Plus d'options
His Best
 
Agrandissez cette image
 

His Best

9 février 2014 | Format : MP3

EUR 7,59 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
2:48
30
2
3:02
30
3
2:54
30
4
2:28
30
5
2:51
30
6
2:30
30
7
2:34
30
8
2:30
30
9
2:14
30
10
2:23
30
11
3:07
30
12
3:16
30
13
2:53
30
14
2:07
30
15
2:53
30
16
2:48
30
17
2:52
30
18
4:35
30
19
3:16
30
20
3:49
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 1 janvier 1997
  • Date de sortie: 9 février 2014
  • Label: Universal Music Division Classics Jazz
  • Copyright: (C) 1997 UMG Recordings, Inc.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 57:50
  • Genres:
  • ASIN: B0025AVAGG
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 28.835 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par rockin-jl le 29 novembre 2008
Format: CD
Bo Didley est sans nul doute un des musiciens qui ont eut la plus grande influence sur le rock.Son riff de guitare caracteristique "chunka chunka" a été copié par d'innombrables groupes et la liste de ceux qui ont reprit ses morceaux remplirait un botin..
Ellas McDaniel est né dans le Mississippi en 1928, il suit enfant sa famille (adoptive ) a Chicago et se passionne vite pour la musique, apprenant le violon le trombone et la guitare. Ado,il excerce de petits metiers, tate de la boxe, et surtout ,joue sur le marché de Maxwell Street, poumon blues de la ville, avec son copain Earl Hooker au debut; mais c'est en 1950 qu'il va rencontrer l'harmoniciste Billy Boy Arnold et le joueur de maracas Jerome Green et qu'ils vont inventer le fameux "Diddley beat".Son surnom de Bo Diddley viendrai du diddle, sorte de guitare rudimentaire. On a souvent comparé Bo à Chuck Berry, mais leurs styles musicaux sont differents avec chez Diddley cette profonde pulsation africaine matinée des rythmes latins impulsés par Green qui rend la musique de Bo identifiable en quelques notes.
En 1955 ils sont signés par le label Chess et sortent le premier single 2 titres "Bo Diddley / I 'm a man". Le succés sera enorme et aura des repercussions jusqu'en Angleterre ou Bo tournera en 1963.Les traces de sa musique sont evidentes chez des groupes comme les Animals qui lui consacrent un morceau(the story of Bo D), les Stones, Spencer davis group ou les Yardbirds (qui reprennent I'm a man); d'autres groupes prennent carrement un nom en rapport (Pretty Things d'aprés le succés Pretty thing ecrit pour Bo par Willie Dixon ou les Bo-Street Runners).
Lire la suite ›
8 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 11 mai 2010
Format: CD
Lui, Bo Diddley, c'est un peu un cas à part parmi tous les vieux de la vieille, ceux qui ont commencé à faire parler d'eux dans les années 50. Un des rares à avoir persisté dans le blues « roots », tout en écrivant et jouant des morceaux qui sont devenus des classiques du rythm'n'blues ou du rock'n'roll. En plus en créant un son propre, ce jungle beat si caractéristique qui allait influencer et fasciner tellement de gens.
Côté blues, son parcours (des berges du Mississippi à Chicago), et ses fréquentations (le contrebassiste-auteur Willie Dixon), en feront l'ami de Muddy Waters. Les deux hommes s'influenceront, allant même jusqu'à se plagier, « Mannish boy » de Waters étant une copie conforme du « I'a a man » de Diddley, lui-même décalqué de « Hoochie Coochie man » ... Willie Dixon signera pour sa part « You can't judge a book by it's cover » et « Pretty thing », deux classiques du répertoire de Diddley... Lequel, que ce soit avec son vrai nom (Ellas McDaniel) ou son pseudo, glissera toujours dans ses albums quelques vieux blues de derrière les fagots (« You don't love me », « Before you accuse me », ...).
Le rythm'n'blues est aussi de la partie dans ses interprétations (« Pretty thing », qui donnera son nom au groupe du british blues boom, « Hey Mona », « Dearest darling », le sophistiqué au niveau son « I can tell », ...). Diddley tendra aussi vers le strict rock'n'roll (« Pills », sa version de « Who do you love ? », son morceau le plus repris, et à toutes les sauces, ...
Lire la suite ›
17 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mannish Boy le 26 février 2009
Format: CD
Bo Didlley est sans aucun doute l'un des musiciens les plus influents de sa génération, voir même de l'histoire du Rock'n'roll. Il était prodigieux à la guitare, notamment grâce a ses riffs nommés « ChunkaChunka ». Bo Diddley avait le génie musicale, la capacité de crée un Rock'n'roll profondément ancré dans le Blues. Ce Best of s'emboite avec le nom de notre légende « Bo Diddley » qui se trouve être plus Rock alors que « I'm a Man » penche plus Blues. Deux chansons, dans cette compilation, ont été écrites par le joueur de Basse De Bo et par Willie Dixon (I Am The Blues). La première « Pretty Thing » a été enregistré en 1955 disposant d'un excellent travail de harmonica de Billy Bob Arnold, la seconde « You can't judge a book by it's cover ». Rien que leurs présences, cela vaut déjà un détour. Bo diddley leur donne un son réellement Rock, un rock où Bo utilise un tambour de style africain permettant de donner un son plus profond, plus haut. Pour autant que l'on puisse en dire, cette compilation offre plusieurs classiques qui ont été repris, mainte et mainte fois, par différents artistes comme « Crackin'up », « bring it to jerome » ou encore la fameuse « Who do you love ». Longtemps, il fut comparer a Chuck Berry, fondateur du blues rock'n'roll. Un hommage pour tout dire. Mais Bo Diddley est aussi lui-même une légende du blues. Ce best of sortit en 1997 est la plus géniale introduction que l'on peut offrir en cadeau à un néophyte pour faire découvrir le grand Bo Diddley.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique