undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles9
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:5,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Un soir, attendant une correspondance dans une gare, l'attente, la boutique, le rayon des livres, Stefan Zweig. "Hommes et destins".

Choc.

Stefan Zweig est le peintre des âmes. Son génie littéraire exulte dans l'amitié qu'il porte aux personnages dont il retrace la vie, la force psychique, le talent, la singularité, la richesse.

De la vingtaine de portraits, quatre se détachent superbement, magnifiquement. Les lire et relire vous fera trembler vos fondations les plus intimes. Vous ne sortirez pas indemnes de telles rencontres.

Attention.

Proust. La conversion à l'écriture, sa passion, à l'âge tardif, après l'existence mondaine, malgré sa santé très fragile :

"D'un seul coup, Marcel Proust infléchit sa vie. Il reste claustré dans sa cellule du boulevard Haussmann, et, du jour au lendemain, l'oisif, le flâneur qui s'ennuie se met à l'oeuvre, sans répit, et devient l'un des travailleurs les plus acharnés que ce siècle nous donne à admirer dans le domaine de la littérature; du jour au lendemain, il passe de l'existence mondaine la plus divertissante à la solitude la plus complète. Image tragique du grand écrivain : en permanence allongé dans son lit, la journée tout entière, maigre, épuisé par la toux, secoué de spasmes, il a froid perpétuellement. (...)"

Verlaine : "On ne trouve dans cette destinée aucune progression dramatique, il n'y a pas de héros, pas de lutte, pas de conflit : tout n'est que brisure, effritement, enlisement, décadence, déclin.". Grand récit de la relation équivoque avec Rimbaud.

Albert Schweitzer : "Or cette existence est en vérité réellement digne de faire un jour l'objet d'une biographie héroïque, certes non pas au sens ancien et militaire du terme, mais dans son acception moderne, la seule que nous admettions : un héroïsme moral, le sacrifice entier de la personne à l'idée (et ce en l'absence de tout dogme), cet héroïsme qui s'est incarné en des individus comme Gandhi, Romain Rolland et Albert Schweitzer." Voulant porter secours aux plus démunis des démunis et "s'acquitter d'une dette colossale" de l'Europe envers l'Afrique, il décida de créer un hôpital africain.

"Cependant, comment pourra-t-il, sans la moindre connaissance sur le plan médical, mener à bien une telle entreprise ? Un tel détail ne saurait rebuter une volonté trempée comme celle d'Albert Schweitzer. A trente ans, le professeur de théologie, l'un des plus grands organistes d'Europe, le musicologue encensé rejoint paisiblement sur les bancs de l'école à Paris des jeunes gens de dix-huit ans, fréquente la salle de dissection, entamant, malgré de graves soucis financiers, des études de médecine. En 1911, à l'âge de 36 ans, il obtient son diplôme."

Freud. Zweig, son ami (cf. sa mémorable autobiographie Le Monde d'hier), a l'honneur de rendre le dernier hommage, sur son cercueil, le 26 septembre 1939 au crematorium de Londres.
"De cette profonde dualité - rigueur de l'esprit, générosité du coeur - naquit au terme de son existence l'harmonie la plus parfaite que l'on puisse atteindre dans l'univers spirituel : une sagesse sans faute, limpide, automnale."

Je recommande tout particulièrement cet ouvrage d'exception aux étudiants en lettre, dès le lycée. Pour bien apprécier un auteur, ses écrits, il est en effet indispensable de comprendre leurs âmes. Stefan Zweig, immense biographe, doué d'un génie pour la compréhension des psychologies, y parvient avec un rare talent.
1313 commentaires|59 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce recueil comprend d'excellents portraits d'hommes qui ont marqué la vie philosophique et culturelle européenne pendant ces deux cents dernières années. De plus, Stefan Zweig donne des commentaires très durs sur le colonialisme et la trahison des idéaux de la Révolution française.

Hommes de lettres
Verlaine était un bohème contre son gré, un littérateur habité du dégoût de soi et un ivrogne invétéré. Sa poésie, par contre, est pure mélodie.
Rimbaud était l'amoralisme et l'anarchie en personne, hanté par le mépris de la littérature, de la famille et du christianisme.
Arthur Schnitzler est le portraitiste par excellence de la vieille Vienne, broyée en cinq ans par le cyclone de la Première Guerre mondiale.
Joseph Roth a voulu oublier par l'alcool son dégoût de la brutalité du monde. Une véritable autodestruction.
C. F. Ramuz a compensé l'étroitesse de son sphère d'intérêt par l'intensité intérieure de ses romans.
Stefan Zweig fait également des commentaires clairvoyants sur Proust et sa maladie ainsi que sur l'humanité de Romain Rolland.

Hommes d'action humanitaire, politique ou philosophique
Albert Schweitzer représente l'idéalisme en personne en transformant la parole et l'écriture en actes par la construction d'un hôpital en Afrique.
Sigmund Freud a eu le courage de s'attaquer à des aspects de la vie intérieure de l'être humain dont d'autres n'osaient même pas parler.
Un Nietzsche malade écrit à son ami Franz Overbeck : `Le canon d'un pistolet est à présent pour moi une source de pensées relativement agréables.'
Il y a aussi Jean Jaurès et son combat pour la paix.

La révolution française, le colonialisme
Pour Stefan Zweig, après la Révolution française, `les libérateurs se sont transformés en tyrans, le peuple en populace et la fraternité en glaive sanglante.'
Et, sur l'Europe et le colonialisme : `l'injustice monstrueuse, indicible, commise par nous les Européens, la race blanche si cultivée, envers le continent noir : si un jour on écrivait la véridique histoire des crimes des Européens là-bas, comment ils ont martyrisé, pillé, décimé les malheureux fils de l'Afrique, un tel inventaire historique fournirait matière à l'un des livres les plus infamants pour notre race.'

Son cri final reste toujours très actuel : `nous avons perdu la foi en une organisation pacifique et équitable du monde, la foi en la victoire finale et définitive du droit sur la violence.'

Par ses louanges judicieuses et ses commentaires lucides, Stefan Zweig a une fois de plus prouvé dans ce livre qu'il était un des rares vrais humanistes du vingtième siècle. Lecture hautement recommandée.
11 commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2014
Très intéressant, la vie de grands hommes côté "cour" - pas encore fini mais ce que j'ai lu correspond à mon attente : St.Zweig
un très subtil biographe s'intéressant aux faces cachées et parfois sombres de ces personnages célèbres ...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2015
Etant une grande "fan" de Stefan Zweig, je n'ai évidemment pas été déçue par ce petit ouvrage. Il s'agit d'une collection de textes rédigés par Stefan Zweig à l'occasion de conférences, d'oraisons funèbres ou pour des articles.
L'auteur dresse le portrait de différents personnages tels que Rainer Maria Rilke, Jean Jaurès, Sigmund Freud, tout en les mettant en valeur.
Bien que l'auteur n'évoque que des personnalités connues, j'ai été heureuse d'en découvrir certains aspects plus méconnus. Stefan Zweig parvient à mettre chacun d'eux en valeur, on sent l'admiration qu'il portait à ces hommes.
J'ai particulièrement apprécié le passage sur Marcel Proust
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2014
Livre important pour la connaissance de Zweig, ses relations avec des artistes, des sionistes, des écrivains, sa fascination pour les biographies romancées, etc.
GS
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je suis fan des biographies de Zweig, et cet opus permet d'en découvrir plusieurs d'un coup.
Zweig fait partie de ces auteurs qui nous donnent le sentiment d'être plus intelligents quand on finit l'un de leurs livres.
En particulier, chez Zweig, cette rare capacité à nous faire comprendre l'humain en profondeur...
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 avril 2016
Comme à l'accoutumée, Zweig déploie une finesse psychologique et une élégante éloquence pour esquisser de brefs portraits d'hommes célèbres ou méconnus. Il est inégalable lorsqu'il s'agit de saisir les singularités d'un personnage et d'en retranscrire les tragiques circonvolutions.
Malgré quelques superficialités ici ou là, la plupart de ces portraits s'avèrent enlevés et poignants, notamment ceux de Proust, Verlaine, Nietzsche, Roth, Philippe Daudet ou Jaurès. Par son aptitude littéraire à magnifier un destin, Zweig manque rarement de captiver le lecteur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2014
Approche originale d'un certain nombre de grandes figures par Stefan Zweig. Avec lui, on n'est jamais déçu. Outre sa connaissance parfaite des sujets qu'il aborde, on apprécie la finesse de ses analyses.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2013
Cest tres bonn livre, Zweig, ecrit envers des persons qui par ses talents e aussi par sa vie ont avait beaucoup d'influence dans le monde, Zweig etait un ecrivan extraordinair. Mes saluts Julia Manzano
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus