EUR 10,99
  • Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Happy - Deluxe Vol.15 a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Happy - Deluxe Vol.15 Broché – 15 mai 2013


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 10,99
EUR 10,99 EUR 9,90

Boutique Manga Boutique Manga


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Happy - Deluxe Vol.15 + Happy - Deluxe Vol.14 + Happy - Deluxe Vol.13
Prix pour les trois: EUR 31,97

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Nous sommes à la veille d'un grand jour pour le Japon : demain, une japonaise foulera la pelouse de Wimbledon, au cours de la finale du tournoi qui l'opposera à Sabrina Nikolic. Mais, contrairement à ce que tous les pronostics laissaient présager, ce n'est pas la favorite du public Choko Ryugasaki, mais bien Miyuki Umino qui disputera le dernier match de la carrière de l'invincible Reine des courts. Alors que son adversaire semble plus forte que jamais, et que son genou menace toujours de lâcher, notre jeune outsider parviendra-t-elle tout de même à réaliser l'exploit de sa vie ? Tandis que la jeune fille reste concentrée sur son match, de l'autre côté du globe, Keichiro et Sakurada mettent tout en œuvre pour sauver sa famille, toujours retenue en otage par le clan Yuri...

Lancée en avril 2010, soit après les célèbres Monster et 20th Century Boys qui lui sont pourtant postérieurs à l'origine, Happy nous aura fait découvrir, avec les quinze tomes de son édition Deluxe, une autre facette du talent de Naoki Urasawa : celui de la comédie sportive légère et du conte de fées satirique. Bien moins exposée que ses pairs, voire sous-estimée, la série aura fini tout de même par devenir un véritable incontournable grâce à l'attachement tenace envers ses personnages. Et ces personnages, nous allons les retrouver une dernière fois, sans oublier personne, dans une parade certes imparfaite, mais fort émouvante.

Il reste en effet bien des choses à dire dans cette dernière ligne droite, et encore bien des problèmes à résoudre. Une moitié de volume, cela semble assez peu pour pouvoir dénouer les fils de l'intrigue de la captivité de la fratrie Umino, aussi ne faudra-t-il pas s'étonner de voir Urasawa emprunter quelques raccourcis. C'est en particulier le rôle de Sakurada, notre cher éternel second", qui sera au centre de l'attention, avec une porte de sortie tombant comme un cheveu sur la soupe. Mais l'action reste rythmée, d'autant que la narration alternera sans cesse cet épisode avec l'autre fil majeur de ce tome : la grande finale de Wimbledon !

Et côté court, pas de faux semblants ni de tricheries : l'auteur nous fait profiter de cet ultime rencontre dans son intégralité, avec comme souvent quelques raccourcis et autres retournements de derrière les fagots. Et pourtant, on continue d'y croire, on relève la tête avec notre héroïne, on frémit lorsque les douleurs surviennent, et on continuera à la soutenir jusqu'au bout, alors que le monde entier semble encore contre elle pour quelques minutes encore... jusqu'à cette balle de match tant attendue, où le temps s'arrête.

Voilà, nous voilà arrivée à cette "Happy!" end, certes convenue sur certains points, certes faciles pour dénouer certaines situations inextricables, mais qui aura tout de même su nous faire vibrer jusqu'au bout, et à ne trahir aucun de ses personnages, par la voie de la libération ou de la rédemption. Ainsi, même si l'on aurait aimé un approfondissement de certaines pistes, il est peut-être un peu plus facile de quitter nos héros dans un tel climat d'apaisement, ces héros qui vont cruellement nous manquer... Don't worry, be Happy !


Tianjun

(Critique de www.manga-news.com)

Biographie de l'auteur

Naoki URASAWA est né le 2 janvier 1960 à Fuchu dans la préfecture de Tôkyô.
Il étudie à l'université de Meisei où il reçoit un diplôme en économie. Depuis le lycée jusqu'a cette époque il partage son temps libre entre le dessin et la musique. En 4eme année il postule auprès des éditions Shogakukan pour devenir non pas mangaka mais pour intégrer le service commercial ou éditorial. Il profite de sa rencontre avec le responsable du Shonen Sunday pour lui montrer tout de même quelques planches. Si celui-ci ne semble pas convaincu son adjoint lui trouve sa nouvelle intitulée Return intéressante et la présente au responsable du magazine Big Comic. Sur leur conseils il se présente au concours des jeunes auteurs et reçoit le prix du meilleur jeune mangaka pour cette même histoire.

Il décide alors de tenter sa chance en tant que mangaka et devient assistant.
En 1983 il publie l’année son premier court récit de science-fiction, Beta! qui sera publiée dans le supplément du Big Comic dédié à Golgo 13.

C'est en 1986 qu'il commence sa première série longue et collaboration avec Kazuya Kudô : Pineapple Army (パイナップルARMY), qui sera publiée jusqu'en 1988 dans le Big Comic Original et qui fera au total 8 tomes.

Mais c'est avec Yawara! débutée la même année qu'il va réellement rencontrer son public et le succès. Publiée dans le Big Comic Spirits la série est récompensée par le 35ème prix Shôgakukan en 1990 et fait l'objet d'une adaptation en anime (1989-1992), d'un film, et d'un jeu vidéo. Sa parution s’étalera sur 7 ans s'achevant en 1993 avec 29 tomes au total...


En parallèle il publie deux one-shots : Dancing Policeman (Odoru Keikan / 踊る警官) en 1987 et N.A.S.A en 1988, tout deux pré-publiés en 1984 dans le Big Comic, mais réédité suite au succès de l'auteur avec Yawara!

Auteur prolifique il entame en 1988 son second grand succès : Master Keaton, qui sera publié jusqu'en 1994 dans le Big Comic Original et qui comptera dix-huit volumes. Cette série fera elle aussi l'objet d'une adaptation animée en 1998 (disponible en vf chez IDP) et contribuera encore un peu plus à la renommée du mangaka.


En 1993, il débute poussé par son éditeur la comédie-dramatique sportive Happy! Happy! (disponible en version deluxe chez Panini) qui sera publiée dans le Big Comic Spirits et qui elle aussi rencontrera un énorme succès malgré quelques débuts un peu chaotiques pour se conclure en 23 tomes en 1999. La même année il publiera un one shot consacré au personnage charismatique du grand père de Yawara dans Jigoro...

En 1994, parallèlement à la parution de Happy! il commence la série qui lui tient à coeur depuis un moment : Monster (disponible en édition simple et deluxe chez Kana) qui sera pré-publié dans le Big Comic Original jusqu'en 2002 avec 18 tomes et une fin magistrale. Une fois de plus le talent narratif de l'auteur fait mouche, c'est un nouveau succès auprès du public, la série est récompensée par 2 prix celui du meilleur manga en 1997 par Shogakukan et en 1999 Grand Prix culturel Osamu Tezuka mais aussi en France en 2003 en recevant le prix de la meilleure série à Angouleme. Sans surprise la série est adaptée en série tv deux ans plus tard en 2004 (disponible en vf chez Kaze)...

En 1999, il se lance dans un nouveau thriller et publie 20th Century Boys et 21th Century Boys dans le Big Comic Spirits, sa série la plus maitrisée et certainement la plus couronnée de succès jusqu'à ce jour. Veritable Best seller, elle reçoit le Prix du meilleur Manga par Shogakukan et Kôdansha, le Prix de la meilleure série au Festival d’Angoulême en 2004 et le Prix Asie ACBD en 2010 . Avec un total de 24 tomes  publiées en 2000 et 2007 (22 sous le nom de 20th Century Boys, 2 sous celui de 21st Century Boys) cette série emblématique est un véritable incontournable du manga actuel. (Lire notre dossier).

