undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Quantité :1
Greetings from L.A. a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 8,13
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : mrtopseller
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 8,49

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Greetings from L.A.
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Greetings from L.A.


Prix : EUR 8,23 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, 26 avril 1996
"Veuillez réessayer"
EUR 8,23
EUR 3,21 EUR 2,24
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
38 neufs à partir de EUR 3,21 11 d'occasion à partir de EUR 2,24

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Tim Buckley

Discographie

Image de l'album de Tim Buckley

Photos

Image de Tim Buckley

Biographie

Hello

Né le jour de la St Valentin (le 14 février 1947 à Washington DC), Tim Buckley connut une vie sentimentale plutôt agitée qui contribua à son addiction à la drogue et à l'alcool, doublé d'un caractère rebelle réfractaire à l'autorité et à toute concession. Elevé ... Plus de détails sur la Page Artiste Tim Buckley

Visitez la Page Artiste Tim Buckley
30 albums, 3 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Greetings from L.A. + Original Album Series (Coffret 5 CD)
Prix pour les deux : EUR 23,62

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (26 avril 1996)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Warner Bros
  • ASIN : B000006X5H
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 42.674 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Disque 1 piste 1
2. Disque 1 piste 2
3. Disque 1 piste 3
4. Disque 1 piste 4
5. Disque 1 piste 5
6. Disque 1 piste 6
7. Disque 1 piste 7

Descriptions du produit

Descriptions du produit

CD

Amazon.fr

Tim Buckley aurait été un prophète s'il n'avait plutôt choisi le camp du "péché". Prophète des plus animales, véritable fauve à l'affût et chanteur hors du commun aux pensées crues et instinctives. Il chante comme un sauvage, il s'entoure de percussions primitives, il grogne et rugit telle une bête en rut. Les chansons de Greetings From L.A. narrent par le détail ses perversions les plus inavouables : "Je serai ton homme quand ton mari ne sera pas à la maison", dit-il dans "Move With Me", plus loin, dans "Make It Right", il supplie "Frappe-moi, fouette-moi, donne-moi la fessée". Des propos que le groupe qui l'accompagne souligne à la lettre, car Buckley improvise à loisir ses impudiques confessions ("Hong Kong Bar"). Un groove torride, sensuel, poussé par une rythmique instinctive où la voix du chanteur gémit des mots crus dans toutes les positions. Que cet album soit incontestablement le plus abouti des disques de Tim Buckley ne fait aucun doute, tant les démons intérieurs du musicien surgissent avec violence dans ces chansons tendues par l'urgence. --José Ruiz

