ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Guide du Bordeaux [Relié]

Oz Clarke , Alain Bories

Prix : EUR 9,90 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le jeudi 23 octobre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez des millions de livres dans notre boutique dédiée.

Description de l'ouvrage

11 septembre 2008 Hors série Gastronomie
Quel étrange attrait toujours me ramène au bordeaux ? Pourquoi les noms de ses châteaux sont-ils musique à mes oreilles ? Pourquoi n'est-ce pas le cas des bourgognes, des barolos, des riojas, des barossas, des côtes du rhône ? Parce que le bordeaux a été mon premier amour. Comme nous ne buvions pas de vin à la maison, je suis arrivé à l'université ignorant mais curieux, et je me suis inscrit à la University Wine Society, association d'étudiants amateurs de vin. Ma première dégustation fut pour les bordeaux ; et le dernier vin était un château Léoville-Barton 1962. J'ai encore en bouche chaque nuance de son bouquet : l'arôme pénétrant du cassis était si sec qu'un dragon semblait en avoir sucé tout le sucre. Au parfum de bois de cèdre et de tabac de Havane s'alliait l'austérité du fruit mais l'emmenait à un autre niveau, vers une telle beauté olfactive qu'on finissait par se demander si, après tout, il n'y avait pas quelque chose de sucré dans ce vin. Ma première dégustation et mon premier grand vin furent donc des bordeaux. Ce furent les premiers d'une longue série qui est loin d'être close. Suivirent un Château Montrose 1961, un Beychevelle 1961, un Langoa-Barton 1953, un Haut-Bailly 1955, et un Lynch-Bages 1955, tous mendiés ou empruntés à des amateurs plus fortunés et plus âgés que moi. [...] Je suis revenu en Bordelais plus souvent que dans toute autre région viticole du monde et j'y ai toujours été aussi séduit et enthousiasmé par ses grands vins.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Revue de presse

Depuis 1984, Oz Clarke est un œnologue mondialement reconnu. La finesse de son palais, la qualité de sa plume, la justesse de ses prévisions font de cet amoureux du vin une référence incontournable. Le guide du bordeaux est son troisième ouvrage traduit en français.

Quatrième de couverture

«Quel étrange attrait toujours me ramène au bordeaux ? Pourquoi les noms de ses châteaux sont-ils musique à mes oreilles ? Pourquoi n'est-ce pas le cas des bourgognes, des barolos, des riojas, des barossas, des côtes du rhône ? Parce que le bordeaux a été mon premier amour. Comme nous ne buvions pas de vin à la maison, je suis arrivé à l'université ignorant mais curieux, et je me suis inscrit à la University Wine Society, association d'étudiants amateurs de vin. Ma première dégustation fut pour les bordeaux ; et le dernier vin était un château Léoville-Barton 1962. J'ai encore en bouche chaque nuance de son bouquet : l'arôme pénétrant du cassis était si sec qu'un dragon semblait en avoir sucé tout le sucre. Au parfum de bois de cèdre et de tabac de Havane s'alliait l'austérité du fruit mais l'emmenait à un autre niveau, vers une telle beauté olfactive qu'on finissait par se demander si, après tout, il n'y avait pas quelque chose de sucré dans ce vin. Ma première dégustation et mon premier grand vin furent donc des bordeaux. Ce furent les premiers d'une longue série qui est loin d'être close. Suivirent un Château Montrose 1961, un Beychevelle 1961, un Langoa-Barton 1953, un Haut-Bailly 1955, et un Lynch-Bages 1955, tous mendiés ou empruntés à des amateurs plus fortunés et plus âgés que moi. [...] Je suis revenu en Bordelais plus souvent que dans toute autre région viticole du monde et j'y ai toujours été aussi séduit et enthousiasmé par ses grands vins.» Oz Clarke.

Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?