A noter qu'en 2000 parait le recueil Shoki no Urasawa, Histoire courtes de Naoki Uraswa qui regroupe l'ensemble des histoires courtes créées par l'auteur dans ces premières années, on y retrouve entre autre Return...

En 2003, il se lance un nouveau défi, fan incontesté de Ozamu Tezuka, il se lance dans l'adaptation de Pluto, une célèbre aventure d'Astro Boy, héros mytique du "Dieu du manga". Publiée dans le Big Comic Original la série s'achève en avril 2009 au bout de 8 tomes. (Lire notre dossier)

Pluto terminé, Naoki Urasawa démarre en 2008 sa dernière série en date : Billy Bat / Billy Bat, qui est publiée cette fois-ci par Kodansha dans le Morning magazine.



Détails sur le produit

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : Panini (15 mai 2013)
  • Collection : Happy - Deluxe
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2809431205
  • ISBN-13: 978-2809431209
  • Dimensions du produit: 14,7 x 2,3 x 21 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 24.746 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Polo TOP 500 COMMENTATEURS le 31 mai 2013
Format: Broché Achat vérifié
Quand on connait les fins que Urasawa a donné à ses séries phares que sont Monster et 20th-21st Century Boys, on est en droit de se poser des questions sur le dénouement possible d'une série du maitre, et donc de se demander ce que sera ce dernier volume de Happy!
Et bien, soyons honnêtes, le scénario est assez convenu, voire à certains moments cousu de fils blancs. Et pourtant... pourtant on ne peut pas s'empêcher de vibrer, de trembler, de s'extasier, de sourire, de s'émouvoir... bref, on ne peut pas s'empêcher de rentrer complètement dans le manga.
Pourquoi? Eh bien, la réponse est simple: Urasawa est un maitre de la narration, voilà pourquoi. Le rythme imprimé à ce dernier volume est haletant, alternant les phases à Wimbledon et les phases au Japon avec bonheur, le découpage des pages est parfait, la tension monte comme il faut, et quand le public du Centre Court de Wimbledon se met à vibrer, on croit presque l'entendre. A vrai dire, le tout est tellement bien fait qu'on n'est plus dans un livre, on est dans un film, où le montage est d'une précision telle qu'on ne peut s'extraire de l'histoire. Du coup, difficile de prendre du recul et de se rendre compte que tout ça est plutôt simpliste. Mais le plaisir de lecture est tellement fort que cela n'est pas grave. Par ailleurs, les dessins d'Urasawa sont superbes (comme toujours), avec un sens du cadrage qui n'appartient qu'à lui et qui permet de s'attarder sur ce qu'il y a de plus importants dans l'histoire.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Pokespagne le 20 juillet 2013
Format: Broché Achat vérifié
"Happy !", c'est fini ! Ce quinzième et dernier tome de " l'édition de luxe" nous fait vivre en un superbe et efficace "montage alterné" encore une fois très cinématographique la finale de Wimbledon entre Umino et la "reine Sabrina Nikolic", et la libération de la famille d'Umino par "le créancier" et par le Sampaï : le problème vient plutôt que le côté thriller est complètement irréaliste, une sorte de succession de coups de force pas très crédibles, et nous laisse du coup assez indifférents, tandis que le match crucial est réduit à des flashs d'images violentes, illustrant certes la dureté du face à face, mais ne comblant pas, et loin de là, nos attentes. Mais le pire de cette conclusion un peu bancale à une saga qui a battu de l'aile après un démarrage impressionnant, c'est la volonté de Urasawa de nous rasséréner après tant de vicissitudes par un happy end fédérateur, par une explosion de bons sentiments, où la réconciliation générale semble des plus forcées.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
0 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Eslapion le 31 mai 2013
Format: Broché Achat vérifié
Fin d'une série menée tambour battant. Super ! Enfin la fameuse finale de Wimbledon ! On aurait voulu que ça continue encore.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?