Hygiène de l'assassin et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 5,10
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Hygiène de l'assassin Poche – 6 octobre 2004


Voir les 11 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,10
EUR 4,40 EUR 0,20
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 23,69 EUR 2,00
Poche
"Veuillez réessayer"
CD-Rom
"Veuillez réessayer"
EUR 43,72 EUR 34,98

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Hygiène de l'assassin + Les Catilinaires + Le Sabotage amoureux
Prix pour les trois: EUR 14,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Amazon.fr

L'annonce de la mort imminente de Prétextat Tach, Prix Nobel de littérature, misanthrope et obèse, suscite un engouement sans précédent chez les journalistes du monde entier. Rares sont ceux qui ont le privilège d'approcher le grand homme ; les quatre premiers, trahis par leur incompétence et leur fatuité, sont éconduits de façon grossière : le premier est épinglé pour sa bêtise, le deuxième, écoeuré, fuit au récit des orgies rituelles de Tach, les deux autres n'échappent pas non plus aux vexations orchestrées avec jubilation ; seule Nina, par sa parfaite connaissance de l'oeuvre de l'écrivain, parvient à faire face au mépris et au sadisme affichés par Tach ; tous deux engagent alors un duel à fleurets mouchetés, qui va amener l'écrivain à se dévoiler et à révéler son surprenant passé...

Amélie Nothomb signe avec Hygiène de l'assassin son premier roman ; son style corrosif, au service d'une intrigue originale, assure depuis lors le succès de l'auteur de Péplum et de Stupeur et tremblements. --Nathalie Gouiffès --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Extrait

Amélie Nothomb

Issue d'une illustre famille bruxelloise, Amélie Nothomb est la fille d'un ambassadeur belge. Née au Japon, elle reste profondément marquée par la culture nippone. Mais les déplacements successifs de son père l'emmènent toute jeune en Chine, à New York, et en Asie du sud-est. De ces voyages, Amélie conserve un sentiment tenace de solitude, atténué par une forte complicité avec sa soeur. Elle retourne en Belgique à l'âge de dix-sept ans et suit des études gréco-latines. En 1992, son roman 'Hygiène de l'assassin' est accueilli avec un énorme succès. Frustrée de ne pas être restée au Japon, elle y retourne et retranscrit cette expérience plus que déroutante dans 'Stupeur et tremblements', couronné Grand Prix de l'Académie française en 1999. Depuis, elle publie à peu près un roman par an, se définissant elle-même comme une 'graphomane malade de l'écriture'.

Guila Clara Kessous

Guila Clara Kessous est comédienne, metteur en scène et productrice de plus d'une vingtaine de spectacles en France et à l'étranger. Elle a collaboré avec de nombreux auteurs et artistes de renom sur des causes sociales et humanitaires : John Malkovich, Marie NDiaye, Marie-Christine Barrault, Jean-Claude Grumberg,... Chevalier des Arts et Lettres, elle a reçu en 2012 le titre d'Artiste pour la paix de l'UNESCO pour l'ensemble de son travail. --Ce texte fait référence à l'édition CD .


Détails sur le produit

  • Poche: 224 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (6 octobre 2004)
  • Collection : Littérature & Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 225311118X
  • ISBN-13: 978-2253111184
  • Dimensions du produit: 17,8 x 16,5 x 1,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (78 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 4.372 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Photo © Sarah Moon

Amélie Nothomb est un écrivain belge de langue française. Elle est né le 13 août 1967 à Kobe, au Japon, où son père, le baron Patrick Nothomb, fut ambassadeur de Belgique. Belgique, qu'elle ne connaîtra qu'à 17 ans, pour y terminer ses études de philologie romane à l'Université libre de Bruxelles.

Depuis 1992, Amélie Nothomb publie aux éditions Albin Michel un roman par an.

Stupeur et tremblements, roman de son expérience professionnelle au Japon, sera récompensé en 1999 par Le Grand Prix du roman de l'Académie française.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bruce Tringale TOP 100 COMMENTATEURS sur 27 octobre 2013
Format: Poche
Un écrivain génial et odieux n'est pas sorti de chez lui depuis 30 ans . Avant de mourir , son orgueil le pousse à accepter d'être interviewé pour dire une dernière fois à la vulgate son génie . Manque de pot , ses interlocuteurs sont médiocres, jugés indignes de son intellect et il les congédie les uns après les autres .

Survient alors Nina journaliste agressive et maline qui lui révèle son intuition : et si son dernier roman racontait les crimes commis par cet écrivain il y a 70 ans ? Et si la littérature avait permis à ce prix Nobel de se confesser sans être inquiété par la justice ?
S'ensuit un dialogue entre les deux personnages entre respect et haine dont l'enjeu est teinté d'orgueil : le perdant devra ramper devant son vainqueur !

Dans ce premier roman , Nothomb enchaîne des coups de génies et des maladresses de débutante . Le livre est court , très rythmé et ouvre des parenthèses charmantes et subtiles sur les effets de la littérature sur son public . Un cri de révolte m'a particulièrement touché ; celui où Nothomb, par le biais de son ogre symbolique, dénonce le manque d'implication de lecteurs boulimiques de romans qui les enchaînent sans rien ressentir . Pour Nothomb , un roman fait souffrir son auteur et devrait marquer au fer rouge la vie de son lecteur , lui faire changer sa vie voire la déglinguer ! Or , nous enchaînons les livres comme des trophées de notre musée imaginaire sans savoir en parler !
Lire la suite ›
6 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS sur 5 septembre 2009
Format: Broché
Cela fait maintenant dix-sept ans que je lis Amélie Nothomb. Mais jamais l''auteur n''a atteint un tel sommet que dans ce premier roman (tout au moins le premier à être édité), même si j''en ai également aimé tout autant d''autres, notamment "Les Catilinaires".
L''un des reproches que l''on peut établir à l''encontre de la plupart de ses productions est leur très faible longueur, même si la qualité d''une production ne se mesure pas forcément à son épaisseur, comme chacun le sait. Mais voilà au moins un reproche que je ne puis exprimer à l''endroit de ce premier volume. Dans son édition d''origine, on peut d''ailleurs constater qu''il n''est pas au même format que les autres. Et il est plus long, de surcroît (200 pages).

L''écriture est « enlevée », le rythme rapide, le style incisif et original. Pas le temps de s''ennuyer. Captivant, en quelque sorte, si je reprends des qualificatifs très communs.
Ce roman est aussi, de mon point de vue, quasiment celui de la maturité (dans le dernier volume sorti à ce jour, « Le voyage d'hiver », je reproche justement l''inverse, espérant justement que cet écrivain capable d'un tel talent revienne à sa verve passée, dont elle tente maladroitement à mon sens de retrouver la splendeur, tout en se dévoyant de plus en plus).
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par DéLecteur TOP 1000 COMMENTATEURS sur 11 mars 2008
Format: Poche
« Si je suis célèbre, c'est parce que personne ne me lit». Ce paradoxe est signé Prétextat Tach, écrivain nobélisé n'ayant plus que deux mois à vivre et qui se fait un malin plaisir de désarçonner et d'écraser les journalistes venus l'interviewer. Jusqu'à ce qu'une journaliste d'une tout autre trempe ne vienne se mesurer à lui...
« Hygiène d'un assassin » procure une lecture très tonique: les dialogues sont de véritables combats au terme desquels il y a toujours un vaincu, les répliques sont mordantes et souvent désopilantes, les thèmes abordés nombreux : ce qui fait la valeur d'un écrivain, la définition de l'amour, et surtout, le sens à donner au sujet d'un lointain crime passionnel.
Ce qui peut déranger est l'absence totale de morale chez cet écrivain misanthrope et sa vision esthétisante d'un acte criminel. La journaliste qui s'oppose à lui ne cesse certes de lui signifier à quel point il mérite l'opprobre --ce en quoi ont largement échoué les journalistes trop complaisants qui la précédèrent--, mais la fin du roman révélera que les victoires peuvent se transformer en défaite. Et ce par la faute de cette polysémie qui fait qu'un même acte se laisse interpréter de manière opposée.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
21 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nicolas TOP 1000 COMMENTATEURS sur 2 février 2007
Format: Poche
Hygiène de l'assassin, le premier roman d'Amélie Nothomb, fut à sa sortie un événement tant critique que commercial.

La jeune romancière met en scène, dans ce premier ouvrage, un grand écrivain, Prétextat Tach, couronné du Prix Nobel. Il lui reste deux mois à vivre. Quatre journalistes se pressent à son chevet pour préparer une interview, mais les trois premiers sont brutalement éconduits, et mortifiés par l'écrivain : ce dernier fait en effet preuve d'une réelle méchanceté n'ayant d'égal que sa maîtrise des mots. Face au rouleau compresseur de sa logorrhée, les piteux journalistes sont malmenés et incapables non seulement d'apprendre quoi que ce soit sur ce dernier, mais aussi de se protéger face à son intrusion en eux... Seule la quatrième journaliste, Nina, saura faire rendre gorge à l'écrivain en démasquant, derrière le discours méprisant, la raison ayant fait de cet homme ce monstre de littérature et ce monstre tout court, puisqu'à tout dire, obèse et énorme, il a l'apparence d'un ogre.

Or le propre de l'ogre consiste, tout le monde le sait, à dévorer ses enfants. Ici, notre Prix Nobel constitue une variation de ce mythe de l'ogre. Mais s'attaquer à lui n'en reste pas moins redoutable.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?