ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Icon - Witold Malcuzynski [Compilation]

Witold Malcuzynski CD
4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
Prix : EUR 24,90 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le samedi 19 avril ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Icon - Witold Malcuzynski + Claudio Arrau: Rarities 1929-1951
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Interprète: Witold Malcuzynski
  • CD (11 septembre 2013)
  • Nombre de disques: 8
  • Format : Compilation
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B00DKAH79O
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 2.630 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Voir tous les articles

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.8 étoiles sur 5
4.8 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
Par L' AIGLE TOP 1000 COMMENTATEURS
De sa haute stature et de ses mains puissantes, le Michel-Ange du piano sculptant dans le marbre de l'ivoire, gravant dans le cuivre rougeoyant et coulant dans les bronzes pérennes les architectures flamboyantes des universels Chopin, Liszt, Tchaïkovski, Rachmaninov, Brahms et Franck... dans la profonde clarté du scintillement sonore d'une nuit étoilé et ... sans brume ! Pas de notes noyées dans la pédale, visibilité absolue sur les profondeurs luxuriantes des galaxies sonores comme dans la plénitude des abysses !

Witold MALCUZYNSKI est un pianiste polonais né le 10 août 1914 à Varsovie et mort le 17 juillet 1977 à Majorque.
Poursuivant ses études de droit et de philosophie conjointement à de celles du piano, ce concertiste de niveau international fut formé par un élève de Ferruccio Busoni et par Ignacy Paderewski et, plus tard, par Marguerite Long et Isidore Philippe.
En 1937 il fut lauréat (3ème prix) du III Concours International Frédéric Chopin. Sa carrière internationale commença en automne 1939 à Paris, alors que l'armée allemande envahissait la Pologne. Après la capitulation de la France, il s'enfuit au Portugal puis en Argentine. Dans les années 1940-1942 il a fait une tournée triomphale dans la plupart des pays de l'Amérique du Sud. Grâce à la protection de Yehudi Menuhin il a été introduit aux États Unis où entre 1942 et 1945 il a joué sous la direction de S. Koussevitsky, D. Mitropoulos, P. Monteux, F. Reiner, A. Rodzinski, G. Szell, P. Paray.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Génial ! Le grand retour du chamane du piano ! 29 décembre 2013
Par Jezewski
Achat authentifié par Amazon
J’ai eu la chance d’entendre en concert les plus grands pianistes du XX siècle tels que Rubinstein, Horovitz, Horszowski, Arrau, Bella Davidovitch, Magda Tagliaferro, Samson François,, Benedetti-Michelangeli, Gulda, Serkin, Richter, Gilels, Ashkenazy, Ogdon, Pollini, Argerich, Cecile Licad, Zimerman, Perrahia, Anderszewski. Mais personne ne m’a laissé une telle impression, et à plusieurs reprises, que Witold Malcuzynski. C’était un pianiste charismatique ! Sans doute pas par hasard, car en tant que grand romantique, il a été le digne héritier de Paderewski dont il fut le dernier élève. Quel était le secret de ces grands maîtres du piano ? Eh bien, avec eux on entrait dans la sphère de l’Esprit et pas seulement celle d’une technique d’exécution comme chez nombre de pianistes actuels. Ces artistes savaient que « l’art vient de la religion comme un enfant envoyé à la promenade », qu’il y a « dans la musique la pensée comme la foudre dans la nue » et que « les sons révèlent des idées » comme l’écrivait l’un des génies de la Pologne, le poète Cyprian Norwid. Chaque récital de Malcuzynski vous mettait en transe. Il avait le don d’infuser dans la musique une ardeur, une passion, un feu inextinguible et à la fois une tension de la pensée, de la philosophie musicale. Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 grand monsieur 21 octobre 2013
Par Gilles-daniel Percet VOIX VINE
Soyons bref, car je ne saurais que répéter ce qu'a si bien dit ici le commentateur précédent. Oui, quel grand monsieur! Et quelle allure, dans tous les sens du terme, dont le musical (et ce grand monsieur n'est en cela pas sans me rappeler aussi Jorge Bolet, les deux ayant notamment en commun que je me suis demandé pendant ces dix ou vingt dernières années - au moins - pourquoi quasiment personne n'en parlait plus...). Quelle allure disais-je musicalement, tant voilà des interprétations parfaites et qui se "tiennent", sans rien qui déborde (le côté anti-sentimentalisme des Valses de Chopin, dont la robustesse dansante un peu brute n'est pas sans me rappeler ce qu'Ignaz Friedman faisait des Mazurkas...). En dehors de ce que je connaissais de lui, j'ai découvert ici (sauf erreur, parmi mes quelque 15 000 disques...) son Prélude Choral et Fugue (zut, je viens encore de taper Figue, hihi) de 1949 de Franck, de toute beauté (de son côté, le label polonais Polskie Nagrania - Muza nous en avait proposé une version bien plus tardive de 1971, outre pas mal de trésors chopiniens...). En revanche, dans Bach, tant qu'à faire, je trouve dommage qu'on ne nous ait pas ajouté sa version splendide de la Chaconne (le célèbre arrangement Busoni).
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
ARRAY(0xbe7af264)

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?