undrgrnd Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

  • Horace
  • Commentaires client

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles12
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
10
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:3,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 juillet 2007
Les frères Horace doivent affronter les frères Curiace dans un combat dont l'issu déterminera laquelle des deux cités de Rome, patrie des Horace, ou d'Albe, patrie des Curiace, dominera l'autre. Or les deux familles sont liées : Un des frères Horace est marié à la soeur des Curiace, Sabine, et un des frères Curiace est fiancé à la soeur des Horaces, Camille.

Un classique où les vers rebondissent et se répondent avec un dynamisme percutant. Chaque mot est significatif et s'imbrique avec dans un ensemble soigneusement calculé. On rentre très facilement dans l'histoire et le texte.

A lire donc pour pouvoir se dire qu'on a lu une vraie pièce de Corneille en vers. A lire bien sur pour la finesse du style. A lire, encore plus, pour les questions que nous posent les personnages : Curiace fait le choix d'accomplir son devoir mais sans y mettre du coeur, n'est ce pas un manque de conviction et une source de défaite? Camille fait le choix de placer l'humain et les sentiments personnels au-dessus de principes abstraits. Mais n'est-ce pas une forme d'égoïsme ou de lâcheté? Horace se voue corps et âme à la cause pour laquelle il a été élevé. Mais n'est ce pas perdre son humanité que de placer une idéologie, fut-elle honorable, au dessus de tout, en détruisant ceux qui s'opposent à elle ou la remettent en question?
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Horace" et "Cinna" sont les plus grandes réussites de Corneille à mon sens ("Le Cid" aussi, bien sur).
Ainsi, Corneille excelle dans les thématiques en rapport à l'histoire romaine ; alors que Racine privilégie l'histoire grecque (une chose de plus qui oppose nos génies).

Cette édition est très bien fournie avec de nombreuses explications et une chronologie intéressante de l'époque de Corneille.
Bonne lecture
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2012
C'est la première oeuvre de Corneille, que j'ai la chance d'avoir tenu entre mes mains.
Quelle découverte !
Cette pièce de théâtre sur fond de légende romaine est décrite avec de magnifique vers. J'aime beaucoup son style et comprends désormais pourquoi il fut considéré comme un des plus grands auteurs de son temps.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 octobre 2011
La pièce de théâtre est inspirée du combat entre les Horaces et les Curiaces. Second succès de Corneille après "Le Cid", elle est une réponse aux contradicteurs du Cid. Deux personnages prennent place dans cette tragédie : Horace, originaire de Rome et Curiace, servant Albe. Ceux-ci sont sommés de se battre pour défendre leur cité. Or Camille, maitresse de Curiace est la sœur d'Horace et Sabine aimant Horace est la sœur de Curiace. C'est donc un reflet de personnalité que ces deux profils qui se font face entre haine et amour.
Ainsi, quelle que soit l'issue du combat, le drame à venir va fatalement ravager les deux familles.

