Hommage à la Catalogne: (1936-1937) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 7,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 14 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Hommage à la Catal... a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 1,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Hommage à la Catalogne : 1936-1937 Poche – 14 décembre 1999

Ce titre fait partie de la promotion 2 livres 10/18 achetés = un livre offert*

Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,50
EUR 7,50 EUR 7,02

Promotion livres 10/18 : un livre gratuit offert pour 2 achetés

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Hommage à la Catalogne : 1936-1937 + Dans la dèche à Paris et à Londres
Prix pour les deux : EUR 15,60

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Texte fondateur qui préfigure en partie les visions dramatiques du monde totalitaire de 1984, Hommage à la Catalogne est autant un reportage qu'une réflexion sur la guerre d'Espagne. Engagé aux côtés des républicains, Orwell voit dans la trahison des communistes les conséquences du jeu politique stalinien. Il en découlera la prise de conscience d'un nécessaire engagement... " Le texte le plus personnel et le plus émouvant de George Orwell. " Sébastien Lapaque - Le Figaro littéraire Traduit de l'anglais par Yvonne Davet

Biographie de l'auteur

Né en 1903 au Bengale, mort à Londres en 1950, George Orwell, de son vrai nom Eric Blair, est issu d'une famille anglo-indienne. Après ses études au collège d'Eton, il s'engage dans la police indienne impériale de Birmanie, mais en démissionne six ans plus tard afin de se consacrer à l'écriture. À son retour en Europe, il publie ses premières œuvres, dont notamment Dans la dèche à Paris et à Londres, inspiré par un séjour très difficile en France. En 1936, Orwell prend part à la guerre civile espagnole dans les rangs des milices trotskistes du P.O.U.M. (Parti ouvrier d'unification marxiste) et sert sur le front d'Aragon. Mais l'attitude des communistes espagnols, prêts à tout pour prendre le contrôle absolu des forces républicaines, ébranle ses convictions politiques d'homme de gauche, ce qu'il décrit dans Hommage à la Catalogne. C'est avec La Ferme des animaux, publié en 1945 et surtout 1984, publié en 1949, dramatique vision du monde démocratique et totalitaire de demain, que George Orwell se fait connaître du grand public.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,50
Vendez Hommage à la Catalogne : 1936-1937 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 293 pages
  • Editeur : 10 X 18 (14 décembre 1999)
  • Collection : Domaine étranger
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2264030380
  • ISBN-13: 978-2264030382
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,9 x 1,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (20 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 5.327 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

George Orwell (de son vrai nom Eric Blair) est né aux Indes en 1903 et a fait ses études à Eton. Sa carrière est très variée et beaucoup de ses écrits sont un rappel de ses expériences. De 1922 à 1928 il sert dans la police indienne impériale. Pendant les deux années suivantes il vit à Paris puis part pour l'Angleterre comme professeur. En 1937 il va en Espagne combattre dans les rangs républicains et y est blessé. Pendant la guerre mondiale il travaille pour la B.B.C., puis est attaché, comme correspondant spécial en France et en Allemagne, à l'Observer. Il meurt à Londres en janvier 1950.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
17
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 20 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

36 internautes sur 37 ont trouvé ce commentaire utile  Par Frountz le 20 septembre 2004
Format: Poche
Ce livre raconte la guerre civile en Catalogne espagnole (1936-37) telle que vécue par l'auteur. Résolument engagé dans la guerre contre Franco, mais enrôlé plus ou moins par hasard dans les milices du Parti Ouvrier d'Unification Marxiste (POUM), il découvre et subit progressivement les rouages de l'histoire politique, les complots, mensonges, trahisons, calomnies et persécutions dont il est témoin - et qui ponctuent l'histoire des anarchistes et des trotskystes. Où le rôle antirévolutionnaire du Parti Communiste stalinien est mis en relief, où l'absurdité des mensonges qui ne tiennent pas face à l'analyse semble sauter aux yeux de la façon la plus claire.
Très joliment écrit (belle traduction), cet ouvrage comprend deux parties : la première traite de l'histoire de cette guerre, les événements qui se déroulent au front ou à l'arrière ; la deuxième partie (à mon sens passionnante) est composée de deux chapitres que Orwell a voulu mettre à part, à la fin, pour ne pas lasser le lecteur. Ces deux derniers chapitres sont l'analyse des mensonges et contre-vérités assénés par le PC à la lumière des faits dont il a lui-même été témoin.
S'il prend résolument parti, Orwell reste toujours humble, modeste de ses opinions et de sa subjectivité, ce qui fait d'Hommage à la Catalogne un livre à la fois politique, historique, poétique et humain. Un chef d'œuvre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
35 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile  Par prim72 le 21 mars 2003
Format: Poche
Dans ce livre, G.Orwell raconte la guerre d'Espagne, du point de vue de l'intellectuel engagé dans les rangs du POUM. Au plus proche de l'action, des luttes politiques âpres contre les Staliniens, ce témoignage reste comme le plus beau des grands livres publiés sur la question. Où Orwell montre dès 1937, la montée en puissance des totalitarismes en Europe, lesquels s'affronteront bientôt directement, après cette répétition générale. Où l'on découvre Orwell l'homme, Eric Blair, son courage sans pareil, sa capacité d'organisation et sa lucidité extrême. Sa réflexion morale sur l'honnêteté et l'horreur de la guerre. De cette expérience, Orwell sortira en connaissant la nature de son projet littéraire, fondre l'art et la politique.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par zybine, amateur éclairé TOP 100 COMMENTATEURS le 22 juin 2011
Format: Poche
Hommage à la Catalogne : un chef d'oeuvre de la littérature politique (ou révolutionnaire pour être précis), un chef d'oeuvre de la littérature journalistique ou de témoignage aussi - et en ce domaine, je ne vois guère que VS Naipaul ou Kapuscinski pour atteindre un tel niveau.
L'ouvrage nous raconte les quelques mois passés par Orwell au sein des brigades internationales, dans les combats de Catalogne et d'Aragon. Attiré par la seule idée de combattre le fascisme, il se trouve un peu par hasard incorporé dans une colonne trotskyste, au sein du P.O.U.M. La première partie est quasi primesautière : Orwell veut se battre et doit faire face avec le stoïcisme propre à l'Anglais éduqué au bordel, à l'amateurisme et à la pauvreté des milices où il est engagé. Tout en ne cessant d'admirer à la fois les qualités humaines et révolutionnaires du peuple espagnol (saisissantes pages sur la société sans classe qu'il découvre à Barcelone), il doit rapidement déchanter : ce n'est pas tant contre les troupes de Franco qu'il va devoir se battre mais bien contre les divisions de la gauche espagnole. Car l'aspect le plus marquant du livre est sa description clinique de la quasi guerre civile qui oppose trotskystes, anarchistes et communistes pour le leadership de la révolution. Et Orwell devra quitter prestement le pays (non sans avoir reçu une balle en plein gorge) pour ne pas en être une des victimes.
Il y a dix, vingt, trente pages immortelles dans ce court texte, qui parvient à conjuguer d'une manière rarement vue l'enthousiasme de l'acteur des événements, la précision du regard de l'observateur et la prescience du prophète de l'âge des totalitarismes.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Piettro le 21 janvier 2011
Format: Poche
L'engagement de George Orwell dans la lutte contre le fascisme aux côté des miliciens du POUM, apporte un éclairage primordial sur les luttes qui ont empêché l'unité du front de gauche en Espagne, et en Catalogne en particulier.
Le parti communiste espagnol porte une lourde responsabilité dans l'échec final de cette guerre. Orwell montre que si tous luttaient contre le fascisme, les uns (PC) luttaient pour défendre la Démocratie, tandis que les autres luttaient pour défendre en plus la Révolution espagnole que le PC ne voulait pas. On y apprend que les combattants trotskystes et anarchistes étaient considérés par les communistes comme des traîtres à la solde de Franco. Les anciens de la CNT n'ont pas oublié cet outrage.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?