Iconoclast a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Iconoclast
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Iconoclast


Prix : EUR 22,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
25 neufs à partir de EUR 4,66 2 d'occasion à partir de EUR 14,99

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Symphony X

Discographie

Image de l'album de Symphony X

Photos

Image de Symphony X

Biographie

Le guitariste américain Michael Romeo enregistre en 1994 avec le clavier Michael Pinnella, un album solo intitulé The Dark Chapter. A sa grande surprise, ce modeste essai retient l'attention des fans de metal progressif, notamment au Japon. Michael Romeo décide alors de monter Symphony X et recrute Thomas Miller (basse), Jason Rullo (batterie), et Rod Tyler ... Plus de détails sur la Page Artiste Symphony X

Visitez la Page Artiste Symphony X
29 albums, 3 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Iconoclast + Paradise Lost + The Odyssey
Prix pour les trois: EUR 62,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (20 juin 2011)
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Nuclear Blast
  • ASIN : B004WOJ6ZK
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (14 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 27.108 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Iconoclast
2. The end of innocence
3. Dehumanized
4. Bastards of the machine
5. Heretic
6. Children of a faceless god
7. When all is lost
8. Electric messiah
9. Prometheus (I am alive)
10. Light up the night
11. The lords of chaos
12. Reign in madness

Descriptions du produit

Description du produit

De leurs débuts Heavy-metal neo-classique (The Damnation Game et The Divine Wings Of Tragedy) en passant par des contrées plus progressives (Twillight In Olympus et V) ou plus Dark (Paradise Lost), SYMPHONY X a acquis ses lettres de noblesse en se posant comme un farouche défenseur du metal progressif au sens large du terme.
Sur Iconoclast , le chant de RUSSELL ALLEN est à l'unisson, très offensif, portant des refrains lyriques en diable.
Puissants et sombres, sans concession, épiques virtuoses, les dix titres de ce SYMPHONY X cuvée 2011 rivalisent d audace, d envolées lyriques et de refrains ravageurs !

Critique

Peu de groupes ont mieux synthétisés le heavy metal et le metal progressif que Symphony X. Le groupe mené par Michael Romeo en fait une nouvelle démonstration avec Iconoclast. Délaissant ses habituelles thématiques mythologiques, Symphony X se consacre avec le même allant à l'étude des dérives de la technologie et de l'asservissement de l'humain à la machine.

Au-delà d'un propos qui n'a rien de nouveau et qui sert surtout de support à la musique, Symphony X offre une belle démonstration de sa maîtrise. Le metal progressif de Symphony X n'oublie jamais l'énergie, pas plus qu'il ne cède aux démonstrations gratuites, la guitare de Michael Romeo se chargeant d’exécuter des solos à la fois ébouriffants et incisifs.

Vraiment pas de quoi trouver le temps long avec les douze titres (dans la version deux CD Digipak, une version de neuf titres bien moins intéressante étant sortie à la demande du label) de Iconoclast. « The End of Innocence », « Bastards of the Machine » ou « Electric Messiah » apportent tous une bonne dose d'envolées lyriques, autant qu'une salutaire lourdeur heavy qui ne se dément jamais. 

Iconoclast ne contient pas de titre hors norme de par la durée, le groupe s'arrêtant cette fois en dessous de la barre des dix minutes, il n'empêche que le final en deux parties avec « The Lords of Chaos » et « Reign in Madness » conclut de belle manière un album largement convaincant.

Sans renouveler l'excellence quasi absolue de Paradise Lost, Symphony X  reste sur les cimes du metal progressif, avec un album qui a la bonne idée de ne pas trancher entre les deux composants en les mariant sans relâche ni faiblesse.



François Alvarez - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Blaster of Muppets TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 14 septembre 2011
Format: CD
Je comprends bien la déception de ceux qui trouvent que l'univers de Symphony X est désormais bien sombre et plus "metal" que "prog". Ils n'ont pas tort, le groupe a (depuis un moment déjà, ne nous voilons pas la face) véritablement durci le ton et l'aspect symphonique ou progressif a été mis en sourdine au profit d'une musique nettement plus rentre-dedans. Maintenant, je trouve tout de même regrettable de lire que Symphony X a totalement renié son passé, que cet "Iconoclast" est un album uniquement bourrin, que les mélodies, les envolées ou les breaks instrumentaux propres au Metal progressif ont complètement disparu... car c'est bien évidemment faux. On sent bien que ces commentaires sont davantage guidés par la déception (compréhensible) que par un regard objectif.

Non, "Iconoclast" n'est pas juste un album de metal bourrin. Si vous ne décelez pas de mélodie dans "Lords Of Chaos", si vous n'entendez rien de beau dans la magnifique "When All Is Lost" (les beaux jours de "The Accolade" ne sont pas si loins), si vous persistez dans l'affirmation que des titres comme "Iconoclast" ou "Reign In Madness" n'ont rien de prog ou de mélodique, c'est peut-être que vous avez trop écouté de Phil Collins récemment, ou qu'il est temps de consulter un ORL... Franchement, ça me rappelle un peu quelques mauvaises critiques qui avaient accueilli un certain "Awake" en son temps, lui reprochant une trop grande froideur, un manque de mélodie, et le faisant passer pour un disque démonstratif. Marrant, aujourd'hui il fait partie des références incontournables de Dream Theater...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bianchimani Michel TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 9 juillet 2011
Format: CD Achat vérifié
La fréquence de sortie des albums de Symphony X étant plutôt espacée , chacun des albums du groupe est toujours attendu comme le loup blanc tant la barre est placée haute à chaque fois !!
Depuis "Paradise Lost" l'ambiance musicale s'est assombrie et ce n'est pas ce "Iconoclast" qui contredira cet état de fait avec ses descentes dans les tréfonds torturés de l'âme et de ses croyances et dépendances envers les machines .
Je crois que dés l'écoute du premier morceau éponyme "Iconoclast" , tout est dit . Le morceau représente à lui tout seul ce qu'est l'essence de cet album monstrueux !! Michael Roméo nous pond des riffs et des solos de malade accompagné par la voix puissante de Russel Allen sur lesquels repose toute la musique du groupe . Le tout , soutenu par une section rythmique implacable et des plages de synthé aériennes et virtuoses !! On a à faire avec de sacrés musiciens hors du commun même si effectivement certains riffs semblent avoir déja été entendus , on est subjugué par l'intensité de cet opus , véritable rouleau compresseur dont le seul répit se présente lors de l'écoute du magnifique "When all is lost" que l'on ne manquera pas de comparer à coup sûr à "The Accolade" .
Si cette "Edition spéciale" comporte 2 CDs et l'intégralité des morceaux composés par le groupe ( mais je n'ai pas encore vu d'édition simple qui se terminerait donc sur "When all is lost" ??
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Leroy Mireille le 21 juillet 2011
Format: CD
De deux choses l'une, soit on considère que Symphony x est un groupe de métal progressif (avec tendance symphonique sur des instrumentaux d'Odyssey ou de V) soit on considère le combo Américain comme un groupe d'Heavy métal lambda...et alors on adorera cet album. Sinon.
Non pas que l'album soit mauvais complètement mais depuis deux ou trois disques le groupe se concentre presque uniquement sur son coté sombre au détriment total voir au reniement de son passé. Et c'est bien dommage. Iconoclast (le morceau) est un exemple type: certes long morceau, mais la longueur n'exclue pas de laisser passer des émotions et de la finesse. Signe des temps Roméro s'occupe de tout et laisse trop peu de place aux claviers. Le chant est heavy et colle parfaitement a l'orrientation mais ou est l'âme du groupe?!. Les rythmique sont sans commune mesure avec ceux de Divine, Odyssey ou V... Une vrai grosse déception.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bordg David le 24 juin 2011
Format: CD Achat vérifié
Après une première chronique pas diffusée(?????), l ayant faite le jour de la sortie je la renouvelle aujourd hui m ayant malheureusement fait coiffer aux poteaux par deux camarades chroniqueurs(LOL je ne vous en veux pas)!!! Beau digipack présente comme un livre ouvert sur la zique icononaclast du symphony x version 2011, je dirai que ce skeud est trop vicieux!! Pourquoi?? Parceque plus on l ecoute, plus l envie de le remettre sans fait ressentir!!! Un album au premier abord tres nerveux, tres technique, mais un peu froid, puis pour un tas de toutes petites choses les écoutes persistent et la on ce dit que c est un grand album, certes plus sombre, plus difficile d' accès, mais tres tres bon, intéressant car il survit a la lassitude, sans doute par la suite au temps, ce sont souvent les opus magiques qui peuvent se targuer d' une telle prouesse!!! Voilà il faut l acheter, persévérer, car il en vaux vraiment le coup(d' éclat). Symphony xxxxxxxxx
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?