undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles7
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:9,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

100 PREMIERS RÉVISEURSle 14 février 2009
J'ai été exposé à Geoff Johns pour la première fois en lisant Infinite CrisisInfinite Crisis. Ce fut une révélation : ce scénariste sait de quoi il parle, il gère une distribution de centaines de personnages avec facilité, il connaît les détails les plus obscures de chaque héros ; il fait partie de la prochaine étape de l'évolution humaine, l'homo scénaritus superior. Et le résutat est passionnant, lisible, plein d'émotion...

Peu après ce crossover (à la hauteur de l'original qu'était Crisis on infinite earth), il choisit de faire revenir le 2ème Green Lantern du nom : Hal Jordan. Ce personnage est célèbre pour avoir été dessiné par Neal Adams (un road movie avec Green Arrow) et pour avoir une continuité plus compliquée, plus révisée, plus incohérente et plus chaotique que presque tout le monde. En plus il a été cloné à mort sous forme d'autres Lantern terrestres et extra-terrestres (3.600 pour être exact).

Problème : Hal Jordan n'a jamais titillé de corde sensible en moi et je préfère de loin la dernière incarnation, à savoir Kyle Rayner. Mais bon, c'est du Geoff Johns, alors essayons quand même.

Ne reculant devant rien, Geoff Johns promet la lune : dans cette mini-série de 6 épisodes il jure de remettre de l'ordre, de la cohérence et même de la logique dans la continuité de Jordan. Et il le fait. Il réussit à rendre Sinestro inquiétant (un type à la peau couleur rose bonbon déjà sucé, à la carure aussi épaisse qu'un sandwich SNCF et doté d'un anneau de pouvoir au rabais). Et ce n'est pas tout mesdames, messieurs ! monsieur Johns répond également aux questions suivantes. Qu'est ce que c'est que cette histoire de Parallax ? Sinestro est-il mort ? Où est passé le corps d'Hal Jordan ? Pourquoi avait-il les tempes blanches ? Pourquoi les anneaux des Green Lantern sont-ils impuissant contre le jaune ? Que vient faire le Spectre dans cette histoire ? Comment Hal Jordan revient-il à la vie ? Les autres héros lui pardonneront-ils d'avoir tué toute la population de Coast City et d'avoir rasé la ville ?

Tout ça et plus vous le saurez en lisant Rebirth. Et tout se tient, ce tome se lit d'une seule traite, on en redemande. Et j'en viens à me dire que finalement Hal Jordan est un type qui mérite d'être suivi. Chapeau bas, monsieur Johns.

Les éditeurs de DC Comics ont bien compris qu'ils tenaient là une histoire exceptionnelle et ils ont pacsé Johns avec un dessinateur au dessus de la moyenne habituelle : Ethan Van Sciver. Ses illustrations font penser à un croisement entre Neal Adams et Phil Jimenez : un trait clair et précis, une mise en scène dynamique, des décors détaillés dans la plupart des cases, du très bon travail.

Une histoire exceptionnelle, un très bon dessinateur, le retour du Green Lantern Corps, un Guy Gardner fidèle à lui même sans être caricatural... Tout est parfait. Je n'arrive même pas à en vouloir à DC Comics d'avoir ramené des morts un héros de plus. Pire, j'attends avec impatience que la même équipe (Johns + Van Sciver) ramène un autre héros des morts (Barry Allen). Merci monsieur Johns.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 décembre 2005
Hal Jordan, fut le Green Lantern, de l'age d'argent, mais il sombra dans la folie du pouvoir, il tua Sinestro, green lantern renégat, son adversaire de toujours, et il massacra les autres Green Lantern, pour posséder tous les pouvoirs.
Sous le nom de Parallax, il tenta de rebatir l'univers à son image, en vain, revenu à la raison, il donna sa vie pour sauver la Terre, mais il n'en avait pas fini d'expier ses crimes, il fut le Spectre, l'agent de la colère et de la justice divine...
Johns, avec son talent habituel, nous fait revenir Hal, au cours d'un scénario dense, riche en rebondissements.
L'entité Hal Jordan, Spectre, Parallax, se désagrège et se sépare, Hal revient à la vie, ce qui ne rassure pas la JLA, mais il n'est pas le seul, d'autres Green Lantern reviennent, et Parallax ainsi que Sinestro...
Hal va devoir faire face à son plus grand ennemi, lui même, arrrivera t-il à chasser cette obscurité de son âme ?
Vous le saurez en lisant ce comic remarquable, qui montre que Johns, est un des meilleurs scénaristes de sa génération...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2009
Cet ouvrage constitue un excellent point de départ pour reprendre les aventures du plus connu des Green Lantern.

Conclusion élégante de toutes les intrigues liées à ce personnage, cette histoire très accessible pour le néophyte est passionnante. Et malgré qu'elle soit en Anglais, elle n'est pas d'une grande difficulté pour les lecteurs Francophones.

A lire d'urgence si vous aimez Green Lantern version Hal Jordan.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai été exposé à Geoff Johns pour la première fois en lisant Infinite Crisis. Ce fut une révélation : ce scénariste sait de quoi il parle, il gère une distribution de centaines de personnages avec facilité, il connaît les détails les plus obscurs de chaque héros ; il fait partie de la prochaine étape de l'évolution humaine, l'homo scénaritus superior. Et le résutat est passionnant, lisible, plein d'émotion...

Peu après ce crossover (à la hauteur de l'original qu'était Crisis on infinite earth), il choisit de faire revenir le 2ème Green Lantern du nom : Hal Jordan. Ce personnage est célèbre pour avoir été dessiné par Neal Adams (un road movie avec Green Arrow) et pour avoir une continuité plus compliquée, plus révisée, plus incohérente et plus chaotique que presque tout le monde. En plus il a été cloné à mort sous forme d'autres Lantern terrestres et extra-terrestres (3.600 pour être exact).

Problème : Hal Jordan n'a jamais titillé de corde sensible en moi et je préfère de loin la dernière incarnation, à savoir Kyle Rayner. Mais bon, c'est du Geoff Johns, alors essayons quand même.

Ne reculant devant rien, Geoff Johns promet la lune : dans cette mini-série de 6 épisodes il jure de remettre de l'ordre, de la cohérence et même de la logique dans la continuité de Jordan. Et il le fait. Il réussit à rendre Sinestro inquiétant (un type à la peau couleur rose bonbon déjà sucé, à la carure aussi épaisse qu'un sandwich SNCF et doté d'un anneau de pouvoir au rabais). Et ce n'est pas tout mesdames, messieurs ! monsieur Johns répond également aux questions suivantes. Qu'est ce que c'est que cette histoire de Parallax ? Sinestro est-il mort ? Où est passé le corps d'Hal Jordan ? Pourquoi avait-il les tempes blanches ? Pourquoi les anneaux des Green Lantern sont-ils impuissant contre le jaune ? Que vient faire le Spectre dans cette histoire ? Comment Hal Jordan revient-il à la vie ? Les autres héros lui pardonneront-ils d'avoir tué toute la population de Coast City et d'avoir rasé la ville ?

Tout ça et plus vous le saurez en lisant Rebirth. Et tout se tient, ce tome se lit d'une seule traite, on en redemande. Et j'en viens à me dire que finalement Hal Jordan est un type qui mérite d'être suivi. Chapeau bas, monsieur Johns.

Les éditeurs de DC Comics ont bien compris qu'ils tenaient là une histoire exceptionnelle et ils ont pacsé Johns avec un dessinateur au dessus de la moyenne habituelle : Ethan Van Sciver. Ses illustrations font penser à un croisement entre Neal Adams et Phil Jimenez : un trait clair et précis, une mise en scène dynamique, des décors détaillés dans la plupart des cases, du très bon travail.

Une histoire exceptionnelle, un très bon dessinateur, le retour du Green Lantern Corps, un Guy Gardner fidèle à lui même sans être caricatural... Tout est parfait. Je n'arrive même pas à en vouloir à DC Comics d'avoir ramené des morts un héros de plus. Pire, j'attends avec impatience que la même équipe (Johns + Van Sciver) ramène un autre héros des morts (Barry Allen) dans Flash : Rebirth. Merci monsieur Johns.

Suite au succès de ce retour, DC Comics alancé une série mensuelle exceptionnelle, toujours sous la responsabilité de Geoff Johns. Cette série commence avec No Fear.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2011
Une superbe histoire qui relance tout le mythe des Green Lantern, non seulement de Hal Jordan mais carrément tout le Green Lantern Corps. Pour ceux qui veulent un petit coup de nostalgie, vous pourrez voir sur la même page Jordan, Stewart, Gardner et Ryner se battant au même temps, le reste de la justice league ne peut que regarder impuissante.
Les dessins sont superbes et les détails sont soignés, mention spéciale aux différentes manifestations de pouvoir selon l'utilisateur des bagues(des constructions pour Stewart, de l'énergie pure pour Gardner, des créations graphiques pour Ryner)
Un petit bonus, c'est rare de voir Batman se prendre une droite comme ça...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juin 2012
Vous aimez le cosmique DC ? Vous allez être servi. Geoff Johns reconstruit l'univers des Green Lantern, et c'est sacrément efficace. L'auteur réécrit les 15 dernières années d'Hal Jordan, et va même jusqu'à expliquer pourquoi le jaune met tant en danger les Green Lantern et d'autres points tout aussi importants de la mythologie du Corps. Quel plaisir à lire !

L'édition est très correcte, et reste une bonne alternative aux éditions françaises plus chères. De plus, l'anglais n'y est pas compliqué !

Hâte d'avoir la suite.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 décembre 2011
Ce livre est tout d'abord bien écrit par Geoff Johns qui sait définitivement raconter des histoires et se sert à merveille de la continuité pour enrichir cette œuvre, le dessin de Ethan Van Sciver est magnifique. L'histoire est bien ficelée et justifiée, les personnages sont plutôt crédibles. Tout est réuni pour passer un très bon moment et continuer à lire cette série qui commence super bien.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus