aikin nous offre une superbe Vitellia, Valer Barnadus s'avere etre un Annio ideale, le reste de la distribution ne démerite pas.
Exellente prise de son pour cet enregistrement Live, aucun bruit parasite, aucune fluctuation du son, digne des meilleurs enregistrements studios recents.
Proposé à un prix trés attractif, il serait vraiment dommage de passer à coté de ce petit bijoux!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2014
Belle réussite artistique mais pas éditoriale. La Clemenza di Tito de Gluck, bien moins connue que celle de Mozart , méritait tout de même un enregistrement. Celui-ci témoigne de la qualité de la partition, symbole à la fois de la prégnance du modèle de l'opéra seria illustré par Porpora ou Hasse mais aussi des nouveautés introduites par Gluck. Les airs sont virtuoses mais aussi très caractérisés. Les chanteurs réunis ici sont à la hauteur, notamment Milanesi là où on attendait plutôt une mezzo, même s'ils atteignent rarement des sommets d'expressivité. L'orchestre est très bon, la direction énergique. Il ne manque pas grand chose, peut-être des ornementations plus originales dans les da capo. En revanche, du côté éditorial, on se dit que les éditeurs ne consultent jamais les livrets : on est content d'avoir une présentation, un synopsis et le livret complet en plusieurs langues dont le français. Mais le tout est inutilisable, puisque le tracklisting ne donne pas les titres des airs (il indique seulement "air de Sesto" ou "récitatif") pas plus que le synopsis et que le livret lui les donne mais sans indiquer la plage correspondante sur les 4 CD (qui auraient pu être trois d'ailleurs). Ainsi, si un air vous plait vous devez repérer les paroles (!) et les chercher dans le livret ! Si vous cherchez un des airs mentionnés dans la notice, vous devez vous payer tout le Cd en espérant reconnaître les paroles...Bref, un livret d'une idiotie invraisemblable alors que cela aurait demandé une demi-heure de boulot de mettre les titres airs dans le track-listing... cela a donc frôlé les trois étoiles.
33 commentaires|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

25,00 €
10,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)