EUR 18,90
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 5,86 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Hey !, N° 17 Broché – 13 mars 2014


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 18,90
EUR 18,90 EUR 14,91

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Hey !, N° 17 + Hey !, N° 16 : + Hey !, N° 15
Prix pour les trois: EUR 56,70

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

MASAO KINOSHITA

«J'ai grandi au Japon dans une région montagneuse, éloignée des zones urbaines, couverte de forêts et où coulaient des rivières. Cet environnement est une des grandes influences de mon travail artistique d'aujourd'hui. Enfant, je pouvais tous les jours ressentir les rythmes naturels de la Terre, observer les mouvements des petits animaux, écouter le souffle des arbres. Par ailleurs, mes parents avaient trouvé un emploi d'appoint dans l'agriculture, et le travail physique que je faisais pour les aider a aussi influencé mon art. D'un autre côté, j'adorais tout particulièrement les héros musclés comme dans Fist of the North Star, avec Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger, et je les dessinais souvent à partir de photographies. Comme tous les gamins japonais, j'ai aussi été complètement absorbé par les dessins animés et les mangas à mon adolescence. Je fus un grand fan de Monsieur Kunio Okawara - le mechanical designer de la série Gundam -, c'est pourquoi je voulais aussi au début en devenir un (le mechanical designer ou concepteur de mecha est un mangaka qui dessine des robots, vaisseaux et machines intelligents et transformables, N.D.L.R.). Je crois que la forme attractive de ses robots a agi sur mon travail de façon significative, de la même façon qu'une «basse continue».

Après avoir entamé mes études aux Beaux-Arts, et étudié l'histoire de l'art, j'ai réalisé que l'expression artistique idéale pour moi ne doit impliquer ni message, ni information, ni contenu. Je n'ai donc jamais souhaité que mon art implique ces trois éléments. Pour cela, j'essaie toujours et autant que possible d'éviter que ne s'introduise dans mes oeuvres une intention originelle. En choisissant pour sujets de mes sculptures des personnages aussi célèbres que ceux qui habitent des mythes, je décide de creuser, d'approfondir une image commune à tous. Et j'en suis venu à penser que le médium de la sculpture me convenait parfaitement pour exprimer cela car elle demande d'appréhender l'espace en trois dimensions, et le «sentiment inconscient» que vous y injectez a un sens très fort. Alors que le travail en deux dimensions est un pur produit de la conscience, celui en trois dimensions n'est pas lié à la conscience de l'homme. Ces trois dimensions existent tel un état premier, c'est la façon dont nous percevons le monde naturellement. Mais, bien que je m'efforce d'éviter de mettre dans mon travail des éléments conscients - message, information, contenu -, je ne peux pas atteindre ce but consciemment. La seule façon pour moi d'éliminer ces trois choses est d'être dépendant d'un élan inconscient de mon corps car, quand je suis conscient de mon travail, les contenus sont produits automatiquement. Voilà pourquoi j'essaie de continuer de pratiquer un travail physique tous les jours, à l'image d'un travail agricole, ou bien m'occuper des arbres. Cela me permet d'éviter l'impression que mon corps ne stagne. C'est comme l'entraînement de base d'un joueur de haut niveau. C'est pour cela que la sculpture me convient : dans mon enfance, j'aimais le travail brut, comme dans l'agriculture. Pour faire de la sculpture, je dois introduire quotidiennement des types de mouvements physiques autres qu'artistiques.

Mon travail est principalement fait en FRP [fibre-reinforced plastic, N.D.L.R.), un matériel finalement très commun en sculpture. Le processus de travail est, avant tout, la fabrication d'un prototype en argile, puis le moulage. Ensuite, je positionne le FRP sur le moule en plâtre, et je termine la pièce à la peinture à l'huile et au crayon de couleur. Puis, j'ai besoin de polir la surface avec, entre autres, une lime. En polissant, je peux ainsi éliminer les différentes courbes non désirées mais générées au moment du prototype en argile, et ainsi essayer d'atteindre la forme voulue. Dans la lignée de la tradition japonaise du ukiyo-e, je pense que je pourrais améliorer ma technique en m'exerçant à contenir une forme indéfinie dans un contour. À l'inverse, j'envisage aussi désormais d'utiliser cette technique pour rassembler des formes définies à l'intérieur de lignes ambiguës. Les sculptures japonaises modernes et contemporaines sont profondément influencées par les sculptures européennes modernes, notamment le travail de Rodin. Quand j'étudiais la sculpture à l'université, je m'y suis moi-même également assez référé. J'aimais particulièrement Aristide Maillol, et j'ai beaucoup appliqué sa technique d'élimination à la surface des courbes non désirées, afin de simplifier la forme de mon travail. Dans la mesure où j'aime un art conventionnel, qui peut pénétrer le coeur de façon non provocatrice, plutôt qu'un art iconoclaste ou avant-gardiste, ma quête reste, en quelque sorte, classique... même si le travail que je fais n'est, au final, pas si orthodoxe.»

Propos recueillis par Anne & Julien

Masao Kinoshita vit et travaille à Tokyo (Japon).

Présentation de l'éditeur

HEY ! Modern Art & Pop Culture, une proposition unique en Europe ! Le prestigieux quotidien Le Monde écrivait : « HEY ! ou l'actuelle avant-garde », suivi par une grande partie de la presse généraliste et spécialisée. En 2011 et 2013, la revue fut invitée par le musée de La Halle Saint-Pierre (Paris) pour assurer le commissariat de deux expositions présentant les artistes internationaux qu'elle défend dans ses pages toute l'année. La dernière exposition a reçu plus de 85 000 visiteurs. Devant ce succès, et signe de reconnaissance de leur travail, c'est maintenant le Musée du quai Branly qui invite Anne et Julien (créateurs de HEY !, et rédacteurs en chef) en 2014-2015 pour le commissariat de l'exposition "Tatoueurs, Tatoués", une exposition unique au monde qui, durant 17 mois, mettra en perspective le tatouage moderne en tant qu'art, à travers son histoire planétaire et millénaire.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 5,86
Vendez Hey !, N° 17 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 5,86, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 144 pages
  • Editeur : ANKAMA EDITIONS (13 mars 2014)
  • Collection : LABEL 619
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2359104896
  • ISBN-13: 978-2359104899
  • Dimensions du produit: 23 x 1 x 29,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 207.050 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

Par martymartich sur 7 août 2014
Format: Broché Achat vérifié
ce n'est pas un mook, c'est une véritable oeuvre d'art...on a presque envie de découper toutes les pages pour les encadrer...mais non, il vaut mieux conserver l'ouvrage intact ;)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?