Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  
Acheter d'occasion
EUR 19,14
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par tousbouquins
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Expédié par avion depuis les USA; prévoir une livraison entre 10 à 15 jours ouvrables. Satisfait ou remboursé
5 d'occasion à partir de EUR 19,10
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Good Son Import

4.7 étoiles sur 5 3 commentaires client

5 d'occasion à partir de EUR 19,10

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés



Détails sur le produit

  • CD (13 février 1996)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B000003Z48
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 3 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.136.090 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
5:40
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
6:03
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
4:39
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
4:25
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
5:14
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
4:17
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
4:54
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
5:57
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
4:17
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Critique

Totalement incompris au moment de sa sortie, The Good Son n’a pas manqué de provoquer la colère des fans de la première heure, qui ont hurlé à la trahison en maudissant le soleil du Brésil et les joies de l’amour, seules explications possibles à la soudaine transformation de leur ténébreux héros en chanteur de charme bon teint.

 

Pourtant, la clé de l’album était livrée dès sa pochette : loin de ses habituelles poses de loser hagard, Nick Cave y apparaît au piano, vêtu d’un costume blanc et entouré de petites filles aux robes immaculées, dans un effet de flou que n’aurait pas renié David Hamilton. Dans la mesure où l’on voit mal comment une photo aussi grotesque pourrait être interprétée autrement qu’au second degré, le chanteur ne l’a sans doute utilisée que dans le seul but d’encourager l’auditeur à aller au-delà des apparences.

 

De fait, s’il est vrai que cet album privilégie une instrumentation acoustique (au sein de laquelle le piano de Nick Cave est particulièrement mis en valeur) et fait la part belle aux mélodies douces et posées (« The Ship Song », sans doute l’une des plus belles chansons de Cave), ce choix artistique, certes surprenant après l’intensité électrique de Tender Prey, ne marque pourtant pas une rupture aussi radicale qu’on a bien voulu le croire à l’époque.

 

En effet, les textes du chanteur sont, comme à l’accoutumée, truffés de références à la religion (le morceau-titre est inspiré de la parabole biblique du fils prodigue) et à la mort (« Lucy », superbe chanson d’amour pour une femme défunte), tandis que, d’un point de vue musical, les emprunts au gospel (« The Witness Song ») et aux chants traditionnels (« Foi Na Cruz ») offrent toujours un parfait contrepoint au lyrisme échevelé de certains morceaux (« The Good Son », épique et exalté). D’une certaine manière, on peut même considérer que Nick Cave va jusqu'au bout de certaines de ses obsessions, endossant ici le costume de crooner d’Elvis Presley – l’une des figures essentielles de son panthéon personnel.

 

Pour l’essentiel, The Good Son reprend donc les principales caractéristiques des disques précédents, mais les transpose dans un univers musical beaucoup plus accessible que par le passé. Une décision courageuse, qui, en dépit de quelques maladresses (le refrain de « Lament », un peu trop larmoyant), décuple finalement l’impact de la plupart des morceaux (« The Weeping Song », sublime) et annonce déjà les splendeurs de The Boatman’s Call.

 

 

- Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Stefy TOP 1000 COMMENTATEURS le 12 septembre 2015
Format: CD
Avec "Tender Prey", l'album précédent, Nick Cave était parvenu au summum de son œuvre. Dans le genre, quelque part, il ne pouvait décemment aller plus loin. Il fallait rompre, grandir, s'accepter. C'était ça ou, sans doute, y laisser sa peau. Parti au Brésil (pour faciliter la cure de désintox ?), Nick Cave renait de ses cendres, trouve la rédemption mais garde en lui la forte trace du péché. Costume blanc immaculé après le noir des ténèbres, Cave entrevoit la lumière, refuse de mourir au combat, ou alors serait-il déjà parvenu au paradis, entouré d'anges aux traits de petites filles qui l'écouteraient sagement jouer du piano ? Quoi qu'il en soit, et même si le Cave d'antan, bruitiste et pris de convulsions speed réapparait parfois, comme sur "The Good Son" ou le gospel épileptique de "The Witness Song", l'ensemble est calme et apaisé. D'ailleurs, sur "The Good Son", les couplets enlevés résolvent sur les violons et la délicatesse du refrain tandis que "The Witness Song" demeure lisible et chantante. Seule l'énervée "The Hammer Song" évoque réellement finalement le Cave d'autrefois. Cave, de fait, s'accepte ici, assume son âge, se défroque de ses oripeaux adolescents. Il accepte la forme chanson, ne la fuit plus. Preuve en est les titres des morceaux: "The Weeping Song", "The Ship Song", "The Hammer Song", "The Witness Song". Ce faisant, il assume également pleinement son statut de crooner ainsi que son penchant romantique et son goût des ballades.Lire la suite ›
8 commentaires 1 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Des vêtements d'apparat sur les os saillants des cauchemars d'antan : sourire et chanter sous le soleil brésilien, mais aussi glisser insensiblement de la maladie à sa mise en scène, ou, si l'on veut, du caniveau au cabaret. Tant pis pour les vrais voyeurs, tant mieux pour les autres. Il y a là une nouvelle maturité musicale, qui porte ce disque enchanté jusqu'aux nues.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Avec ce "Bon Fils", le Cave réalise son rêve le plus humide en caressant ses idoles plus ou moins lounge (Frank Sinatra, Glen Campbell, Scott Walker...). C'est un bon début même si ces crises d'épilepsie nous manquent déjà. Heureusement, elles referont surface sur "Let Love In". Un très bon cru tout de même.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x9f912e40) étoiles sur 5 24 commentaires
17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9ecdc9d8) étoiles sur 5 SOUTH WEST OF EDEN 27 avril 2010
Par K. H. Orton - Publié sur Amazon.com
Format: CD
As the previous review accurately cites, there's misrepresentation on the part of Amazon in terms of the packaging. There are only 2 discs. Not 3. Disc 1 is the original re-mastered album. Disc II is a DVD documentary about the making of, which ranges to some insightful comments from all the key players (except Cave) to some occasionally inane fan babble. Also included on disc II are the bonus tracks, which are a bit of pain to download into your iTunes.

That said, allow me to focus on the album itself for the curious consumer.

As with all the other re-masters in the on going Bad Seed re-issue campaign, the sound is spectacularly better than the original cd incarnation. Reason enough to buy it again. For instance, after all these years, I can finally hear the haunting guitar coda at the end of "Lucy". Something the previous issue only hinted at.

In terms of the Bad Seeds catalogue, The Good Son is a milestone. The chaotic phantasmagoria & experimentation that characterized the Bad Seeds up till now, give way to still waters running deep. Any traces of Cave's furious Birthday Party past, are quietly laid to rest.

The first sign this is going to be anything but a typical Bad Seeds album is the fact that it mournfully kicks off in Portuguese. No surprise since Cave uprooted himself from Berlin & London & relocated to Brazil. That said, Foi Na Cruz sounds more like something Elvis might croon at the end of some sort of weird,Brazilian answer to a Sergio Leone Spaghetti Western. Call it a South American Western sound, one that characterizes much of this album.

The title track starts with a refrain borrowed from Johnny Cash's Another Man Done Gone and nods in the direction of Steinbeck's East of Eden, turning the Prodigal Son story on end. With a cinematic sweep of strings, Cave spins a tale of the son who stayed at home, broodingly simmering with jealousy & resentment that may or may not erupt in homicidal fury. Its the album's most epic & suspenseful track.

In terms of the many ballads on offer, The Ship Song is deservedly the most celebrated but the aforementioned Lucy & Sorrow's Child burn just as close. Also of note is the soulful lament of The Weeping Song which oddly enough brings somber echoes Frankie Laine's Rawhide to mind.

That's not to say the album doesn't have a couple of rousing moments. The Hammer Song forebodingly harkens back to The Prodigal Son theme, this time focusing on the one who ran away, lost in the wilderness, fleeing from visions & omens & praying for home. With the Witness Song, Cave throws all melancholia to the wind, playing the crusading preacher to the hilt, raising the rafters with, "Who will be the witness when you're all to blind to see?"

Obviously, the tenderness & restrained melodic feel of this one stumped long time fans, leaving them to scratch their heads & wonder if Cave finally had gone soft. On the contrary in light of the strum und drang of it's predecessor, Tender Prey--- The Good Son was the bravest of moves.
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9ecdcde0) étoiles sur 5 Nick Cave's overlooked masterpiece. 30 juillet 1998
Par Un client - Publié sur Amazon.com
Format: CD
"The Good Son" is a haunting collection of vintage Nick Cave songs that tell of loss, sorrow, death and despair. Those subjects may be standard Cave fare, but the amazing string arrangements featured on almost every tune add an epic sweep to the album, imbuing it with a grandeur found in the work of Jacques Brel and his protoge, Scott Walker. While Cave sings of pain and tears, the music moves you there with him--and you're better off for having gone along for the ride.
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9ecdcc0c) étoiles sur 5 Bad Seeds Take New Direction 6 juin 2010
Par Kurt Harding - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Whenever an artist embarks on a big remastering project, you have to wonder whether there is going to be real improvement in sound quality or whether the artist has run out of ideas for the moment and needs something to keep them in the public eye. In the case of The Good Son, the sound quality is spectacularly better but the way the DVD is set up makes it a hassle for the listener to enjoy without having to come back and fiddle with the remote time and again.
As many old-time Nick Cave fans know, The Good Son finds Cave taking a sharp turn away from the harsh cacophony and dissonance that marked his early years toward a more nuanced sound that allowed both Cave and his band to show the world that they were capable of breaking loose from the musical straitjacket both fans and critics had locked them in. My favorites, which I find sound best in the Surround Sound mode featured on the DVD, are the following: the quasi-religious Foi Na Cruz; the catchy Weeping Song; the relentless Hammer Song, and the fine metaphorical Ship Song. As for the extras, I like the opportunity to hear the music in different modes but find the band and fan babble of Do You Love Me Like I Love You (part 6) semi-interesting exactly once. The three extra tracks, accessible on the DVD are just OK and the two videos are available elsewhere.
Like the other reviewers to date, I find the product info misleading. In one place it plainly states the set comes with two discs only, but then the track listing shows there are three. This is not the first CD for which product info is wrong and I think amazon ought to police what is posted more closely. That being said, this set is one to have if you like the original album and are interested in hearing how much better it can sound. And as with the other Cave remasters, The Good Son comes with an attractive booklet that contains lyrics, pictures, a short story about the Bad Seeds at the time of this recording, and all other pertinent album info. It's not my favorite Nick Cave album, but its one I like a lot.
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9ecdceac) étoiles sur 5 The Good Son 1 avril 2011
Par Zachery H Walraven - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Mick Harvey has done an outstanding job with this whole set of remasters. The fidelity on these recordings is amazing, and you can really hear all the instrument voicings in a way they you couldn't on the originals. A+
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9f0d5174) étoiles sur 5 Order of chaos 11 octobre 2001
Par Bill R. Moore - Publié sur Amazon.com
Format: CD
Coming hot on the heels of Nick Cave's raging, tortured masterpiece Tender Prey, The Good Son is a lot more tender and less musically chaotic by comparison, but is nearly as brilliant in its own way. The soft, rolling Foi Na Cruz sets the pace for the album well, perhaps coming as a surprise for some, but who could deny its serene beauty? The title track is much more of a "classic" Bad Seeds song by contrast, a lyrical re-telling of the Bible's prodigal son story, with fierce music and vocals to match the lyrics. None of these songs are weak, and the album's beautiful yet daring balladry approach perhaps reaches its climax with the closing song, the soaring Lucy (complete with an incredible reprise courtesy of Ronald Wolf.) However, the album's two best songs are undoubtedly The Weeping Song (memorable musical backing, coupled with a classic vocal trade-off), and what surely is one of Cave's greatest songs ever, The Ship Song, which is surely one of the most achingly beautiful and compelling love songs that I have ever heard. While not as menacing and overly forebearing as his earlier works, The Good Son is yet another high point in Nick Cave's catalog.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?