HHhH (Littérature Française) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
HHhH - Prix Goncourt 1er ... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

HHhH - Prix Goncourt 1er roman 2010 Broché – 13 janvier 2010


Voir les 6 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 11,38
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 20,00
Broché, 13 janvier 2010
EUR 21,25
EUR 19,00 EUR 2,10
EUR 21,25 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

Découvrez le récit explosif de Laurent Binet, HHhH, et laissez-vous transporter dans la tourmente de la Deuxième Guerre mondiale, à Munich, Berlin, Londres, Paris, Kiev, faites un petit détour par le Moyen Age et repassez par 2010 pour atterrir à Prague, en 1942. HHhH raconte l’histoire de l’attentat contre Heydrich et de la folle traque qui s’ensuivit pour s’achever dans une église au centre de Prague où sept hommes soutinrent un siège de sept heures face à sept cent SS. Reinhard Heydrich, « l’homme le plus dangereux du IIIe Reich », était le bras droit d’Himmler mais chez les SS, on disait « HHhH », ce qui signifiait : « le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich ». A l’heure où le débat fait rage autour des rapports tumultueux entre Histoire et fiction (cf. l’affaire Lanzmann-Haenel), dévorez sans attendre ce roman étonnant qui reconstitue les faits avec une précision maniaque fondée sur un travail de documentation impressionnant mais qui se pose sans cesse la question, entre deux déflagrations : comment raconter une histoire vraie ? Sélectionné pour le Goncourt du premier roman.

Revue de presse

Un écrivain qui accomplit la prouesse d à la fois narrer l Histoire authentique, tout en insérant sa vision du monde [...].On trouve de tout dans HHhH : on y cite Tarantino, Chaplin, Bogart, les films de Fritz Lang et de Douglas Sirk. --Philippe Labro, Le Figaro. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .


Détails sur le produit

  • Broché: 440 pages
  • Editeur : Grasset and Fasquelle (13 janvier 2010)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2246760011
  • ISBN-13: 978-2246760016
  • Dimensions du produit: 14,4 x 4 x 20,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (79 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 89.403 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Laurent Binet est un écrivain français né à Paris le 19 juillet 1972.
Laurent Binet a fait ses études à Paris. Il écrit en 2000 un récit d'inspiration surréaliste, Forces et faiblesses de nos muqueuses (éd. Le Manuscrit). En 2004, il publie La Vie professionnelle de Laurent B.(éd. Little Big Man) qui témoigne de son expérience d'enseignant dans le secondaire à Paris et en région parisienne.
En 2010, a paru aux éditions Grasset HHhH (acronyme pour Himmlers Hirn heisst Heydrich, signifiant le cerveau d'Himmler s'appelle Heydrich), qui raconte la véritable histoire de « l'Opération Anthropoïde», au cours de laquelle deux résistants tchécoslovaques furent envoyés par Londres pour assassiner Reinhard Heydrich, chef de la Gestapo et des services secrets nazis. Réflexion sur la fiction romanesque et son articulation problématique à la vérité historique, le livre est remarqué par la presse dès sa sortie en janvier 2010. Il obtient le Prix Goncourt du Premier Roman le 2 mars 2010.

Agrégé de Lettres Modernes, il enseigne dans la région parisienne et est chargé de cours à l'Université. Il a participé notamment à la mise en place de la convention ZEP-Sciences Po. Avant d'enseigner en France, il a dispensé des cours de français dans une académie militaire en Slovaquie. Musicien, il a été également chanteur-compositeur du groupe Stalingrad.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

52 internautes sur 59 ont trouvé ce commentaire utile  Par HJ TOP 1000 COMMENTATEURS le 26 décembre 2010
Format: Broché
La démarche de Laurent Binet est particulièrement originale dans le cadre d'un récit historique. Non seulement l'événement choisi est peu connu par les néophytes comme moi et la résistance tchèque peu évoquée, me semble-t-il, dans le monceau de romans français sur la 2ème guerre mondiale. Mais en plus il est intéressant de découvrir la démarche de l'historien qu'il est, ses motivations, ses sources . Mais il ne faut pas que les commentaires personnels prennent le pas sur le récit. C'est un peu ce qui se passe ici tant ses atermoiements sur des détails ralentissent l'action. Et pour la lectrice que je suis, peu m'importe ce que sa compagne ou son frère ou Marjane Satrapi (sic) pense de telle ou telle de ses formulations. Certes, il nous invite indirectement à nous méfier des ouvrages historiques où les faits sont livrés "tout cuits" par l'auteur dont l'imagination remplit les blancs laissés par l'Histoire. L'honnêteté intellectuelle de Laurent Binet est louable, mais il en fait parfois trop, la moitié de son roman étant livrée à des digressions plus ou moins intéressantes! J'avoue avoir été parfois très agacée par ce mélange des genres mais les cent dernières pages sont assez époustouflantes et ne serait-ce que pour elles, ce roman mérite d'être lu.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
158 internautes sur 183 ont trouvé ce commentaire utile  Par M. Christophe Piton le 2 avril 2010
Format: Broché
Commençons par ce qu'il y a de positif. Le travail de documentation et de recherche de Laurent Binet a été colossal. Il a passé en revue une grande variété de sources, certaines célèbres, d'autres très confidentielles, pour trouver la matière historique de son roman. Je connais assez bien le sujet, mais j'ai appris beaucoup de détails sur les individus qui ont fait l'histoire que Laurent Binet raconte, qu'il s'agisse des résistants tchèques, à la fois héroïques et amateurs, des hommes politiques des démocraties, généralement pleutres et inconscients, ou des officiels nazis, dont la personnalité est toujours un surprenant mélange d'incongruité et d'inhumanité, de faiblesse morale, de vilenie et d'intrépidité (la "capacité" des nazis à traiter les actions les plus inhumaines sous l'angle purement technique est et restera pour moi un sujet de perpétuelle stupeur). De plus, Laurent Binet aime Prague, où se déroule l'essentiel de l'action de son oeuvre, et il connaît bien la ville. Comme Schliemann sur les ruines de Troie, il a marché dans les pas des personnages dont il narre la vie. Il parvient à transmettre cet amour, c'est indiscutable, et à nous plonger dans l'ambiance de Prague occupée avec un talent de romancier consommé.

Surtout, Laurent Binet parvient à s'extraire de l'attitude bien-pensante qui se borne à condamner l'horreur sans regarder en face le fait que la capacité de l'être humain à s'égarer dans l'erreur et le mal est tout simplement infinie.
Lire la suite ›
11 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Fklevesque le 17 décembre 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
Un ouvrage profondément décevant tant sur le fond que sur la forme. Il s'agit en fait d'un mariage maladroit entre des faits historiques, des poncifs partisans et des digressions à connotations personnelles qui n'apportent rien ou pas grand chose au lecteur. De surcroit le style dépouillé de l'auteur bride l'imagination des lecteurs dans la transposition des situations décrites. Au regard de ces éléments, il apparait comme légitime de s'interroger sur les motivation du jury dans l'octroi du Goncourt à l'auteur de cet ouvrage. Laurent Binet évoque le roman de Robert Merle "La mort est mon métier" mais il aurait certainement dû aller au-delà d'une simple citation en s'en inspirant ne serait que sur le plan du style.

Je déconseille la lecture de cet ouvrage, le temps passé pouvant être mis à profit pour la lecture d'autres livres plus enrichissants.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 9 septembre 2013
Format: Format Kindle Achat vérifié
HHhH/Laurent Binet/Prix Goncourt du premier roman 2010
Ce premier roman de Laurent Binet a été publié en 2010.
D’abord le titre demande à être expliqué : HHhH pour Himmlers Hirn heisst Heydrich, (traduction : le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich).
L’histoire en bref : c’est l’ « Opération Anthropoïd » au cours de laquelle Jozef Gabcyk et Kubis, deux résistants tchécoslovaques sont envoyés à Londres pour assassiner Reinhard Heydrich, chef de la Gestapo et des services secrets nazis. Heydrich fut effectivement le bras droit d’Himmler.
Le contexte :
c’est en 1925 qu’Hitler crée le corps d’élite destiné à assurer sa sécurité qui deviendra en 1929 la Schutz Staffel, la SS, une véritable milice.
Parallèlement, Heydrich qui a l’esprit du renseignement, va créer la Sicherheitdienst (SD) , un service de sécurité plus terrible que la Gestapo : « information, manipulation, chantage et espionnage deviennent les drogues de Heydrich. »
Plus tard, Göring cède la Gestapo à Heydrich et Himmler. Dans le même temps, Eichmann organise la convocation des juifs : il réclame des victimes une coopération active car elles doivent se présenter d’elles-mêmes aux autorités allemandes.
L’invasion des Sudètes après celle de l’Autriche, et la prise de Prague en mars 1939 sont bien racontées avec un retour historique qui éclaire parfaitement les causes de cet acharnement d’Hitler contre la Tchécoslovaquie.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?