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
5 étoiles
7
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 8 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par hirs74 le 11 novembre 2005
Format: CD
La carrière de Tim Buckley peut se diviser en 4 phases: folk, puis jazz, puis franchement expérimental, puis enfin pop/rock. Greetings from LA est le premier album de cette dernière phase, qui marque donc un tournant dans sa carrière. Force est de constater que le génie de Tim Buckley n'avait pas de limites. Cet album est une pure merveille: sa voix autrefois angélique prend ici une tournure menaçante, en parfaite adéquation avec les pulsions animales exprimées dans les textes (move with me, get on top). Bref, Tim se "lâche" complètement. Perle du disque: Sweet Surrender, avec ses magnifiques arrangements, et cette voix si pure. Tim sortira 2 disques après celui ci, mais qui n'atteindront jamais les sommets de Greetings from LA, avant de disparaitre en 1975.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par VIRY 02 le 22 octobre 2011
Format: CD
CHRONIQUE DE JACQUES VASSAL MAGAZINE ROCK&FOLK MAI 1979 N°148 Page 70/71
7° Album 1972 33T Réf : Warner 46176 ou Warner Bros 2631 us
Enregistré à Hollywood, produit par Jerry Goldstein et paru en septembre 72. De plusieurs parts, on a affirmé que
"Greetings from L.A." était un album "commercial", au sens péjoratif du terme. Je m'inscris quant à moi en faux par rapport à cette interprétation (ce ne sera vrai que pour les deux derniers albums). Ceci a été, voyez l'ironie de la situation, bien souvent par des gens qui découvraient Tim justement avec "Greetings", et n'avaient jamais entendu un seul de ses précédents. En fait, disons que "L.A." est un des plus grands disques de rock-music de cette décennie-ci, et que Tim a eu cent fois raison, au moins pour cette occasion, de s'essayer à un genre particulièrement ingrat, à cause de la facilité apparente (donc trompeuse) du rock, et aussi de l'importance de la concurrence, en qualité et en quantité, qui y règne. D'autre part, il est clair qu'après les superbes outrances de "Starsailor", il fallait changer une nouvelle fois d'orientation. Il y a beaucoup de monde dans ce disque pour entourer Tim, qui cosigne certains titres non seulement avec le fidèle Larry, mais même avec son producteur Jerry Goldstein et aussi avec Joe Falsia, fabuleux arrangeur (son écriture des cordes dans "Sweet Surrender" et "Make it Right") et surtout guitariste.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 2 septembre 2011
Format: CD
Septième LP de Tim Buckley, Greetings From L.A n'a pas connu le succès commercial qu'il était en droit d'espérer, bien qu'il soit un des préférés de ses fans. Dans un disque constitué de 7 titres seulement, dont quatre au-delà des six minutes, Tim Buckley transpire moins le folk dont il est alors coutumier et s'oriente cette fois vers la soul et le R & B. Le changement vers le funk est si radical qu'il faut tendre l'oreille pour admettre la vérité: cette voix est bien celle de Tim, car pour le reste, il faut être balaize pour le deviner. Quoi qu'il en soit, cet album à la couverture et au titre "carte postale" est une petite délicatesse. Plus abordable et plus commun que ses travaux précédents, Greetings From L.A. est un allié pour la popularité d'un artiste jusqu'alors très introverti, souvent en souffrance, essentiellement expérimental et aventureux. Cantonné dans un répertoire caractérisé par la complexité, le Tim Buckley de ce LP de 1972 semble avoir tiré les leçons d'une situation qui l'affecte au plus haut moins: l'insuccès. Tim Buckley est un génie, Tim Buckley est un visionnaire, mais Tim Buckley ne vit pas d'un art qu'il a placé haut selon les spécialistes du catalogue de ce fils d'Irlandais. Depuis deux ans, il exerce divers métiers (il est même chauffeur pour Sly Stone). Or il doit manger...Greetings From L.A. est un compromis sarcastique entre les impératifs commerciaux (sa maison de disques ne lui pardonnerait pas un échec supplémentaire) et son épanouissement musical personnel.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Barthel Damien le 6 mai 2010
Format: CD
Sorti en 1972, Greetings From L.A., avec sa pochette en forme de carte postale (allusion au titre), est un des meilleurs albums de Tim Buckley, et un de ses plus appréciés. Ne contenant que 7 titres pour la plupart assez longs (7 minutes pour le plus long, mais 4 titres dépassent les 6 minutes), l'album est folk-rock, avec de fortes influences jazzy et même un peu funky. Buckley semble avoir compris l'échec commercial de ses précédents albums (Lorca, Starsailor, assez complexes), et fait une musique plus accessible. Ce qui n'empêchera pas l'album de se vendre au compte-gouttes, même si Greetings From L.A. est un de ses albums les plus populaires. Enregistré avec de super musiciens (Lee Underwood, Chuck Rainey) et choristes (Venetta Fields, Clydie King), l'album est parfait.

L'album n'offre donc que 7 titres, mais tous sont superbes, que dire devant la beauté de Nighthawkin', de Sweet Surrender, de Make It Right, de Move With Me ? Oui, c'est bien simple, l'album est si réussi qu'il faudrait toutes les citer, ces chansons ! Certaines sont sans doute très longues (7 minutes pour Devil Eyes et Hong Kong Bar, certains trouveront sans doute cette durée excessive - pas moi), quant à Nighthawkin', avec ses 3 petites minutes, elle est sans doute trop courte, on ne peut pas tout avoir. Mais ces Salutations de Los Angeles sont franchement inoubliables. Ce mélange de folk, de funk (discret) et de jazz fait vraiment partie du meilleur de Tim Buckley.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?