undrgrnd Cliquez ici Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

2,7 sur 5 étoiles3
2,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
1
Format: ReliéModifier
Prix:28,40 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 mai 2015
Livre d'une grande clarté, indispensable pour comprendre en particulier les enjeux de la question du goût chez Kant dans la "Critique de la faculté de juger", et plus largement dans l'idéalisme allemand.
Bien sûr, on peut toujours penser que la place faite à tel créateur dans l'art moderne n'est pas celle qu'on aurait souhaitée... Mais le propos de L.F est de donner des repères, et non de faire une histoire exhaustive de l'art depuis le XVIIIème ; c'est plutôt dans la tradition webérienne de "l'idéal -type", qu'il faut comprendre le propos "reconstructif", de l'auteur.
L'auteur n'a enfin jamais caché ce que sa propre pensée devait à celle de Kant, et l'ouvrage est justement intéressant pour l'éclairage donné à la philosophie de l'art, - à "l'esthétique"-, au XVIIIème s.
Alphacentauris
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2003
Ce livre, d'une grande clarté, permet de parcourir avec facilité les grandes pensées de l'art depuis le début de l'époque moderne. Son érudition est intéressante. Pourtant le propos est, comme souvent avec Luc Ferry, habité par la caricature. Kant est présenté comme le sommet de la réflexion philosophique sur l'art. Tout tendait vers Kant. Mais après Kant, il n'y a rien, Nietzsche, Heidegger ne représentent que des retours à la tradition classique, qui rapproche l'art de la connaissance, ratant le goût. Si bien qu'on se dit en fermant l'ouvrage, que tout était joué d'avance. Dommage.
0Commentaire10 sur 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 4 novembre 2003
Comment peut-on écrire sérieusement un "essai" sur le gôut et sur les enjeux de l'esthétique contemporaine, tout en ignorant tout de son sujet ? De manière déguisée, Ferry s'attaque en fait à l'art contemporain, et aux artistes contemporains (odieux artistes qui ont pris la place des philosophes : Hegel avait prédit la mort de l'art et son remplacement par l'avènement de la grande philosophie, et c'est exactement l'inverse qui s'est produit : la philosophie est morte, et c'est l'art qui rayonne à sa place !). Mais Ferry ignore tout de l'art moderne et contemporain, les seuls malheureux exemples qu'il se contente de citer se situant du côté de ... Picasso !
Une abérration !
11 commentaire6 sur 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus