ARRAY(0xb1dc81d4)

Henry Mancini

 

Henry Mancini : top des titres MP3
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 4423
  Titre Album
Durée
 
Moon River Moon River
2:42
Baby Elephant Walk Baby Elephant Walk
2:43
The French Collection (1993 Remastered) Themes From The Godfather, Romeo & Juliet, Jaws, Earthquake, Love Story, Summer of '42
9:35
Lujon Mr. Lucky Goes Latin
2:40
The Pink Panther Theme The Pink Panther
2:40
Love Theme From "Romeo and Juliet" (A Time for Us) Love Will Keep Us Together: The Valentine Mix
2:23
Moon River (Vocal Audrey Hepburn) Breakfast At Tiffany's (50th Anniversary Edition)
2:05
Moon River (Original Main Title) Breakfast At Tiffany's (50th Anniversary Edition)
2:39
Pink Panther Theme (Remix Version) Pink Panther Lounge
2:37
The Floater Cocktail Music - The Ultimate Party Collection
3:18

Image de Henry Mancini

Biographie

Enrico Mancini est né dans une famille d'origine italienne le 16 avril 1924 à Cleveland (Ohio). Le gamin féru de musique dès son plus jeune âge apprend à jouer de plusieurs instruments en autodidacte ou en prenant quelques cours, notamment pour le piano sur lequel il commence à composer très tôt.

Féru de jazz et de comédies musicales, il envoie ses propres arrangements de thèmes à son idole Benny Goodman qui lui conseille d'entrer à la Julliard School of Music à New York. Inscrit dans le prestigieux établissement en 1942, le jeune Mancini doit interrompre ses études pour partir au front lors ... Lire la suite

Enrico Mancini est né dans une famille d'origine italienne le 16 avril 1924 à Cleveland (Ohio). Le gamin féru de musique dès son plus jeune âge apprend à jouer de plusieurs instruments en autodidacte ou en prenant quelques cours, notamment pour le piano sur lequel il commence à composer très tôt.

Féru de jazz et de comédies musicales, il envoie ses propres arrangements de thèmes à son idole Benny Goodman qui lui conseille d'entrer à la Julliard School of Music à New York. Inscrit dans le prestigieux établissement en 1942, le jeune Mancini doit interrompre ses études pour partir au front lors de la Seconde Guerre mondiale. À son retour, il trouve une place de pianiste dans l'orchestre de Glenn Miller, et propose ses services de compositeur aux studios de cinéma. Grâce à sa femme Ginny McConnors, il décroche une séance avec le groupe de Mel Tormé, The Mel-Tones.

Après une première expérience pour la musique de Lost in Alaska du duo Abbot et Costello, Henry Mancini le compositeur tout désigné pour The Glenn Miller Story (1954) et The Benny Goodman Story (1956), premier jalons d'une résidence à vie dans les studios hollywoodiens. Fort de ces réussites, il se voit confier les partitions de films à budgets plus importants comme celui d'Orson Welles, Touch of Evil (1956), la série télévisée Peter Gunn (1960) et son thème principal devenu légendaire, ou Mr. Lucky (1961).

Le style bien particulier de Mancini, savoureux mélange de jazz big band et d'une touche orchestrale moderne en vogue, séduit les producteurs et réalisateurs qui lui passent commande à la chaîne. En 1961, Henry Mancini frappe un grand coup avec la bande originale de Breakfast at Tiffany's. Portée par la chanson « Moon River » écrite avec le parolier Johnny Mercer, et un thème accrocheur, l'oeuvre fait sensation et récolte à elle seule cinq Grammy Awards et deux Oscars. Le tandem réédite son coup avec le thème de Days of Wine and Roses. C'est la consécration pour le compositeur qui enchâine avec Hatari!, un film d'aventures avec John Wayne dont le croustillant thème « Baby Elephant Walk » fut maintes fois repris.

Compositeur prolifique, Henry Mancini roule sur du velours dans des années soixante gourmandes en fantaisies easy listening. Après le triomphe de Parade en 1963, il crée un motif pour saxophone qui va faire le tour du monde, celui de Pink Panther (La Panthère rose, 1964), repris à plusieurs sauces lors de ses différents remakes (Latin Sound of Mancini, La Revanche de la panthère rose, Le Retour de la panthère rose...). En 1967, entre diverses oeuvres de commande et resucées orchestrales, il réalise la musique du classique désopilant de Blake Edwards, The Party.

Devenu une institution hollywoodienne régulièrement récompensée tant par la profession musicale que cinématographique, Henry Mancini se permet d'alterner les sorties de routes (Mancini Country, Symphonic Soul) et hommages appuyés (Mancini Salutes Sousa, W.C. Fields and Me) aux pages classiques de A Warm Shade of Ivory (1969), Visions of Eight (1973) ou Silver Streak (1976). En 1982, il réalise un nouveau coup d'éclat avec la partition du Victor, Victoria de Blake Edwards (avec Julie Andrews), suivie de la série The Thorn Birds.

Le compositeur, qui n'a plus rien à prouver et totalise vingt Grammy Awards et quatre Oscars, se mesure au film de science-fiction avec Lifeforce (1985), une de ses dernières oeuvres marquantes avant le film d'animation The Adventures of the Great Mouse Detective (Basil, détective privé, 1986) et le dessin animé Tom & Jerry (1992). Il conclue par un hommage à Fred Astaire et Ginger Rogers avec Top Hat (1992). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Enrico Mancini est né dans une famille d'origine italienne le 16 avril 1924 à Cleveland (Ohio). Le gamin féru de musique dès son plus jeune âge apprend à jouer de plusieurs instruments en autodidacte ou en prenant quelques cours, notamment pour le piano sur lequel il commence à composer très tôt.

Féru de jazz et de comédies musicales, il envoie ses propres arrangements de thèmes à son idole Benny Goodman qui lui conseille d'entrer à la Julliard School of Music à New York. Inscrit dans le prestigieux établissement en 1942, le jeune Mancini doit interrompre ses études pour partir au front lors de la Seconde Guerre mondiale. À son retour, il trouve une place de pianiste dans l'orchestre de Glenn Miller, et propose ses services de compositeur aux studios de cinéma. Grâce à sa femme Ginny McConnors, il décroche une séance avec le groupe de Mel Tormé, The Mel-Tones.

Après une première expérience pour la musique de Lost in Alaska du duo Abbot et Costello, Henry Mancini le compositeur tout désigné pour The Glenn Miller Story (1954) et The Benny Goodman Story (1956), premier jalons d'une résidence à vie dans les studios hollywoodiens. Fort de ces réussites, il se voit confier les partitions de films à budgets plus importants comme celui d'Orson Welles, Touch of Evil (1956), la série télévisée Peter Gunn (1960) et son thème principal devenu légendaire, ou Mr. Lucky (1961).

Le style bien particulier de Mancini, savoureux mélange de jazz big band et d'une touche orchestrale moderne en vogue, séduit les producteurs et réalisateurs qui lui passent commande à la chaîne. En 1961, Henry Mancini frappe un grand coup avec la bande originale de Breakfast at Tiffany's. Portée par la chanson « Moon River » écrite avec le parolier Johnny Mercer, et un thème accrocheur, l'oeuvre fait sensation et récolte à elle seule cinq Grammy Awards et deux Oscars. Le tandem réédite son coup avec le thème de Days of Wine and Roses. C'est la consécration pour le compositeur qui enchâine avec Hatari!, un film d'aventures avec John Wayne dont le croustillant thème « Baby Elephant Walk » fut maintes fois repris.

Compositeur prolifique, Henry Mancini roule sur du velours dans des années soixante gourmandes en fantaisies easy listening. Après le triomphe de Parade en 1963, il crée un motif pour saxophone qui va faire le tour du monde, celui de Pink Panther (La Panthère rose, 1964), repris à plusieurs sauces lors de ses différents remakes (Latin Sound of Mancini, La Revanche de la panthère rose, Le Retour de la panthère rose...). En 1967, entre diverses oeuvres de commande et resucées orchestrales, il réalise la musique du classique désopilant de Blake Edwards, The Party.

Devenu une institution hollywoodienne régulièrement récompensée tant par la profession musicale que cinématographique, Henry Mancini se permet d'alterner les sorties de routes (Mancini Country, Symphonic Soul) et hommages appuyés (Mancini Salutes Sousa, W.C. Fields and Me) aux pages classiques de A Warm Shade of Ivory (1969), Visions of Eight (1973) ou Silver Streak (1976). En 1982, il réalise un nouveau coup d'éclat avec la partition du Victor, Victoria de Blake Edwards (avec Julie Andrews), suivie de la série The Thorn Birds.

Le compositeur, qui n'a plus rien à prouver et totalise vingt Grammy Awards et quatre Oscars, se mesure au film de science-fiction avec Lifeforce (1985), une de ses dernières oeuvres marquantes avant le film d'animation The Adventures of the Great Mouse Detective (Basil, détective privé, 1986) et le dessin animé Tom & Jerry (1992). Il conclue par un hommage à Fred Astaire et Ginger Rogers avec Top Hat (1992). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Enrico Mancini est né dans une famille d'origine italienne le 16 avril 1924 à Cleveland (Ohio). Le gamin féru de musique dès son plus jeune âge apprend à jouer de plusieurs instruments en autodidacte ou en prenant quelques cours, notamment pour le piano sur lequel il commence à composer très tôt.

Féru de jazz et de comédies musicales, il envoie ses propres arrangements de thèmes à son idole Benny Goodman qui lui conseille d'entrer à la Julliard School of Music à New York. Inscrit dans le prestigieux établissement en 1942, le jeune Mancini doit interrompre ses études pour partir au front lors de la Seconde Guerre mondiale. À son retour, il trouve une place de pianiste dans l'orchestre de Glenn Miller, et propose ses services de compositeur aux studios de cinéma. Grâce à sa femme Ginny McConnors, il décroche une séance avec le groupe de Mel Tormé, The Mel-Tones.

Après une première expérience pour la musique de Lost in Alaska du duo Abbot et Costello, Henry Mancini le compositeur tout désigné pour The Glenn Miller Story (1954) et The Benny Goodman Story (1956), premier jalons d'une résidence à vie dans les studios hollywoodiens. Fort de ces réussites, il se voit confier les partitions de films à budgets plus importants comme celui d'Orson Welles, Touch of Evil (1956), la série télévisée Peter Gunn (1960) et son thème principal devenu légendaire, ou Mr. Lucky (1961).

Le style bien particulier de Mancini, savoureux mélange de jazz big band et d'une touche orchestrale moderne en vogue, séduit les producteurs et réalisateurs qui lui passent commande à la chaîne. En 1961, Henry Mancini frappe un grand coup avec la bande originale de Breakfast at Tiffany's. Portée par la chanson « Moon River » écrite avec le parolier Johnny Mercer, et un thème accrocheur, l'oeuvre fait sensation et récolte à elle seule cinq Grammy Awards et deux Oscars. Le tandem réédite son coup avec le thème de Days of Wine and Roses. C'est la consécration pour le compositeur qui enchâine avec Hatari!, un film d'aventures avec John Wayne dont le croustillant thème « Baby Elephant Walk » fut maintes fois repris.

Compositeur prolifique, Henry Mancini roule sur du velours dans des années soixante gourmandes en fantaisies easy listening. Après le triomphe de Parade en 1963, il crée un motif pour saxophone qui va faire le tour du monde, celui de Pink Panther (La Panthère rose, 1964), repris à plusieurs sauces lors de ses différents remakes (Latin Sound of Mancini, La Revanche de la panthère rose, Le Retour de la panthère rose...). En 1967, entre diverses oeuvres de commande et resucées orchestrales, il réalise la musique du classique désopilant de Blake Edwards, The Party.

Devenu une institution hollywoodienne régulièrement récompensée tant par la profession musicale que cinématographique, Henry Mancini se permet d'alterner les sorties de routes (Mancini Country, Symphonic Soul) et hommages appuyés (Mancini Salutes Sousa, W.C. Fields and Me) aux pages classiques de A Warm Shade of Ivory (1969), Visions of Eight (1973) ou Silver Streak (1976). En 1982, il réalise un nouveau coup d'éclat avec la partition du Victor, Victoria de Blake Edwards (avec Julie Andrews), suivie de la série The Thorn Birds.

Le compositeur, qui n'a plus rien à prouver et totalise vingt Grammy Awards et quatre Oscars, se mesure au film de science-fiction avec Lifeforce (1985), une de ses dernières oeuvres marquantes avant le film d'animation The Adventures of the Great Mouse Detective (Basil, détective privé, 1986) et le dessin animé Tom & Jerry (1992). Il conclue par un hommage à Fred Astaire et Ginger Rogers avec Top Hat (1992). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page