undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
 

Ian Anderson



Ian Anderson : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 145
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Image de Ian Anderson

Dernier Tweet

jethrotull

Ian is playing A New Day Festival next August. Tickets available now - http://t.co/vzyYfxiFAF http://t.co/R1AzBKzUZD


Biographie

Ian Scott Anderson est né le 10 août 1947 à Dumferline (Fife) en Ecosse. Il passe une grande partie de son enfance à Edimbourg avant que sa famille ne déménage à Blackpool (Lancashire) en Angleterre en 1959. D'abord guitariste et chanteur, Ian Anderson forme The Blades en 1963 à Blackpool. Le groupe orienté soul et blues, évolue vers le rock progressif et quitte le Lancashire pour Londres en 1967. Ian Anderson qui est loin d'être un virtuose à la guitare, délaisse alors cet instrument et fait de la flûte son emblème. Devenu Jethro Tull, le groupe ne tarde pas à participer activement à ... Lire la suite

Ian Scott Anderson est né le 10 août 1947 à Dumferline (Fife) en Ecosse. Il passe une grande partie de son enfance à Edimbourg avant que sa famille ne déménage à Blackpool (Lancashire) en Angleterre en 1959. D'abord guitariste et chanteur, Ian Anderson forme The Blades en 1963 à Blackpool. Le groupe orienté soul et blues, évolue vers le rock progressif et quitte le Lancashire pour Londres en 1967. Ian Anderson qui est loin d'être un virtuose à la guitare, délaisse alors cet instrument et fait de la flûte son emblème. Devenu Jethro Tull, le groupe ne tarde pas à participer activement à l'éclosion du rock progressif anglais, aux côtés de Soft Machine ou Genesis. 

Le jeu de flûte de Ian Anderson campé sur une jambe, devient sa marque de fabrique et installe son image. Ian Anderson ne se contente cependant pas de jouer de la flûte, il développe des qualités de multi-instrumentiste et pratique le saxophone ou la mandoline. Il faut attendre 1983 pour voir Ian Anderson s'adonner aux joies de l'enregistrement en solo avec Walk into Light. Le résultat reste cependant proche de l'inspiration de Jethro Tull et ne contente que les fans convaincus par avance. Il en va tout autrement avec Divinities: Twelve Dances with God enregistré en 1995 avec Andrew Giddings (clavier, arrangements). Ce deuxième album aux prétentions new age affirmées s'avère surtout boursouflé et peu convaincant.

Si Andrew Gidding est de nouveau présent sur The Secret Language of Birds en 2000, l'inspiration en est beaucoup plus proche de l'univers habituel de Ian Anderson. The Secret Language of Birds est finalement une des très bonnes inspirations de la carrière de Ian Anderson, y compris en regard de ses enregistrements avec Jethro Tull. Rupi's Dance en 2003 se concentre sur l'aspect acoustique, folklorique, et médiéval de l'inspiration de Ian Anderson, tout en étant à nouveau très proche des disques de Jethro Tull. Ian Anderson cède en 2005 à l'affreuse manie des enregistrements avec orchestre symphonique pour Ian Anderson Plays the Orchestral Jethro Tull.

 Il sacrifie ensuite à une autre lubie des stars du rock au crépuscule de leur carrière, donner une suite à un album mythique. C'est Thick As a Brick de 1972 qui est l'objet de cette discutable attention pour Thick As a Brick 2 en 2012. Ian Anderson utilise une nouvelle fois le personnage de Gerald Bostock pour Homo Erraticus en 2014. Cette fois il est aux prisesavec les écrits de l'historien prophétique Ernest T. Parritt(1865-1928). Homo Erraticus sera joué en intégralité lors de la tournéecomme il se doit pour un concept-album et sera suivi par un programmede classiques de Jethro Tull. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Ian Scott Anderson est né le 10 août 1947 à Dumferline (Fife) en Ecosse. Il passe une grande partie de son enfance à Edimbourg avant que sa famille ne déménage à Blackpool (Lancashire) en Angleterre en 1959. D'abord guitariste et chanteur, Ian Anderson forme The Blades en 1963 à Blackpool. Le groupe orienté soul et blues, évolue vers le rock progressif et quitte le Lancashire pour Londres en 1967. Ian Anderson qui est loin d'être un virtuose à la guitare, délaisse alors cet instrument et fait de la flûte son emblème. Devenu Jethro Tull, le groupe ne tarde pas à participer activement à l'éclosion du rock progressif anglais, aux côtés de Soft Machine ou Genesis. 

Le jeu de flûte de Ian Anderson campé sur une jambe, devient sa marque de fabrique et installe son image. Ian Anderson ne se contente cependant pas de jouer de la flûte, il développe des qualités de multi-instrumentiste et pratique le saxophone ou la mandoline. Il faut attendre 1983 pour voir Ian Anderson s'adonner aux joies de l'enregistrement en solo avec Walk into Light. Le résultat reste cependant proche de l'inspiration de Jethro Tull et ne contente que les fans convaincus par avance. Il en va tout autrement avec Divinities: Twelve Dances with God enregistré en 1995 avec Andrew Giddings (clavier, arrangements). Ce deuxième album aux prétentions new age affirmées s'avère surtout boursouflé et peu convaincant.

Si Andrew Gidding est de nouveau présent sur The Secret Language of Birds en 2000, l'inspiration en est beaucoup plus proche de l'univers habituel de Ian Anderson. The Secret Language of Birds est finalement une des très bonnes inspirations de la carrière de Ian Anderson, y compris en regard de ses enregistrements avec Jethro Tull. Rupi's Dance en 2003 se concentre sur l'aspect acoustique, folklorique, et médiéval de l'inspiration de Ian Anderson, tout en étant à nouveau très proche des disques de Jethro Tull. Ian Anderson cède en 2005 à l'affreuse manie des enregistrements avec orchestre symphonique pour Ian Anderson Plays the Orchestral Jethro Tull.

 Il sacrifie ensuite à une autre lubie des stars du rock au crépuscule de leur carrière, donner une suite à un album mythique. C'est Thick As a Brick de 1972 qui est l'objet de cette discutable attention pour Thick As a Brick 2 en 2012. Ian Anderson utilise une nouvelle fois le personnage de Gerald Bostock pour Homo Erraticus en 2014. Cette fois il est aux prisesavec les écrits de l'historien prophétique Ernest T. Parritt(1865-1928). Homo Erraticus sera joué en intégralité lors de la tournéecomme il se doit pour un concept-album et sera suivi par un programmede classiques de Jethro Tull. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Ian Scott Anderson est né le 10 août 1947 à Dumferline (Fife) en Ecosse. Il passe une grande partie de son enfance à Edimbourg avant que sa famille ne déménage à Blackpool (Lancashire) en Angleterre en 1959. D'abord guitariste et chanteur, Ian Anderson forme The Blades en 1963 à Blackpool. Le groupe orienté soul et blues, évolue vers le rock progressif et quitte le Lancashire pour Londres en 1967. Ian Anderson qui est loin d'être un virtuose à la guitare, délaisse alors cet instrument et fait de la flûte son emblème. Devenu Jethro Tull, le groupe ne tarde pas à participer activement à l'éclosion du rock progressif anglais, aux côtés de Soft Machine ou Genesis. 

Le jeu de flûte de Ian Anderson campé sur une jambe, devient sa marque de fabrique et installe son image. Ian Anderson ne se contente cependant pas de jouer de la flûte, il développe des qualités de multi-instrumentiste et pratique le saxophone ou la mandoline. Il faut attendre 1983 pour voir Ian Anderson s'adonner aux joies de l'enregistrement en solo avec Walk into Light. Le résultat reste cependant proche de l'inspiration de Jethro Tull et ne contente que les fans convaincus par avance. Il en va tout autrement avec Divinities: Twelve Dances with God enregistré en 1995 avec Andrew Giddings (clavier, arrangements). Ce deuxième album aux prétentions new age affirmées s'avère surtout boursouflé et peu convaincant.

Si Andrew Gidding est de nouveau présent sur The Secret Language of Birds en 2000, l'inspiration en est beaucoup plus proche de l'univers habituel de Ian Anderson. The Secret Language of Birds est finalement une des très bonnes inspirations de la carrière de Ian Anderson, y compris en regard de ses enregistrements avec Jethro Tull. Rupi's Dance en 2003 se concentre sur l'aspect acoustique, folklorique, et médiéval de l'inspiration de Ian Anderson, tout en étant à nouveau très proche des disques de Jethro Tull. Ian Anderson cède en 2005 à l'affreuse manie des enregistrements avec orchestre symphonique pour Ian Anderson Plays the Orchestral Jethro Tull.

 Il sacrifie ensuite à une autre lubie des stars du rock au crépuscule de leur carrière, donner une suite à un album mythique. C'est Thick As a Brick de 1972 qui est l'objet de cette discutable attention pour Thick As a Brick 2 en 2012. Ian Anderson utilise une nouvelle fois le personnage de Gerald Bostock pour Homo Erraticus en 2014. Cette fois il est aux prisesavec les écrits de l'historien prophétique Ernest T. Parritt(1865-1928). Homo Erraticus sera joué en intégralité lors de la tournéecomme il se doit pour un concept-album et sera suivi par un programmede classiques de Jethro Tull. Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.