undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles3
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 décembre 2001
Pierre Béhar dans cet ouvrage court permet au lecteur de comprendre l'Allemagne actuelle et de la situer dans l'évolution politique, à venir de l'Europe. Sa méthode, proche de celle de Bainville, dont il s'inspire en citant "les conséquences politiques de la paix" procède d'une analyse historique qui insiste sur quelques grandes idées : le "limes" romain reliant le Rhin au Danube distingue l'Allemagne "romaine", qui ultérieurement restera catholique, du reste de l'Allemagne qui, à l'exception de quelques évêchés, adhère à la Réforme, l'échec du premier empire romain germanique prématuré et trop vaste, les relations avec la France de Richelieu et de Mazarin, l'échec de la réunification démocratique qui aurait pu intervenir en 1848....etc. Pour comprendre les enjeux actuels de l'Europe, après l'effondrement de l'Empire soviétique, il faut lire également les autres ouvrages de Pierre Béhar sur l'Autriche Hongrie, idée du passé et d'avenir, son rôle essentiel en Europe centrale entre les populations d'origine slave et germanique ainsi que son ouvrage sur les perspectives de l'Europe et la place que pourra y jouer la Turquie. Bref, et sans flagornerie, en lisant Pierre Béhar on a l'impression d'être plus intelligent.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mars 2005
Dans ce trop court ouvrage, Pierre Behar nous livre une excellente analyse objective sur l'histoire allemande. On apprend ou réapprend que l'histoire de ce pays a été une quête multiséculaire de l'unité nourrie par la frustration, l'humiliation et la volonté de puissance. Des tribus germaniques à othon le grand en passant par Frédéric II et Bismarck pour finir à l'abîme hitlérien, pierre Behar brosse le sonderweg de ce pays et par contrecoup logique l'histoire des relations internationales des pays européens. Sans l'idéologisation de la diplomatie française, la Prusse aurait elle pu réussir l'unification allemande ? Sans le remodelement de l'europe par les modalités du traité de versaille, la seconde guerre mondiale aurait elle pu être évitée ?
Un bémol quand même je m'attendais à plus de citation d'auteurs allemands sur la "mentalité prussienne",la conception idéologique de la nation allemande ou le pangermanisme. D'autre part, si l'auteur a bien compris que la réunification était inéluctable(l'ouvrage est antérieur à la réunification), que l'allemagne n'était plus en phase d'expansion démographique, que l'esprit démocratique est relativement bien enraciné dans la population on peut lui reprocher de ne pas assez s'interresser aux futurs objectifs de politique étrangère de la nouvelle allemagne réunifiée. L'Allemagne a t elle abandonné son rêve de grand Reich réunissant l'ensemble des populations de langue allemande ? A t elle renoncé à exercer une hégémonie sur l'europe(rejoignant par là les volontés d'auteur comme brzezinski dans son livre grand échiquier)? Le concept de Mitteleuropa est il au placard ?
Autant de questions laissées en suspens qui mériteraient un nouveau livre........
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mars 2016
J'ai bien aimé cette phrase: "la Prusse était la Macédoine de la Grèce germanique. Frédéric-Guillaume &er en fut le Philippe; son fils, Frédéric II, s'en voulut l'Alexandre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)