undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Quantité :1
Grand hôtel a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,79 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par LE TANDEM
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: NEUF DANS CELLOPHANE D'ORIGINE - ENVOI RAPIDE SOUS ENVELOPPE BULLES
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 9,90
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : MEDIA PRO
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Grand hôtel
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Grand hôtel

dans notre promotion 2 DVD = le 3e offert*


Prix conseillé : EUR 10,02
Prix : EUR 9,98 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Économisez : EUR 0,04
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
15 neufs à partir de EUR 4,48 6 d'occasion à partir de EUR 4,24

Ce titre est disponible dans les promotions suivantes:

2+1DVD
4DVD=20
5DVD=30
100=50

25€ de réduction dès 50€ d'achats
25€ de réduction dès 50€ d'achats
Promotion valable du 31 aout au 4 octobre 2015 inclus. Sur une sélection de plus de 1500 titres.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Grand hôtel + Marie Walewska + Mata Hari
Prix pour les trois: EUR 26,23

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Greta Garbo, John Barrymore, Joan Crawford, Wallace Beery, Lionel Barrymore
  • Réalisateurs : Edmund Goulding
  • Format : Noir et blanc, Plein écran, PAL
  • Audio : Italien (Dolby Digital 2.0 Mono), Anglais (Dolby Digital 2.0 Mono), Français (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Français, Italien, Anglais, Allemand, Espagnol, Néerlandais, Roumain, Arabe
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Italien, Anglais
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Warner Bros.
  • Date de sortie du DVD : 2 mars 2004
  • Durée : 108 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • ASIN: B0001ZA248
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 28.017 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

1 Bande-annonce en VO
Le Grand Hôtel
La première de Grand Hôtel à Hollywood
Seulement un avis : bande-annonce cinéma
Documentaire : "Rien ne passe jamais"

Descriptions du produit

Descriptions du produit

3

Synopsis

"Les gens entrent, les gens sortent. Il ne se passe jamais rien", tels sont les mots du patron désabusé de l'hôtel le plus réputé de Berlin. Les spectateurs en savent plus, qui sont les témoins des glorieuses allées et venues et des histoires étonnantes de ce qui fut qualifié "de plus grand casting jamais porté à l'écran dans l'histoire du cinéma". L'aristocrate ruiné John Barrymore, le prêtre en phase terminale Lionel Barrymore, l'impitoyable homme d'affaire Wallace Beery, l'intrigante sténographe Joan Crawford et la ballerine désabusée Greta Garbo : réunir toutes ces stars fut assurément un coup de maître...

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Robert Redford le 1 décembre 2009
Le film m'a fait penser à Separate Tables, qui se passe aussi dans un hôtel où les locataires ont chacun une blessure secrète. Mais je trouve Grand Hôtel beaucoup mieux réussi. Dans Separate Tables, il n'y a pas vraiment d'unité, le thème central est la solitude, mais on saisit mal le lien entre tous les personnages, ce qui justifie leur rassemblement, à part le hasard. Le film est donc dispersé.

Ici, c'est l'argent qui assure l'unité. Un escroc essaye de dérober des bijoux à une danseuse sur le déclin. Une secrétaire aux maigres revenus est tentée de coucher avec son ignoble patron pour une grosse somme d'argent. Un homme pitoyable en phase terminale, vrai cancre du bonheur, dépense les économies de toute une vie pour être heureux avant de mourir.

Jusqu'où est-on capable d'aller, de descendre pour assurer sa survie ? Le film tourne autour d'un escroc, sorte de gentleman cambrioleur, qui est trop humain pour profiter de la vulnérabilité des faibles créatures (un très mauvais escroc, donc), et d'un patron odieux, malhonnête. L'un apporte aux autres le bonheur, quitte à mettre sa vie en péril, l'autre rabaisse, salit et souille pour assurer son plaisir. Entre ces deux personnages, des hommes et des femmes vulnérables, brisés par la vie.

C'est aussi un film baignant dans la magie noir et blanc, fait de contraintes techniques et morales. Joan Crawford en peignoir, une épaule juste un peu dénudée ; tout est dit, elle va se vendre. Pas besoin d'en montrer plus.
Et si c'était ça, le cinéma ?
5 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par zybine, amateur éclairé TOP 100 COMMENTATEURS le 12 août 2011
Ce célèbre film de 1930 d'Edmund Goulding rassemble autour de la scène du grand hôtel de Berlin la crème des comédiens d'Hollywood. La MGM inaugurait le genre des films à oscars : films se voulant prestigieux, avec un vernis culturel, mi-drames mi-comédies, véhicules pour les stars de la maison mettant en évidence les qualités de la maison (direction artistique notamment). Ce 'Grand hôtel' remplit bien son cahier des charges.
Le monde dépeint par Vicki Baum dans son roman (Grand Hôtel est celui d'un hôte de luxe de Berlin où se nouent les petits et grands drames qui font l'histoire des gens ordinaires. On trouve ici une ballerine russe en fin de carrière (Garbo), un baron désargenté et volontiers monte-en-l'air (John Barrymore), un employé de bureau condamné qui a choisi de finir ses jours dans le luxe (Lionel Barrymore), un industriel prussien irascible (Wallace Berry) et sa secrétaire (Joan Crawford), etc. De petites intrigues - où le baron est clairement toujours à la manoeuvre) vont lier la vie de ces personnages épars selon un mode très théâtral mais la mise en scène sait aller au-delà de la mise en image du texte pour donner du souffle à ce qui risquait d'être un exercice trop statique. Admirables plans séquence dans le hall de l'hôtel, plans plongeant ou en contre-plongée figurant les étages, brillants jeux sur le bar et ses sièges surélevés : c'est toute la magnificence et le luxe chers à la MGM qui se donnent en spectacle.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Denis Urval COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 30 décembre 2012
Film d'Edmund Goulding, Grand hôtel (1932) a de quoi attirer avec le nom célèbre de ses acteurs et son projet (raconter des destins qui se croisent dans un palace berlinois -la contiguïté des chambres, le partage des lieux de vie (hall, couloirs, salons) étant propices aux rencontres de hasard et à la naissance des histoires et des idylles. Beaucoup de nostalgiques d'un « âge d'or d'Hollywood » aux contours finalement assez indécis (cet âge d'or, c'était avant quoi, au juste ?) ou de curieux peuvent avoir envie d'y aller voir. Pour ma part, je trouve le résultat terriblement inégal, certains numéros d'acteurs vraiment très datés, le propos (il se passe tout et rien en un tel lieu) guère consistant. Au risque du sacrilège, disons que la prestation de Greta Garbo en étoile de la danse maniaco-dépressive tombe constamment à plat : certes à l'écran elle prend plusieurs fois magnifiquement la lumière, mais dès qu'il faut dire quelque chose, véhiculer une émotion, quelle piètre actrice gesticulante et inexpressive. Joan Crawford en secrétaire désargentée est nettement plus convaincante et elle porte son petit chapeau avec grâce, malgré l'épouvantable mélo de la fin. Lionel Barrymore en fait des tonnes dans le rôle de l'homme ordinaire et malchanceux venu comme aurait dit Oscar Wilde « mourir au-dessus de ses moyens ». Il est mille fois moins bien utilisé ici que dans L'homme que j'ai tué de Lubitsch, mais, même s'il geint beaucoup et plus encore, il est tout de même du genre auquel il est difficile de résister complètement.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?