Histoire de la traduction: Repères historiques et culturels et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 24,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Histoire de la traduction... a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 7,96 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Histoire de la traduction : Repères historiques et culturels (Anglais) Relié – 25 octobre 2013


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 24,50
EUR 24,50 EUR 22,05

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Histoire de la traduction : Repères historiques et culturels + Analyser les textes de communication
Prix pour les deux : EUR 44,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Avant-propos

Da conscience de l'histoire de la traduction, de son étendue et de son poids, est un phénomène relativement récent. Il faut pratiquement attendre des auteurs comme Tytler, et surtout Larbaud, pour en trouver l'expression en liaison avec sa pratique et sa théorisation. Dans ses Problèmes théoriques de la traduction, George Mounin déplore l'empirisme des remarques de traducteurs, leur éparpillement. En fait, si l'on y regarde de près, l'empirisme n'est pas tant blâmable que l'éparpillement. Qu'un traducteur expose ses problèmes après avoir effectué une traduction est une démarche réjouissante, intéressante, enrichissante, puisqu'il va de l'expérience à la conscience de l'expérience, à son analyse, à sa mise en forme. Ce qui est regrettable, c'est davantage l'absence de lien avec l'ensemble de l'activité. Certes, on ne peut demander à chaque traducteur rédacteur de préface qu'il nous livre un panorama de la branche dans laquelle il travaille, mais il est frappant de voir à quel point les remarques ou réflexions sont éclatées, pointillistes. Chacun parle pour soi, en son nom, de son expérience, comme si rien ne s'était passé avant, d'où la nécessité de synthèses, c'est-à-dire de la traductologie. Le premier à avoir eu une conscience de soi par rapport aux autres dans l'action est sans doute saint Jérôme. Mais cette relation à l'histoire se perd au cours des siècles et ne subsiste, quand elle existe, que sous forme de relations binaires de rejet, de critique, dans le cadre, souvent restreint, de la retraduction ou d'une remise en cause plus large comme celle du romantisme allemand. La conscience synthétique globale de l'histoire de la traduction n'apparaît vraiment qu'au vingtième siècle avec la montée en puissance de cette activité, qui provoqua une conscience de soi par contraste avec le relatif anonymat du traducteur et la considération toute relative également dont il bénéficiait. Il y eut certes à un moment les études de littérature comparée, mais le développement d'un champ de recherche autonome appelé traductologie, qui englobe les recherches d'ordre linguistique, sociologique et autres, est un phénomène relativement récent, lié à la professionnalisation et au creusement de questions fondamentales dont il fallait établir l'origine. On s'est rendu compte que la constitution du champ traductologique impliquait tout autant que l'examen de questions d'ordre linguistique, philosophique, éthique, esthétique, celui de questions d'ordre sociologique et créatif dont on ne peut percevoir et établir les composantes et les enjeux que par l'étude de l'histoire de l'activité concernée.

L'objet du présent ouvrage est multiple. Son caractère initiatique est évident : il s'agit de donner les moyens à celui qui veut prendre contact avec ce champ, mal connu et immense, de le parcourir à grands pas avec une carte. Ceux qui, déjà pourvus, veulent juger ce livre doivent prendre en compte le fait qu'il s'efforce de donner accès à des données foisonnantes dans un espace limité par toutes sortes de considérations. Il a donc fallu opérer des choix et poser des limites. Il apparaît clairement que le terrain balisé est l'Europe avec des plongées dans les racines culturelles de cette entité ainsi que quelques brefs prolongements vers d'autres cultures.

L'histoire de la traduction se rattache à l'histoire des idées et celle-ci fait partie du balisage de l'ensemble, mais il est évident que l'étude des théories n'est pas l'objet premier du présent ouvrage ; elle est là en rappel, en évocation d'ouvrages ou de traités qui sont à consulter en complément. Nous renvoyons sur ce point à l'Introduction à la traductologie de Mathieu Guidère (dans cette collection) et à notre De Cicéron à Benjamin (Presses du Septentrion).

