EUR 7,80
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 13 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 1,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Homo disparitus Poche – 25 août 2008


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,06
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,80
EUR 7,80 EUR 3,79
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 9,50

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Homo disparitus + Compte à rebours : Jusqu'où pourrons-nous être trop nombreux sur Terre ? + L'humanité disparaîtra, bon débarras !
Prix pour les trois: EUR 36,70

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Extrait

Extrait du prélude :

Un banquet d'amertume

En ce matin de juin 2004, les Indiens zâpara organisaient une cérémonie rituelle, la minga, à Mazáraka, leur village sur le Rio Conambu, affluent équatorien de l'Amazone. Assise sous un toit de feuilles de palmier, Ana Maria Santi observait, le visage grimaçant, les membres de sa tribu. Cette vieille femme rabougrie de soixante-dix ans arborait encore une épaisse chevelure noire ; ses yeux gris évoquaient deux poissons perdus dans les sombres remous de sa figure. S'adressant à elles dans un patois quechua quasiment disparu, le zápara, elle houspillait ses nièces et ses petites-filles. Une heure à peine après le lever du soleil, ces dernières étaient saoules, comme tous les autres villageois, à l'exception d'Ana Maria.
Pour la minga, quarante Indiens zâpara assis en cercle sur des bancs de bois, pieds nus, le visage peint pour certains, buvaient de la chicha par litres entiers. Ils préparaient ainsi les hommes qui devaient partir défricher un pan de forêt afin que le frère d'Ana Maria puisse y cultiver le manioc. Les enfants avaient eux aussi droit à leur bol de ce breuvage laiteux, cette bière aigre issue de la pulpe du manioc, fermentée avec la salive des Indiennes zápara qui en chiquaient à longueur de journée. Deux fillettes, des herbes tressées dans les cheveux, faisaient le service de la chicha et du gruau de poisson-chat. Aux anciens et aux invités, elles offraient des morceaux de viande bouillie couleur chocolat. Ana Maria Santi, doyenne de l'assemblée, refusait obstinément de toucher à ce plat.
Alors que le reste de l'humanité venait d'entrer dans un nouveau millénaire, les Zápara, eux, découvraient à peine l'âge de pierre. A l'instar des singes-araignées dont ils se croient les descendants, les Zápara vivent encore essentiellement dans les arbres : des entrelacs de feuilles de palmier soutenus par des troncs de palmiers reliés entre eux par des lianes. Le coeur de palmier constitua d'ailleurs leur principal légume jusqu'à l'arrivée du manioc. Les protéines, ils les trouvaient dans les poissons qu'ils prenaient au filet, ainsi que dans les tapirs, pécaris, tocros et hoccos qu'ils chassaient à la sarbacane.
Ce mode de chasse est toujours pratiqué, mais le gibier fait aujourd'hui défaut. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Revue de presse

Et si le pire arrivait. Et si, par le biais d'un virus mutant, d'une stérilisation subite ou d'un terrible deus ex machina, l'humanité était balayée de la surface de la Terre, qu'adviendrait-il de la planète ? En consacrant un livre à cette hypothèse, le journaliste américain Alan Weisman ne fait pas que se prêter à un divertissant exercice d'écologie-fiction. Soustraire l'homme de la Terre revient à calculer son empreinte, la domestication presque totale des êtres vivants, des matières et des espaces qu'il a menées depuis des millénaires. Contrôle qui s'est accéléré avec la généralisation de l'industrie, le règne de la chimie et l'explosion démographique. Au point qu'Homo sapiens a non seulement soumis le sol, le sous-sol et les océans à ses besoins croissants mais aussi modifié l'atmosphère et ébranlé la machine climat...
Et si le pire arrivait ? L'empreinte de l'homme s'estomperait jusqu'à ne plus subsister qu'à l'état de traces. Tout comme s'effaceraient les menaces qui pèsent sur la biodiversité. La lecture du livre d'Alan Weisman incite parfois à penser que le pire aurait, pour la planète, la couleur du meilleur... (Pierre Barthélémy - Le Monde du 18 mai 2007) --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,50
Vendez Homo disparitus contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 395 pages
  • Editeur : J'ai lu (25 août 2008)
  • Collection : J'ai lu Essai
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2290009156
  • ISBN-13: 978-2290009154
  • Dimensions du produit: 18 x 2 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (20 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 16.124 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

51 internautes sur 53 ont trouvé ce commentaire utile  Par Danino sur 17 juillet 2007
Format: Poche
"Homo Disparitus" est sûrement l'un des ouvrages les plus passionnants qu'il m'ait été donné de lire ces derniers mois. Pour rappel, l'auteur (un journaliste américain) a enquêté sur le fait de savoir ce que deviendrait la Terre si l'espèce humaine disparaissait de sa surface. Qu'en irait-il de nos immeubles, nos monuments, nos usines, nos infrastructures... Comment la nature reprendrait-elle ses droits, que deviendraient les autres espèces vivantes (animaux sauvages, domestiques, les végétaux...). En fait, bien plus rapidement que l'on ne pense, surtout si l'on mesure la durée nécessaire (50 ans à quelques siècles pour la plupart des cas, sauf exceptions dans le cas des PCB et du plutonium) à l'échelle des temps géologiques, bien plus large que celle des civilisations humaines.

Pour ma part, après avoir découvert ce livre, je n'ai pu m'en défaire avant d'avoir tourné la dernière page. C'est à mes yeux un remarquable travail de recherche, j'espère que le plus grand nombre de lecteurs possibles en profiteront.

Une réserve cependant : je ne souscris pas à certaines suggestions dont l'auteur se fait l'écho, notamment celle d'une extinction volontaire de notre espèce. L'idée me paraît aussi morbide que dangereuse.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Veilleur TOP 100 COMMENTATEURS sur 30 août 2011
Format: Poche Achat vérifié
Les questions écologiques soulevant bien des passions, le journaliste s'est posé la question radicale : et que deviendrait la Terre sans les Hommes ? Sans tomber dans les travers de groupes qui prônent purement et simplement la suppression de l'espèce humaine pour sauvegarder la pureté de la face de la déesse Gaïa, laquelle n'aurait donc plus d'admirateurs, Alan Weisman prend comme point de départ que l'homme disparaît un jour brusquement, du jour au lendemain. Il ne s'étend pas sur les causes de cette disparition. C'est un point de départ pour une réflexion théorique.

Théorique, pas tant que cela car l'absence de l'Homme, ou son retrait, a comme conséquence d'observer la disparition des "marqueurs" d'espace qu'il a mis, marqueurs dont l'impact se mesure dans les différents écosystèmes. On se rend compte, à la lecture de ce livre passionnant, aussi haletant qu'un thriller, que les cinquante dernières années de développement humain (tendance homo occidentalis) ont fait beaucoup de mal. Je retiens de ce livre les chapitres liés à l'impact des composés plastiques sur l'environnement et en particulier sur les mers. C'est tout bonnement affolant car les plastiques demeurent et ne se bio-dégradent pas, même en microparticules. Du moins, ne se dégradent pas encore sous l'effet d'enzymes ou de réactions microbiennes diverses. Le chapitre sur le nucléaire vaut son pesant d'uranium également, surtout pour ce qui est de la conservation et traitement des déchets mais également de la corrosion naturelle des centrales qui seraient restées en activité après le retrait humain.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jord TOP 100 COMMENTATEURS sur 18 mai 2014
Format: Poche
Cet essai du journaliste américain "Alan Weisman" imagine l'avenir de notre planète si l'humanité venait brutalement à disparaître. L'auteur en déduit notamment ainsi qu'en quelques siècles, les villes seraient redevenus forêts ou marais et que seules quelques constructions souterraines resisteraient. Il décrit avec précision comment se détérioreraient les vestiges de notre civilisation moderne, infrastructures et constructions diverses, villes, complexes industriels, déchets plastiques, chimiques et radioactifs, armes, etc... et l'évolution des animaux et de la flore survivants qui s'en suivrait.
Un ouvrage des plus instructifs sur les conséquences de l'activité humaine sur l'environnement, les effets pervers de nos choix industriels, comme ceux provoqués par l'utilisation massive de matières plastiques et des engrais chimiques qui étonnent par leur ampleur et leur longévité. Un livre passionnant qui nous fait réfléchir sur notre façon de traiter notre pauvre Terre en essayant de ne pas commettre les erreurs passées.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Soreknee sur 16 septembre 2008
Format: Poche
Qu'adviendrait-il de "notre" Terre si en un clin d'oeil nous en disparaissions (vous, moi et les 6 milliards d'autres humains)? C'est la question fascinante que pose Alan Weisman dans ce livre. Comme on s'y attendrait, la réponse est loin d'être simple. Chaque chapitre envisage un aspect précis du problème, illustré par un exemple (Que deviendraient les grandes villes?, Comment évoluerait la faune?,...) L'auteur a réalisé un travail d'investigation remarquable auprès des personnes les mieux placées pour répondre à chacune de ces questions. On y glane des informations fascinantes sur quantités de problèmes bien réels et actuels comme par exemple la disparition des forêts primaires.
En plus d'être sérieux, inspiré et formidablement bien documenté, ce livre est fort bien écrit (cependant, je l'ai lu en anglais et je ne sais pas ce que donne la traduction).
Il est également une bouffée d'espoir car on y découvre que sans intervention humaine, la nature reprend inexorablement ses droits (avec cependant des bémols...).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?