Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à €9.49

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Going Back Home


Prix : EUR 33,35 LIVRAISON GRATUITE Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Livré et vendu par Amazon dans un emballage certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
24 neufs à partir de EUR 18,40 2 d'occasion à partir de EUR 31,08
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Wilko Johnson

Visitez la Page Artiste Wilko Johnson
pour toute la musique, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Going Back Home + LIVE AT ROCKPALAST-STREETWALKERS
Prix pour les deux : EUR 65,81

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Album vinyle (24 mars 2014)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Mercury Records
  • ASIN : B00I2UW2OW
  • Autres versions : CD  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (24 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 35.987 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Going back home
2. Ice on the motorway
3. I keep it to myself
4. Can you please crawl out your window
5. Turned 21
6. Keep on loving you
7. Some kind of hero
8. Sneaking suspicion
9. Keep it out of sight
10. Everybody's carrying a gun
11. All through the city

Descriptions du produit

Critique

Album inattendu, oeuvre d'un guitariste qui se décrit lui-même comme un mort en sursis, Going Back Home est une plongée dans les racines du rhythm 'n' blues à l'anglaise. Né il y a quelques années d'une discussion entre Wilko Johnson et Roger Daltrey autour de leur admiration commune pour Johnny Kidd & the Pirates, le projet est soudain devenu urgent avec l'annonce du cancer incurable dont est atteint l'ancien guitariste de Dr Feelgood et des Solid Senders.

Enregistré en novembre 2013 au Yellow Fish studio à Uckfield au sud-est de l'Angleterre, Going Back Home est une affaire de famille gérée par la section rythmique habituelle de Wilko Johnson (Norman Walt-Roy (basse, ex Ian Dury & the Blockheads) et Dylan Howe (batterie)). Mick Talbot (The Style Council et Dexy's Midnight Runners) vient plaquer quelques accords de clavier quand le besoin s'en fait sentir.

Pour ce retour aux sources, Roger Daltrey a ré-enfilé avec une aisance surprenante son costume étriqué de jeune mod. Pour ceux qui ne voient dans The Who que le groupe qui a composé l'opéra rock psychédélique Tommy ou les génériques de la série Les Experts, il faut rappeler que figurait sur une célèbre affiche de concert le slogan « The Who - Maximum R&B ». Le plus incroyable c'est que l'exceptionnel caméléon vocal qu'est Roger Daltrey, parvient ici malgré ses soixante-dix ans à retrouver la fureur qui l'habitait sur Live at Leeds en 1970.

Bâti autour du répertoire de Wilko Johnson avec pour seul exception la reprise de « Can You Please Crawl Out Your Window », chanson peu connue de Bob Dylan datant de 1965, Going Back Home est un brûlot qui suinte l'urgence. Wilko Johnson cisaille les rythmes saccadés comme aux plus beaux jours, la section rythmique est énorme et d'un implacable monolithisme, quand à Roger Daltrey il est éblouissant et impérial de vigueur. Il faut se caler en imagination au bar avec une pinte de rousse et voir la condensation ruisseler sur les murs tandis que s'égrènent les formidables « Going Back Home », « Everybody's Carrying a Gun » ou « Ice on the Motorway » qui prennent ici des allures de classiques.

Auteur d'une carrière très en dessous de sa valeur, Wilko Johnson réussit sa sortie avec le brio dont seuls sont capables ceux qui n'ont plus rien à perdre et qui peuvent tout donner sans arrière pensée. Roger Daltrey sort lui grandi - si c'est possible - de ce disque, en tant qu'homme qui tient ses paroles et en tant que chanteur toujours debout malgré le temps qui passe. Going Back Home c'est le résumé en onze titres du rhythm 'n' blues anglais tel qu'il fut inventé au début des années soixante par une poignée de morveux, dont certains deviendront célèbres et changeront à jamais la face de la musique populaire occidentale. A écouter très vite et très fort.

François Alvarez - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

18 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Bal TOP 50 COMMENTATEURS sur 30 mars 2014
Format: CD
Bon sang, quelle pêche!
Sur Going Back Home, le premier morceau, Daltrey chante comme un pilier de pub en crise de delirium tremens.
Bonne surprise.
Sa voix n'a plus les aigûs de Tommy, bien sûr, mais à 70 balais il a l'énergie d'un thug moitié moins vieux que lui. Par moment, bizarrement, il sonne presque comme un Springsteen survitaminé (je sais, je sais). Et c'est très bon. A savoir: Mr Who refile toutes ses royalties à une fondation contre le cancer chez les ados.
Wilko, de son côté, est toujours cet incroyable mélange de précision et d'approximation qui fait de lui un guitariste unique. Sa Telecaster tranche dans le lard du répertoire avec la même énergie brouillonne qu'à l'époque du bon docteur.
Le choix des morceaux, entre R'n B feelgoodien et fleurons de sa carrière solo, est plutôt bon (pourquoi pas Roxette?). La reprise de Dylan "wilkisée" a son charme. A noter une rareté, la balade Turned 21. Et si certains titres sont un poil plus faibles, le niveau général de la prestation reste toujours exceptionnel.
Point de vue production, l'album est de bonne facture même s'il a été enregistré en seulement une semaine: il sonne brut, clair et net. La voix de Daltrey a de beaux restes, les solis accords/notes vrillées du guitariste passent parfaitement, la rythmique bastonne (basse et batterie des Blockheads!). Les cuivres et les claviers de Mick "Style Council" Talbot sont à leur place. Rien à redire.
Une mention spéciale, quand même, à Steve Weston qui réalise des prouesses avec son harmonica sur une paire de morceaux (Lee Brilleaux n'était pas disponible).
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean-Pierre MONDEIL TOP 100 COMMENTATEURS sur 24 mars 2014
Format: CD
Ils ont enchanté les années soixante et soixante-dix. On pouvait les croire morts... ou presque. Roger DALTREY (The Who) et Wilco JOHNSON (Dr. Feelgood) se rappellent à notre souvenir et nous livrent, sous label Chess, une dizaine de relectures du songbook de Dr. Feelgood et une reprise de DYLAN. Un joli packaging bourré de photos vintage assorti d'un livret comportant tous les lyrics. Dès la première reprise, l'éponyme `Going Back Home', la messe est dite : la résurrection est totale et l'on se prend au jeu. Aucun type de soixante ans ne pourra résister à cette déferlante de souvenirs magnifiée par une mise en place impeccable qui sait rester séminale et directe. Quant aux petits jeunes qui aiment cette musique-là, ils prendront un petite leçon de drive. Pas de fioritures : Wilco occupe le terrain de sa Telecaster à coups de doubles stops assassins et Roger chante rock'n'roll sans affectation... Belle image sonore : le pied quoi !... et une "petite madeleine" à la clé.
5 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par mimercier sur 28 mars 2014
Format: Album vinyle Achat vérifié
L'ami Wilkinson bluff la camarde. Bon dieu que c'est bon. Après le DVD, voici peut etre bien l'album de l'année. Le Wil passe l'éponge sur la querelle Dr feelgood et reprend a son titre les grands moments des 3 premiers albums. Mais pas seulement.
Reprend aussi du Dylan.
Daltrey n'a pas si bien chanter depuis au moins 20 ans et cette guitare qui pousse, qui hache, qui trucide.
C'est un devoir d'acheter cet album car en plus tous les droits seront reversés à la ligue contre le cancer.
On ne le reverra sans pas pas dans nos contrées. mais il partira en ayant fait un doigt à la mort.
Ami Wilko respect à toi.
75 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par jerome degryse sur 27 mars 2014
Format: CD
En musique, il y a parfois d'heureuses surprises. La rencontre inattendue entre deux artistes n'ayant plus rien à prouver mais dont on n'attendait plus grand chose. Persuadés qu'ils se contentaient d'être assis sur leurs importantes royalties.
Puis le destin ( ici la santé) s'en mêle. Il y a un an Wilko Johnson ( guitariste et compositeur du Dr Feelgood) annonçait qu'il était atteint d'un cancer du pancréas. Incurable. Il décide de profiter du temps qu'il lui reste à vivre pour faire ce qu'il lui plait le plus : la musique.
Roger Daltrey ( chanteur des Who) accepte de concrétiser un projet qu'ils avaient de longues dates: enregistrer ensemble un album hommage au rock qu'ils adorent.

Né cet album studio. On pouvait craindre un album mortifère ou pire encore un disque sentant la naphtaline. Il n'en est rien. Mieux c'est un album jouissif qui donne la patate comme rarement. Une véritable fontaine de jouvence pour les deux stars. Roger Daltrey a t' il déjà chanté aussi bien? Wilko nous offre son jeu de guitare habituel. Incisif et brillant. Surtout jamais m'as tu vu ( ou plutôt ici entendu).

On se croirait revenu dans le Londres des années 60. Dans un club ou pub enfumé. Quand le rock n'était pas encore cette grosse machinerie commerciale mais avant tout une affaire de passionnés. Les groupes cherchaient d'abord à se faire plaisir, à s'éclater. Si le public suivait. Tant mieux. Sinon au moins eux s'amusaient.

Ce court disque ( 30 minutes) nous offre un rock archétypale. Un batteur, un bassiste, un guitariste et un chanteur. Parfois en contrepoint du chanteur un harmonica ou un piano boogisant. Rien de plus.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?