L'ordre est chronologique et l'on a adopté des repères temporels classiques assez largement admis. Les chapitres sont balisés en sections avec des divisions qui tentent de donner des lignes de force, des lignes d'action. La nécessité d'un index est évidente pour le retour ou l'accès à des données ponctuelles mais, là encore, la place et la maniabilité de l'ouvrage ont obligé à des choix qui, nous l'espérons, sont compensés par le caractère très détaillé de la table des matières. Étant donné le caractère encyclopédique de l'ensemble, nous avons voulu faire apparaître (autant que faire se peut) des repères temporels tels que les dates pour les auteurs, les traducteurs, les oeuvres, les traductions, qui sont souvent loin d'être simultanées.

De façon classique, on trouvera une bibliographie à la fin de l'ouvrage, où sont en priorité les ouvrages généraux, les ouvrages plus particuliers étant souvent placés à la fin des chapitres. Ceux-ci comportent donc des possibilités de lectures complémentaires ou l'accès approfondi à des sources qui ont été utilisées de façon ponctuelle ou synthétique dans le corps du chapitre ; des questions stimulent le souvenir des acquis ou incitent à la recherche.

Si cet ouvrage se révèle utile comme initiation, prise de contact, lieu de repérages, éveil à une prise de conscience de l'importance d'un champ immense, alors il aura rempli son but.

Présentation de l'éditeur

La traduction est une activité de premier plan dans toutes les sociétés modernes : elle est au coeur de la communication entre les états, les économies et les cultures. Ce rôle a-t-il toujours été le même ? A-t-il toujours revêtu les mêmes formes au cours de l histoire ? Ces questions, et bien d'autres, parcourent ce livre. La démarche est simple et directe : il s'agit de rendre compte d'un phénomène majeur de manière chronologique, en donnant d'abord les grands repères historiques et les contextes culturels dans lesquels il s'inscrit. On procède ainsi de l'Antiquité au Moyen Age avant de passer à la Renaissance, au Classicisme et aux Lumières, pour aboutir via le Romantisme à l'Aube du XXe siècle. On y trouvera aussi bien des carrières de traducteurs que l'évocation de mouvements, de tendances et de réactions ; l'action des traducteurs est contextualisée et rattachée aux institutions et aux commanditaires qui font appel à eux ; ce travail est générateur de produits aux noms plus ou moins prestigieux dont on verra apparaître une cartographie vaste et foisonnante. Cette activité est l'objet d enjeux linguistiques et culturels qui génèrent des manières de faire et de concevoir la traduction, dont on trouvera évoqués quelques aspects. L'objectif encyclopédique et didactique de l'ouvrage se reflète dans un style clair et un souci évident de provoquer la réflexion et les bilans par des séries de questions proposées au lecteur ; enfin on notera le souci de faciliter l'accès à une matière concernant près de trente siècles d'existence par un découpage chronologique et analytique des faits de traduction selon les pays et les époques. Un double système de bibliographie générale et par chapitre, ainsi qu'un index copieux, achèvent de faire de cet ouvrage un outil de culture et de recherche indispensable.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 7,96
Vendez Histoire de la traduction : Repères historiques et culturels contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 7,96, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Relié: 240 pages
  • Editeur : De Boeck; Édition : 1re (25 octobre 2013)
  • Collection : Traducto
  • Langue : Anglais
  • ISBN-10: 2804170748
  • ISBN-13: 978-2804170745
  • Dimensions du produit: 15 x 21 x 2,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 167.612 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par yannick.le.boulicaut le 17 décembre 2013
Format: Relié Achat vérifié
le dernier opus de Michel Ballard est à la hauteur de ce qu'il nous a habitués: complet, clair, très pédagogique. M. Ballard réussit à rendre l'histoire de la traduction très attrayante pour un public pas forcément de spécialistes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par RAGUET Christine le 2 février 2014
Format: Relié
Dans cette nouvelle histoire de la traduction, Michel Ballard propose un panorama qui renouvelle l'approche et qui s'avérera très utile non seulement aux étudiants, mais aussi à toutes les personnes qui s'intéressent de près ou de loin aux œuvres traduites. Contextes culturels, traducteurs marquants, mais aussi le contexte professionnel et l'évolution des tendances donnent un aperçu vivant d'une question que l'auteur connaît très bien et qu'il traite avec le sérieux qui le caractérise. Ouvrage d'un abord facile et d'une lecture agréable.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Relié Achat vérifié
Des faits encore non publiés, une histoire racontée un peu sous un autre angle, ce livre me sera très précieux pour mon travail.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?