Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
The Hawk Flies High
 
Agrandissez cette image
 

The Hawk Flies High

31 octobre 2011 | Format : MP3

EUR 5,94 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 12,17 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
5:05
30
2
11:17
30
3
3:26
30
4
4:35
30
5
5:45
30
6
9:11

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 31 octobre 2011
  • Label: Backtracks Records
  • Copyright: 2011 Backtracks Records
  • Durée totale: 39:19
  • Genres:
  • ASIN: B0062W0ZCI
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

Format: CD Achat vérifié
La fin des années 1940 et le début de la décennie 1950 marquent une pause dans la carrière du saxophoniste ténor Coleman Hawkins. En 1957, il enregistre trois albums qui relancent notablement sa carrière : "The Hawk Flies High", "The Genius Of Coleman Hawkins" et "Coleman Hawkins Encounters Ben Webster". Dans le premier des trois, il est accompagné de sidemen de luxe : Jay Jay Johnson est au trombone, Idrees Sulieman à la trompette, Hank Jones au piano, Barry Galbraith à la guitare, Oscar Pettiford à la basse et Jo Jones à la batterie. Comme c'est souvent le cas dans les albums composés à la fin de la décennie 1950, plusieurs styles jazzistiques nous sont donnés à entendre : "Chant" apparaît comme un mélange de swing et de gospel, "Juicy Fruit" est un blues teinté de swing, "Think Deep" et Laura" deux superbes ballades, "Blue Lights" un bop interprété sur des tempos médums tandis que "Sancticity" est une chanson gspel entièrement tournée vers l'improvisation (9'10" où chacun s'en donne à coeur joie). Comm ce sera désormais le cas dans presque tous ses albums, Hawkins ne cherche pas à tirer la couverture à lui : cet album a marqué la discographie par la place importante laissée à chaque musicien qui s'autorise de splendides solos (les solos de Hawkins sont les plus beaux qu'il m'ait été donné d'entendre depuis la fin des années...1930, Sulieman dans "Juicy Fruit" se permet un solo d'une minute tandis que Jay Jay Johnson se distingue dans plusieurs morceaux) avant de rejoindre ses complices dans de ravissants chorus.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique