EUR 12,70
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par MARCHE DVD.
Quantité :1
EUR 12,70 + EUR 2,79 Livraison
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Goyokin - L'or du Shogun [Édition Collector]

4.4 étoiles sur 5 7 commentaires client

Expédié et vendu par MARCHE DVD.
8 neufs à partir de EUR 12,70 2 d'occasion à partir de EUR 10,18

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Goyokin - L'or du Shogun [Édition Collector]
  • +
  • Rebellion
Prix total: EUR 30,36
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Tatsuya Nakadai, Tetsuro Tamba, Ruriko Asaoka, Kinnosuke Nakamura, Isao Natsuyagi
  • Réalisateurs : Hideo Gosha
  • Format : Couleur, Cinémascope, PAL
  • Audio : Japonais (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 2.35:1
  • Nombre de disques : 2
  • Studio : Wild Side Video
  • Date de sortie du DVD : 1 janvier 2012
  • Durée : 124 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 7 commentaires client
  • ASIN: B006M092Z6
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 29.109 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Contenu additionnel

DVD 1 :
Présentation du film par Julien Sévéon
Interview de Okazaki Kozo (chef-op)
Galerie de photos
DVD 2 :
Interview de Tatsuya Nakadai
Making of d'époque, commenté par Kozo Okazaki (dir. photo)
2 entretiens avec Kozo Okazaki : Retour sur sa carrière / A propos de Goyokin
Analyse sur le travail de Kozo Okazaki par Fabrice Arduini
Entretien avec Sakai Seiichi (assistant monteur), occasion d'une étude comparative de Goyokin et de Master Gunfighter, son remake américain
Dossier de presse d'époque

Descriptions du produit

Description du produit

Goyokin - L'or du Shogun (Goyokin), 2 DVD, 124 minutes

Amazon.fr

Encore une trouvaille de l'excellent distributeur Wils Side, Goyokin est un des chefs-d'œuvre d'Hido Gosha, l'un des maîtres oubliés du film "chambara", le film de sabre japonais. Tourné en scope, inspiré à la fois par l'esprit épique des samouraï et la grandeur du western hollywoodien, Goyokin vivant dans la névrose d'un massacre jadis perpétré par le clan dont il faisait partie. Des années plus tard, alors qu'il s'apprête à abandonner définitivement son métier d'armes, il apprend qu'une nouvelle tuerie se trame… À contre-courant des habituels films chevaleresques japonais, Goyokin se veut une tentative – totalement réussie – de modernisation de l'image du samouraï. Ici, les anciens comparses du héros mortifié par un massacre qu'il n'a pu oublier sont bassement stipendiés par leur chef dans le but de terroriser les plus faibles. Cruel, nihiliste, épique, un film fascinant !--Jean-Pascal Grosso --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
1
Voir les 7 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: DVD
Chaque plan est superbement composé, et le montage (qu'on ne peut s'empêcher de rapprocher de l'esthétique de Leone) fait alterner scènes très lentes, contemplatives ou méditatives, et déchargements ultrarapides, par la violence, de la tension accumulée. La nouveauté par rapport à Yojimbo ou à Sanjuro de Kurosawa (début des années 1960) réside dans l'insertion de quelques flash-back. Leur rôle est essentiellement de ramener sans cesse au centre de l'intrigue, à la source de toutes les actions, l'événement qui a coupé en deux le destin de chacun des personnages. La continuité de la vie est rompue. Les vies, y compris celle de l'épouse dont le héros vit séparé, sont brisées, ou bien ouvertes comme un fruit : car le fait d'avoir été mêlé à cet événement de rupture (le Shogun trompé, les habitants d'un village de pêcheurs massacrés) aura conduit chacun à révéler sa vraie nature, et contraint l'élite de cette société à constater à l'oeil nu son pourrissement. Nous assistons à l'affrontement de deux systèmes de valeurs antagonistes, par quoi ce film rejoint la tragédie grecque, mais chaque personnage, quoique prisonnier d'une certaine échelle de valeurs, se montre toujours capable de comprendre le point de vue de l'adversaire. Les deux samouraïs qui finissent par s'affronter entre les arbres noirs et décharnés semblent des caractères d'écriture sur la page blanche du paysage enneigé. Ce finale est rendu encore plus bouleversant par un geste simple que les duellistes sont amenés à accomplir entre deux assauts : souffler sur leurs doigts pour réchauffer la main qui, à l'instant crucial, devra empoigner le sabre.
Remarque sur ce commentaire 17 sur 17 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Chaque plan est superbement composé, et le montage (qu'on ne peut s'empêcher de rapprocher de l'esthétique de Leone) fait alterner scènes très lentes, contemplatives ou méditatives, et déchargements ultrarapides, par la violence, de la tension accumulée. L'usage des flash-back constitue une nouveauté par rapport à Yojimbo ou à Sanjuro de Kurosawa (début des années 1960). Leur rôle est essentiellement de ramener sans cesse au centre de l'intrigue, à la source de toutes les actions, l'événement qui a coupé en deux le destin de chacun des personnages. Ces retours en arrière mettent en évidence le thème de la brisure, de la césure : le héros vit séparé de son épouse et de sa "famille" (son clan) ; les vies sont brisées, ou bien ouvertes comme un fruit. C'est le fait d'avoir été mêlé à un grave événement de rupture (le Shogun trompé, les habitants d'un village de pêcheurs massacrés) qui aura conduit chacun à révéler sa vraie nature, et contraint l'élite de cette société féodale à constater à l'œil nu son pourrissement. Nous assistons à l'affrontement de deux systèmes de valeurs antagonistes, par quoi ce film rejoint la tragédie grecque, mais chaque personnage, quoique prisonnier d'une certaine échelle de valeurs, se montre toujours capable de comprendre le point de vue de l'adversaire. Les deux samouraïs qui finissent par s'affronter entre les arbres noirs et décharnés semblent des caractères d'écriture sur la page blanche du paysage enneigé.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 9 sur 9 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 26 février 2005
Format: DVD
Dans le genre chambara, ce film est un must. Excellente distribution (Nakadai). Décors, image, couleurs, combats au sabre...superbes.
Pas d'hésitations !
Remarque sur ce commentaire 7 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par matt TOP 1000 COMMENTATEURS le 2 mai 2014
Format: DVD
Exemple type du chambara de grande qualité, Goyokin est une merveille du film de samouraïs.

Réalisé par Hideo Gosha et sorti en 1969, le long-métrage se trouve au confluent de deux époques : celle, historique, du cinéma pop japonais des années 60, remplacé par un aspect plus sombre et sociétale dans les années 70, et celle, plus ou moins fantasmée, de l'âge d'or et d'honneur des samouraïs, qui s'achève ici par une individualisation tragique et des préoccupations plus mercantilistes qu'humanistes.

Serti par une sublime photographie (le générique de début en est un remarquable exemple), par une très belle musique et par un casting irréprochable, L'Or du Shogun met en scène Tatsuya Nakadai (brillant de sobriété dans ce rôle de héros désenchanté), guerrier dont la vie et l'âme ne sont plus que ruines après qu'il n'ait empêché le massacre d'un village entier par ses pairs. Personnage tourmenté et semblant s'enfoncer de plus en plus dans les limbes du néant (ce que le plan final corrobore), il devra pourtant affronter à nouveau son ancien clan...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?