Livraison gratuite en 1 jour ouvré avec Amazon Premium
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 16,63
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Expédition Express
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 8,29

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Heaven And Hell Enregistrement original remasterisé, Import

CD inclus dans notre offre Bestsellers CD à moins de 10€

Prix : EUR 10,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
22 neufs à partir de EUR 6,09 6 d'occasion à partir de EUR 5,02
boutique Noël
Offrez de la musique pour Noël !
Retrouvez toutes nos idées cadeaux au sein de notre boutique Noël CD, Vinyles et DVD Musicaux.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Black Sabbath

Discographie

Image de l'album de Black Sabbath

Photos

Image de Black Sabbath

Biographie

C'est une histoire d'immédiate post-adolescence et d'amitié : le guitariste Frank Anthony « Tony » Iommi, le bassiste Terence « Geezer » Butler, le chanteur John « Ozzy » Osbourne et le batteur William « Bill » Ward ont vingt ans et aiment tous les surnoms et le rock. Ce qui, on en conviendra, vaut mieux ... Plus de détails sur la Page Artiste Black Sabbath

Visitez la Page Artiste Black Sabbath
190 albums, 8 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Heaven And Hell + Mob Rules + Black Sabbath
Prix pour les trois: EUR 33,13

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (1 avril 2014)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Enregistrement original remasterisé, Import
  • Label: Castle Distribution
  • ASIN : B0002XMF4O
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (20 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 9.308 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Neon knights
2. Children of the sea
3. Lady evil
4. Heaven and hell
5. Wishing well
6. Die young
7. Walk away
8. Lonely is the word

Descriptions du produit

Descriptions du produit

HEAVEN AND HELL

Critique

Depuis plus de cinq années (et depuis les dernières bonnes nouvelles du groupe, en fait, avec l’album Sabotage), Black Sabbath est rentré dans le rang, capitalisant au niveau international sur sa renommée et l’extraordinaire déboulé de ses cinq premiers disques. Ozzy Osbourne a jeté l’éponge, neurones ravagés par les abus de toutes sortes.

 

Autant dire que personne ne mise un crucifix sur l’ex-merveille de Birmingham au moment de la sortie de leur neuvième enregistrement. Tout au plus lui accorde t’on le crédit du recrutement d’un transfuge de Rainbow, ce Ronnie James Dio considéré comme un bon chanteur, velléitaire et tonique, et qui a démontré des qualités de farouche vocaliste aux côtés du guitariste emblématique Ritchie Blackmore (Deep Purple). On a raison.

 

Car Heaven and Hell a toutes les apparences d’une divine surprise, conjuguant les fondamentaux du groupe (musique pesante, comme un défilé de chars de combat et inspiration à mi-chemin de l’heroic fantasy et de l’ésotérisme macabre) avec une énergie revitalisée. Ronnie James Dio chante bien (si l’on osait : sans doute avec davantage de constance qu’Ozzy Osbourne), Geoff Nicholls s’impose désormais comme le clavier incontournable du groupe et le guitariste Tony Iommi tricote dans tous les sens, comme un fou, de la guitare aux arrangements, dont il revendique la paternité.

 

Le problème majeur reste que Dio ne résistera pas à un deuxième enregistrement (The Mob Rules, en 1981) et que l’excitation de la résurrection fera long feu. Heaven and Hell se classe vingt-huitième dans les charts américains.

 



Christian Larrède - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

18 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile  Par "monsters-of-metal" sur 28 octobre 2005
Format: CD
... ou comment un groupe de hard superstar des seventies à qui on ne donnait pas une chance de survivre au départ d'Ozzy en 1979 réalise un coup de maitre en embauchant RJ Dio fraichement viré de Rainbow, recrute dans la foulée un des plus grands producteurs de hard de l'histoire, le maître Martin Birch, et publie ce mythique Heaven and Hell. totalement indispensable, un classique au sens propre et noble du terme, à ne pas écouter n'importe où n'importe quand mais avec concentration, c'est une oeuvre d'art qui se doit d'être respectée et qui en échange va vous transmettre des émotions incroyables!
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Voodoo. TOP 500 COMMENTATEURS sur 6 juillet 2013
Format: CD
Le moins que l'on puisse dire c'est que le tandem Dio-Iommi c'est plus que trouvé, sur ce "Heaven And Hell" au charme paradisiaque et au son d'enfer.
Lorsqu'en '79 Ozzy Osbourne quitte définitivement Black Sabbath, le groupe n'est pas au mieux et leurs derniers disques n'ont pas été de francs succès. Tony Iommi intrigué par l'univers de Ronnie James Dio, va tenter un pari avec une association qui s'avérera payante. Les textes de Ronnie (ses histoires emprunt de fantasy et de quête du bien contre le mal), vont parfaitement s'accorder aux solos triturés d'un Tony aux riffs aiguisés comme des sabres. Mais (alors que c'est toujours Bill Ward qui officie à la batterie), Geezer Butler les quitte suite à des problèmes personnels. Heureusement, il reviendra à temps interpréter les (énormes) parties de basse déjà écrites par le tandem qui s'était attelé au travail de composition. Enregistré par un Martin Birch qui produisait déjà un rayonnant Rainbow avant que Dio ne soit enrôlé au sein du sombre Sabbath, l'album (publié en Avril '80) va s'avérer être une référence du heavy metal. Entamé par un lumineux "Neon Knights" ce disque ne comporte pratiquement que des morceaux d'enfer, et présente des titres plus mélodiques que doom comme ce "Children Of The Sea" à l'ambiance superbe (qui fut le fruit de leur toute première rencontre puisque c'est sur une simple démo de ce morceau que le guitariste va juger les capacités de ce nouveau chanteur).
Lire la suite ›
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Voodoo. TOP 500 COMMENTATEURS sur 23 juillet 2012
Format: CD
Le moins que l'on puisse dire, c'est que le duo Dio-Iommi c'est plus que trouvé sur ce "Heaven And Hell" au charme paradisiaque et au son d'enfer.
Lorsqu'en '79 Ozzy Osbourne quitte définitivement Black Sabbath le groupe n'est pas au mieux, et leurs derniers disques n'ont pas été de francs succès. Tony Iommi (intrigué par l'univers de Ronnie James Dio), va tenter un pari avec une association qui s'avérera payante. Les textes de Ronnie (ses histoires emprunt de fantasy et de quête du bien contre le mal), vont parfaitement s'accorder aux solos triturés d'un Tony aux riffs aiguisés comme des sabres. Mais (alors que c'est toujours Bill Ward qui officie à la batterie), Geezer Butler les quitte suite à des problèmes personnels. Heureusement, il reviendra à temps interpréter les (énormes) parties de basse, déjà écrites par le tandem qui s'était attelé au travail de composition. Enregistré par un Martin Birch qui produisait déjà un rayonnant Rainbow avant que Dio ne soit enrôlé au sein du sombre Sabbath, l'album (publié en Avril '80) va s'avérer être une référence du heavy metal. Entamé par un lumineux "Neon Knights" ce disque ne comporte pratiquement que des morceaux d'enfer et présente des titres plus mélodiques que doom comme ce "Children Of The Sea" à l'ambiance superbe (qui fut le fruit de leur toute première rencontre puisque c'est sur une simple démo de ce morceau que le guitariste va juger les capacités de ce nouveau chanteur).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Blaster of Muppets TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 10 juillet 2010
Format: CD
"Heaven and Hell" ou la renaissance inespérée d'un groupe qui, dix ans auparavant, avait inventé le Heavy Metal ! Rien que ça. Présenté ainsi, ça en jette, n'est-ce pas ?
En 1979, Ozzy Osbourne quitte Black Sabbath et laisse un groupe décomposé et pas vraiment au top de sa forme ou de sa créativité (les deux albums précédents "Technical Ecstasy" et "Never Say Die" n'ont pas tout à fait la réputation d'être des chefs-d'oeuvre du genre). C'est alors que nos anglais, à l'instinct de survie développé, vont engager le providentiel Ronnie James Dio (tout juste débarqué de Rainbow) au poste de chanteur. Et là, il n'y a qu'un mot à dire: bravo ! Bravo pour la prise de risque. Le nouveau vocaliste officie dans un registre très différent de celui d'Ozzy, ce qui semble suggérer que le groupe a l'intention de véritablement se renouveler. Et c'est exactement ce qui va se passer: changement de chanteur, changement de style, Black Sabbath renaît de ses cendres et offre au monde un album absolument lumineux (tout en restant ténébreux, je vous rassure).

Tant qu'à bien faire les choses, autant en profiter pour travailler sous la houlette du producteur Martin Birch (Whitesnake, Deep Purple, Rainbow, bientôt Iron Maiden...), histoire d'avoir un son à la hauteur de ses ambitions. Grâce (entre autres) à une production impeccable et un son assez moderne (pour l'époque), les anglais démarrent la décennie des 80's sur les chapeaux de roues. Et c'est parti pour une succession de morceaux devenus, depuis, des classiques.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?