Hamlet et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 5,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Hamlet Broché – 1 décembre 2005


Voir les 32 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 4,68
Broché, 1 décembre 2005
EUR 5,60
EUR 5,13 EUR 0,40
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 0,20

Notre boutique Folio

Boutique Folio
Découvrez notre boutique Folio.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Hamlet + Othello + Macbeth
Prix pour les trois: EUR 9,60

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

Pour mener à bien sa vengeance sans éveiller les soupçons, Hamlet feint la folie. Lorsque le fantôme de son père lui révèle que Claudius, souverain actuel et frère du défunt roi, est le meurtrier de celui-ci, on s'attend à une stratégie ingénieuse, d'autant que le prince semble plein de courage, d'insolence et d'esprit. Or, durant quatre actes, il ne commet qu'un seul meurtre, conséquence d'une erreur de perception. À la fin de la pièce, il venge son père, mais in extremis.

Hamlet est une tragédie intérieure, presque intime, dont le rythme est motivé par les hésitations du héros qui donnent lieu à des scènes superbes de grandeur pathétique, car elles disent l'aspiration de l'homme à la liberté et au repos, malgré l'enfermement obsessionnel auquel l'existence le condamne. Tragédie du doute, voyage dans un esprit qui ne rêve que d'immatérialité mais ne parvient pas à prendre son envol, Hamlet, pièce mélancolique, nous invite à un saut existentiel. --Sana Tang-Léopold Wauters --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Revue de presse

Avec un dossier et des notes réalisés par Mériam Korichi, et une «lecture d'image» par Alain Jaubert. Recommandé pour les classes de lycée.


Détails sur le produit

  • Broché: 304 pages
  • Editeur : Folio (1 décembre 2005)
  • Collection : Folioplus classiques
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070306798
  • ISBN-13: 978-2070306794
  • Dimensions du produit: 10,7 x 1,3 x 17,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (29 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 97.899 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par carolyne potter sur 16 novembre 2013
Format: Format Kindle Achat vérifié
Hamlet, je l'ai lu pour la première fois à 20 ans. Et je le relis régulièrement tous les cinq six ans... Toujours avec autant de plaisir!
Pour ma "quatrième" lecture (oui, je suis un peu folle à ne lire toujours que la même oeuvre de shakespeare!), j'ai opté pour la version kindle de l'oeuvre, plutôt que mon éternel bouquin tout usé (une version librio achetée 10 francs à l'époque)(ben, oui, quand j'avais vingt ans, c'était en francs! c'était... il y a vingt ans). J'ai été déçue de chez déçue! Qu'est-ce que c'est que cette traduction tarabiscotée???? Même la fameuse réplique sur "quelque chose de pourri au royaume du Danemark" a pâti (non mais, franchement, "quelque chose de vermoulu dans l'état du Danemark", sans rire!!). La traduction n'est pas fluide, c'est ampoulé, et il y a des notes à tout bout de champs. Une petite note de ci de là pour aider à la compréhension de l'oeuvre, oui, pourquoi pas, mais quand les notes sont en plein milieu de la scène, et que certaines d'entre elles vont jusqu'à faire trois pages, je dis stop! C'est du théâtre, ça vit, ça doit vivre! S'il faut s'arrêter en pleine action pour lire la note, ou pour jouer frénétiquement du doigt sur l'écran de la liseuse pour revenir enfin à la scène en cours, je ne vous raconte pas la galère.
Décidemment, non non non, cet Hamlet là ne m'a pas plu! Je suis à 110% fan de la bonne vieille traduction de François-Victor Hugo!
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nicolas sur 25 novembre 2012
Format: Format Kindle Achat vérifié
Cette édition permet non seulement de savourer la connaissance intime des méandres de l’âme humaine que nous fait partager Shakespeare, mais surtout de bénéficier des notes de traduction qui illuminent le texte. Ces notes qui remettent le vocabulaire dans ses perspectives historiques et nous donnent des clés de compréhension sont une réelle plus value.
Quand au génie intemporel de Shakespeare, il réside dans sa capacité à nous présenter l'âme et ses états avec une précision redoutable. Rien ne passe à travers.
Mais au fait quel est le vrai sujet de cette pièce? N'est-ce pas finalement la terrible impuissance de la vertu face au cynisme de l'avidité du pouvoir?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par yuya46 sur 14 décembre 2014
Format: Broché
« Être ou ne pas être, telle est la question. ».
Quand on parle de « Hamlet » de Shakespeare, cette phrase fait forcément tilt dans votre tête. En tout cas, dans la mienne, c'est le cas et il était enfin temps que je lise ce classique théâtral.

Hamlet veut percer à jour le meurtrier de son père qui n'est autre que son propre oncle qui est également son beau-père. Une troupe de comédien et son ami Horatio vont l'y aider. Mais tout ne se passe pas aussi bien que prévu parce qu'il tue malencontreusement le père de la jeune femme qu'il aime.

La plume de l'auteur est très belle, poétique, forte...
Nous voyageons entre complot, trahison, folie, amour, passion... Du Shakespeare tout simplement.

En tout cas, on peut dire que c'est vraiment une tragédie parce que le final, c'est un carnage... Je vous laisse lire pour vous rendre compte. Par contre, ce final est trop rapide, trop précipité mais c'est le théâtre qui veut cela, il faut respecter le temps.

Pour ma part, le sujet en lui-même ne m'a plus intéressé que ça, même si c'est un très bon livre, je ne dis pas le contraire, je n'ai pas été touchée outre mesure.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cavalcanti TOP 1000 COMMENTATEURS sur 21 janvier 2014
Format: Broché
Traduit de l'anglais par Eugène Morand et Marcel Schwob, Éditions Ivrea/Gérard Lebovici.

« C'est ici une traduction de bonne foi en dépit du proverbe italien ; ce n'est pas un commentaire. Les mots sont représentés par des mots, et les phrases par des phrases. Nous avons fait aussi beaucoup de mécontents. On nous a accusés en France d'avoir recherché l'archaïsme ; et en Angleterre on nous a reproché des néologismes.

Les critiques d'ici n'ont point songé que le style du XVIe siècle n'est plus celui d'à présent. Mettre une période de Shakespeare à la mode d'aujourd'hui, ce serait à peu près vouloir traduire Rabelais dans la langue que parlait Voltaire. Nous avons tâché de ne pas oublier que Shakespeare pensait et écrivait sous Henri III et Louis XIII.

Les critiques d'outre-mer, en premier lieu n'accordent pas qu'on puisse traduire Shakespeare. La grâce de sa poésie disparaît, disent-ils, parmi la prose, et un vers français ne saurait représenter un vers anglais. C'est vrai ; mais le graveur qui fait une eau-forte d'après un tableau n'y transporte pas les couleurs. Il les transpose en valeurs. Si on peut comparer la peinture et la poésie, il faut accorder qu'un poème mis en prose est comme un tableau mis en gravure. Le poème perd le mystère de son harmonie et le tableau la brume de ses teintes ; en échange la prose donne la gloire du verbe et l'eau-forte le tranchant éclat de ses lignes. Tout art est interprétation ; et si la nature peut être interprétée, l'oeuvre du poète ou du peintre sont-elles plus rebelles ? »

Marcel Schwob
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?