undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

2,0 sur 5 étoiles2
2,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
2
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 décembre 2012
Mark Walker déclare dans son préface :
1) qu'il a entrepris de traduire « Bilbo le Hobbit » pour ceux qui aiment lire en latin... simplement parce qu'ils peuvent lire en latin ;
2) qu'il a décidé de traduire le texte littéralement au lieu d'imiter les auteurs romains.

J'avoue que je trouve sa première déclaration très astucieuse - c'est certainement pour ça que j'ai acheté ce livre. Pourtant, je n'arrive pas du tout à savoir pourquoi il a décidé de ne pas imiter les auteurs romains. Ainsi il s'oppose non seulement à tous les principes de la traduction, mais aussi aux méthodes d'enseignement dans les écoles britanniques. Comme lui, je suis britannique, et j'ai passé 8 ans à imiter les auteurs romains. D'ailleurs, il prétend être professeur de latin ! Il ne ressemble à aucun des professeurs de latin que je connais...

Même s'il est un peu bizarre de ne pas profiter de l'occasion de se servir de la belle poésie de Virgile pour traduire les descriptions sans fin des plantes et du paysage, cet approche aurait pu marcher. Ce n'est malheureusement pas le cas. Walker fait des erreurs qu'il aurait pu éviter - j'en suis sûre - s'il avait cherché à imiter les auteurs romains. Le livre est plein de fautes, point final ; mais le plus important, c'est que ça rend souvent le texte incompréhensible à ceux qui ne parlent pas l'anglais. Par exemple, Walker écrit 'solis oriens' - « le levant du soleil » - au lieu de 'sol oriens' (le soleil levant) ou 'solis ortus' (le lever du soleil) ; qui ignore que 'le lever du soleil' se traduit littéralement en anglais par 'le levant du soleil' ne comprendrait pas du tout (ça fait plus faux en latin). Un autre exemple : j'ai eu beaucoup de mal à déchiffrer la phrase 'ei maledic' ; j'ai enfin dû penser à ce que Tolkien aurait pu écrire (je n'ai pas lu le livre en anglais) et je me suis rendue compte qu'en anglais, on exprime « Qu'on le maudisse ! » et « Maudis-le ! » également. Ce n'est pas le cas pour les autres langues, ce qui empêche aux étrangers de comprendre. Et ce sont deux expressions, simples et courtes - ça arrive avec des phrases plus longues qui, en fin de compte, ne veulent rien dire.

En tant que linguiste, cette exclusivité m'a dégoûtée, et pour moi ça fait preuve d'une ignorance incroyable (au mieux) ou d'une arrogance impardonnable (au pire). Mais en plus, à mon avis ce n'est pas DU TOUT ce que Tolkien eût voulu - même le fait que Walker n'ait pas traduit les noms de ses personnages l'eût probablement chagriné. Et enfin, c'est un gros affront au latin lui-même. Comment n'importe qui eût pu se passer de l'héritage littéraire du latin, ça me dépasse ; mais de la part d'un PROF de latin, un tel manque de considération pour la valeur de la langue de nos jours (puisque ce n'est la langue maternelle de personne) est absolument incompréhensible.

Comme j'ai dit, c'est un travail astucieux, et je ne renie pas la suffisance que j'ai ressentie quand j'ai pu lire cette histoire en latin. Mais le livre a vite perdu son charme (malgré le fait qu'on puisse identifier le style de Tolkien dans la syntaxe, ce qui m'a impressionnée) car il contredit tout ce que le latin représente pour moi. Je ne peux pas constater avec certitude que ça chagrinerait tous les classicistes britanniques - ce n'était manifestement pas un problème pour le traducteur - mais pour ma part, je suis vraiment désolée que ce livre ne soit pas accessible aux fans étrangers de Tolkien. Mais puisqu'en tout cas, l'approche du traducteur ne rend pas justice à l'oeuvre de Tolkien (même quand on oublie les anglicismes qui rendent la version latine si exclusive), je peux vous conseiller, de bon coeur, de lire Tolkien en français ou en anglais et de découvrir les maîtres romains eux-mêmes - que Tolkien, sans doute, connaissait très bien et appréciait à leur juste valeur.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 avril 2013
Mauvaise traduction. C'est de l'anglais avec des mots latins. Ca sent le dictionnaire, l'auteur n'a pas le sens de la langue
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus