undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:10,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

TEMPLE DE LA RENOMMEEle 20 octobre 2003
Deuxième album, et nouvelle réussite pour le groupe de Liverpool. "Heaven Up Here" n'est en aucun cas une redite de "Crocodiles": le disque repose d'avantage sur les ambiances et les climats - sombres et tendus - que sur des chansons à la structure traditionnelle. Les titres, assez longs dans l'ensemble, semblent plus improvisés que réellement écrits; ils reposent pour la plupart sur une trame rythmique répétitive et linéaire sur laquelle Will Sergeant et Ian McCulloch bâtissent des cathédrales. Le travail de production est magistral; là où "Crocodiles" était un disque de chansons, "Heaven Up Here" est un disque de son: il suffit d'écouter le fièvreux "A Show Of Strenght", le prodigieux "Over The Wall", l'implorant "A Promise", le torturé "The Disease" ou le magnifique "Zimbo(All My Colours)" pour mesurer toute la force poétique du groupe. "Heaven Up Here" est la perle noire dans la discographie d'Echo & The Bunnuymen, un disque au charme vénéneux et addictif, complètement envoutant. Un chef-d'oeuvre.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 décembre 2004
L'album oscille en permanence entre l'ombre et la lumière. Les instruments s'effacent et réapparaissent pour laisser place à une qui voix ponctue des éclats de guitares tranchantes : crescendos et decrescendos posent une ambiance toute en intimité. On se surprend à dodeliner de la tête au détour d'un morceau. La production de Hugh Jones précise la place de chacun des protagonistes en jouant sur les réverberations. Un modèle pour de nombreux suiveurs.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2009
Second album dans la discographie du band, il est pour moi, devenu un classique de cette période post punk-cold wave.
Plus basique que le précédent "Crocodiles", légèrement moins pop que le suivant "Porcupine" et moins grandiloquent qu' "Ocean rain" (leur chef d'oeuvre), "Heaven up here" s'inscrit dans ce climat pesant, froid voire nerveux où l'on entend par certains aspects resurgir le fantôme de JOY DIVISION anéanti un an plus tôt. La batterie du regretté Pete de Freitas (20 ans déjà!) est l'instrument prédominant de ce CD, amplifiant parfois la nervosité ambiante "Over the wall", "Show of strengh", "With a hip" et "Heaven up here" où bien prenant carrément les commandes du refrain "It was a pleasure" et "A promise" (#49 GB Juillet 81). La plaintive "The disease", l'angoissante "Turquoise day" et la colorée "All my colours" sont aussi trés réussies.
Commercialement, l'album rentra dans le top 10 britannique et fut même à l'honneur par le New Musical Express pour l'année 81! Donc...
8/10*
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2011
quel album, après "crocodiles" les bunnymen nous remetent le couvert!!! avec aplomb et passion!!! une musique dense et magique, qui vous prend directement dès la première écoute!!! mon album préférer des bunnymen!!!!ambiance "dark", poir une musique hivernale, sombre!!! qui me rappel les albums hantés des cures "faith","seventeen seconds"!!!!la new wave a sont apogée!!! a découvrir d'urgence!!!! magnifique!!! la plus belle pochette d'album de tout les temps!!! quel photo , ça ne vous rappel rien:quatre garçons de liverpool dans le vent!!! hé oui ,ont revient toujours a nos classiques!!!!!10/10!!!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un album tout droit sorti d'une grotte ou tout autre endroit lugubre et terriblement froid. Il ne manque néanmoins pas d'intérêt à bien des égards. Primo, une énergie musicale folle enveloppée de mains de maitre par la guitare omniprésente de Will Sergeant. Pete, aux drums, frappe juste et fort, marquant de manière indélébile sa patte sur le son et le style du groupe. Ian s'efforce d'imprégner nonchalamment une ambiance lourde et moite en chantant sombrement les vicissitudes d'une jeunesse anglaise à l'abandon. Secundo, un son pur et cristallin, tranchant net nos orifices auriculaires, humblement à l'écoute de ce skud spéléologique. Les "bunnymen" ont semblent ils trouvé sur cet opus leur équilibre créatif dans leur propre écho, celui des cavernes sinueuses et introspectives de l'esprit humain. Un album pour les initiés du mental à la dérive.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
6,99 €
6,99 €
10,72 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)