Cette tragédie est évidemment menée de main de maître sur un rythme soutenu et pesant. Les personnages sont tous liés et s'entrainent bien malgré eux sur la pente descendante. Comme toute pièce de théâtre, et en particulier comme toutes les œuvres de Corneille, le style et les répliques sont cinglants. On assiste au spectacle impuissant et en espérant le miracle qui ne vient pas.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mai 2016
Dans Horace , sorte de réponse à ceux qui s'insurgeaient que le Cid soit ci et pas ça , Corneille traite de la raison d'état plus forte que tout qui autorise comme un devoir le meurtre , y compris celui d'un membre de la famille qui la conteste .
Après qu'Horace a tué son beauf' , la défense de l'amour plus fort que la "patrie" à laquelle se livre sa sœur Camille semble anachronique dans le moment du récit : "un véritable amour brave la main des Parques … et ne prend pas de lois de ces cruels tyrans"…
Who nom de dieu ! Heu … tu fais quand même gaffe à keskeutudi ! On est des sauvages à la virilité barbare dans nos robes et nos jupettes , nous , on n'est pas dans Grey's anatomy !
Déjà Horace fut faible selon son père … alors les leçons de morale , les pleurnicheries de la frangine , tu parles s'il est dans l'ambiance de les entendre .
Lui ce qu'il veut c'est que son popa , une autre incarnation de la patrie chez les Romains , soit fier de lui .
Mais Camille s'isole dans son anachronisme ( c'est plus tard , sous Racine , qu'on pourrait mieux l'entendre ) elle est , hallucinée d'amour , acharnée , comme tournée vers elle , pratiquant un vain solipsisme en toute arrogance .
Bref , elle en a rien à glander de la patrie ! Pense qu'à sa gueule , son petit mamour liquidé par le frangin .
Dès lors que voulez-vous qu'il fasse ? Bah , il la bute ! Raison d'état !
Sa sœur ?
"Qu'elle mourût !" comme le souhaite pour son fils le vieil Horace dans un autre passage de la pièce , regrettant par ces mots si peu aimants ce qu'il croit être un manque de courage sacrificiel face à des ennemis pourtant supérieurs en nombre .
Donc un moment de faiblesse ( même feint ) ça va , mais deux : pas possible !
Faut vraiment qu'il la bute ! Terminus des prétentieuses !
Et puis une sœur ( une femme ? ) c'est rien dans la tragédie , faut savoir .
Antigone ?
Il est mort son frère ! Et l'autre , "le bien" , pareil : liquidé ! Elle n'est plus sœur de rien Antigone , et on le lui dit assez clairement .
Revenons à la mort de Camille …
Cette mort si "spectaculaire" n'est pas le paroxysme de la pièce , ( le meurtre de Camille par son frère Horace le montre bien qui survient au 4e acte ) car le 5e acte est rempli de discours , comme on a pu le dire , qui tendent à la faire "oublier" , du moins dans sa force brute … car c'est sur scène que cette mort est montrée .
La plupart des pièces de cette époque sont tributaires de lois qui font d'après les écoles les grands auteurs , mais auxquelles seulement parfois Corneille accepte de se soumettre .
Sans parler de bienséance , Corneille refuse par exemple de souscrire à la doctrine qui conseillait aux dramaturges de ne présenter sur scène que le vraisemblable , c'est-à-dire ce qui paraît "normal" .
Selon Corneille les situations qui soulèvent de très fortes émotions , sont toujours extraordinaires : "le sujet d'une belle tragédie peut n'être pas vraisemblable" … mais il faut alors pour être accepté par les spectateurs , qu'il soit vrai c'est-à-dire , pour le Grand Siècle , garanti par l'histoire ou la légende … ce qui laisse quand même pas mal de possibilités de déconner .
Sans trop se gêner , Corneille précise dans sa préface à propos de la mort de Camille montrée sur scène que la faute incombe à "l'actrice" qui reste sur le devant alors qu'elle devait "logiquement" s'enfuir face à cette menace … se faire tuer ainsi un peu plus loin , ne serait-ce que pour obéir aux préceptes d'Aristote , sur ce point pourtant fort mal compris comme Corneille l'explique habilement par ailleurs .
Le point crucial ce n'est pas tant la mort de Camille que le déshonneur dans lequel Horace a versé en s'acquittant lui-même de ce geste obligatoire , même s'il s'agissait d'immoler "un coeur si peu romain" , selon le mot de son père ( le vieil Horace , un fou furieux ) .
Mais les excuses arrivent …
Selon Tulle ( le roi ) le geste du jeune Horace est mis sur le compte d'une nature trop généreuse , il est donc excusé car ce "coeur généreux" est aussi celui qui a servi l'état et a permis à Tulle de "donner la loi au lieu que d'obéir" …
Pour finir , Horace s'entend dire : "Ta vertu met la gloire au-dessus de ton crime" …
Une sœur , c'est rien .
22 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 novembre 2013
Chef d’œuvre de la littérature française. La lecture est conseillée à partir de 15 ans, le vocabulaire du théâtre classique pouvant déconcerter avant cet age. Rapport qualité prix exceptionnel.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2013
ce livre n'est pas facile à trouver en librairie, il me plait, les commentaires sont intéressants, rien à dire de plus,
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2012
Un classique incontournable, pour un prix plus qu'attractif. Très accessible donc de se procurer cette oeuvre indispensable ! A mettre dans toutes les poches.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 décembre 2011
Le livre est arrivé dans les temps, est conforme à la description du vendeur.
Excellent vendeur, n'hesiterais pas à recommander auprés de lui
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2013
Comme pour Zola, corneille on aime ou pas mais pour le service et la qualité de la marchandise rien à redire : satisfaction entière.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

2,00 €
3,00 €
3,00 €