Ike Turner

Top albums (Voir les 99)


Voir les 99 albums de Ike Turner

Ike Turner : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 848
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Ike Turner

Biographie

Né à Clarksdale, Mississippi, le 5 novembre 1931, la vie de Ike Turner, né Izear Luster Turner a été, pour le moins, mouvementée. Son père, pasteur dans l'Amérique du Ku Klux Klan, meurt assassiné par des racistes blancs, avant d'avoir connu son fils. Celui-ci, très tôt attiré par la musique, s'essaye seul au piano puis à la guitare et révèle un don très précoce. Il n'est d'ailleurs âgé que d'une dizaine d'années lorsqu'il crée son premier groupe de rhythm'n'blues, les Kings of Rhythm.

« Rocket 88 »

et le rock

Avec Jackie Breston au saxophone et au chant, Willie Kizart à la guitare et Ike ... Lire la suite

Né à Clarksdale, Mississippi, le 5 novembre 1931, la vie de Ike Turner, né Izear Luster Turner a été, pour le moins, mouvementée. Son père, pasteur dans l'Amérique du Ku Klux Klan, meurt assassiné par des racistes blancs, avant d'avoir connu son fils. Celui-ci, très tôt attiré par la musique, s'essaye seul au piano puis à la guitare et révèle un don très précoce. Il n'est d'ailleurs âgé que d'une dizaine d'années lorsqu'il crée son premier groupe de rhythm'n'blues, les Kings of Rhythm.

« Rocket 88 »

et le rock

Avec Jackie Breston au saxophone et au chant, Willie Kizart à la guitare et Ike au piano, le groupe se fait remarquer par Sam Philips, jeune producteur aux studios Sun Records à Memphis. Le premier enregistrement du groupe est « Rocket 88 », nom d'un modèle d'automobile inspiré par la chanson « Cadillac Boogie » de Jimmy Liggins. Ils l'enregistrent le 3 mars 1951 dans les mythiques studios. Un fait qui n'est pas anecdotique mais véritablement historique puisque cette date en fait officiellement, ainsi que l'a reconnu le Rock and roll Hall of Fame, le premier disque de rock de l'histoire, avant Elvis ou même Bill Haley, qui enregistre, lui, une autre version de la fameuse chanson mais en juillet de la même année... le débat n'est pas encore clos pour certains spécialistes.Pourtant Ike Turner ne constitue pas l'attraction principale du groupe à l'époque, puisque le nom imprimé sur la pochette du disque est Jackie Brenston & his Delta Cats, et que l'on remarque surtout la distorsion caractéristique du jeu de guitare de Kizart. Le titre se classe à la première place des charts et des ventes de disques rhythm'n'blues aux Etats-Unis en avril de la même année.

Ike et Tina tournent

Quelques années plus tard, en 1956, après avoir mené une éclectique carrière de producteur, Ike Turner trouve en Anna Mae Bullock, une jeune chanteuse du Tennessee, une choriste idéale pour son groupe. Elle devient Madame Turner et prend le pseudonyme de Tina. C'est le début d'une folle passion et d'une collaboration artistique au sommet sous le nom de Ike and Tina Turner Revue.En 1969, les Rolling Stones engagent le duo de soul music pour assurer la première partie de leur tournée américaine, ce qui leur donne un sérieux coup de pouce médiatique. En 1971, leur reprise de « Proud Mary - Rollin' on the river » des Creedence Clearwater Revival, mais aussi « River Deep, Mountain High » produit par Phil Spector en 1969, « Nutbush City Limits » , ou encore « A Fool in Love », remportent un franc succès auprès du public, qui cache dans la sphère privé, une version bien plus dramatique de leur « osmose » ; en effet , on dit Ike alcoolique, cocaïnomane et violent. La rumeur devient vérité qui éclate au grand jour, quand Tina le quitte définitivement en 1976.

Passage à vide

Si Tina Turner devient, sans son brutal pygmalion, la star planétaire que l'on connait, la carrière de son ancien mari va, malgré le talent indiscutable du monsieur, stagner puis s'effondrer. Après avoir travaillé avec et pour les plus grands (John Lee Hooker, B.B. King, Howlin' Wolf, Otis Rush ou Elmore James) en tant que guitariste de blues et producteur chez Modern Records (où enregistrent des artistes comme B.B. King, Elmore James ou Junior Parker), quelques frasques le mènent petit à petit à faire quelques séjour en prison. Il épouse successivement deux autres choristes de son groupe et poursuit une carrière artistique. Mais, victime des accusations de violence conjugale, qui ternissent sa réputation, et surtout de malchance, puisque son studio brûle en 1982, il tombe peu à peu dans l'oubli.

Rising (at last) with the blues

En 1991, Tina et lui sont intronisés au Rock and roll Hall of Fame, mais il ne peut se rendre à la cérémonie car il purge une peine derrière les barreaux. Lorsqu'il sort de prison deux ans plus tard, il souhaite plus que tout enterrer son passé sulfureux et se relance tête baissée dans le travail. Ses efforts sont récompensés et son album Here and Now ,sorti en 2001, est nominé dans la catégorie blues aux Grammy Awards. Il collabore également avec Gorillaz (le second groupe mené par Damon Albarn) et participe à de nombreuses dates de leur tournée en 2005.Enfin, son album Risin' With the Blues remporte le Grammy du meilleur disque blues à la cérémonie de 2007. Une reconnaissance tardive mais qui lui donne, semble-t-il, la satisfaction qu'il attend depuis longtemps.Le 12 décembre 2007, Ike Turner, âgé de 76 ans, décède d'une overdose de cocaïne, à son domicile de San Marcos près de San Diego en Californie.

Copyright 2014 Music Story Music Story

Né à Clarksdale, Mississippi, le 5 novembre 1931, la vie de Ike Turner, né Izear Luster Turner a été, pour le moins, mouvementée. Son père, pasteur dans l'Amérique du Ku Klux Klan, meurt assassiné par des racistes blancs, avant d'avoir connu son fils. Celui-ci, très tôt attiré par la musique, s'essaye seul au piano puis à la guitare et révèle un don très précoce. Il n'est d'ailleurs âgé que d'une dizaine d'années lorsqu'il crée son premier groupe de rhythm'n'blues, les Kings of Rhythm.

« Rocket 88 »

et le rock

Avec Jackie Breston au saxophone et au chant, Willie Kizart à la guitare et Ike au piano, le groupe se fait remarquer par Sam Philips, jeune producteur aux studios Sun Records à Memphis. Le premier enregistrement du groupe est « Rocket 88 », nom d'un modèle d'automobile inspiré par la chanson « Cadillac Boogie » de Jimmy Liggins. Ils l'enregistrent le 3 mars 1951 dans les mythiques studios. Un fait qui n'est pas anecdotique mais véritablement historique puisque cette date en fait officiellement, ainsi que l'a reconnu le Rock and roll Hall of Fame, le premier disque de rock de l'histoire, avant Elvis ou même Bill Haley, qui enregistre, lui, une autre version de la fameuse chanson mais en juillet de la même année... le débat n'est pas encore clos pour certains spécialistes.Pourtant Ike Turner ne constitue pas l'attraction principale du groupe à l'époque, puisque le nom imprimé sur la pochette du disque est Jackie Brenston & his Delta Cats, et que l'on remarque surtout la distorsion caractéristique du jeu de guitare de Kizart. Le titre se classe à la première place des charts et des ventes de disques rhythm'n'blues aux Etats-Unis en avril de la même année.

Ike et Tina tournent

Quelques années plus tard, en 1956, après avoir mené une éclectique carrière de producteur, Ike Turner trouve en Anna Mae Bullock, une jeune chanteuse du Tennessee, une choriste idéale pour son groupe. Elle devient Madame Turner et prend le pseudonyme de Tina. C'est le début d'une folle passion et d'une collaboration artistique au sommet sous le nom de Ike and Tina Turner Revue.En 1969, les Rolling Stones engagent le duo de soul music pour assurer la première partie de leur tournée américaine, ce qui leur donne un sérieux coup de pouce médiatique. En 1971, leur reprise de « Proud Mary - Rollin' on the river » des Creedence Clearwater Revival, mais aussi « River Deep, Mountain High » produit par Phil Spector en 1969, « Nutbush City Limits » , ou encore « A Fool in Love », remportent un franc succès auprès du public, qui cache dans la sphère privé, une version bien plus dramatique de leur « osmose » ; en effet , on dit Ike alcoolique, cocaïnomane et violent. La rumeur devient vérité qui éclate au grand jour, quand Tina le quitte définitivement en 1976.

Passage à vide

Si Tina Turner devient, sans son brutal pygmalion, la star planétaire que l'on connait, la carrière de son ancien mari va, malgré le talent indiscutable du monsieur, stagner puis s'effondrer. Après avoir travaillé avec et pour les plus grands (John Lee Hooker, B.B. King, Howlin' Wolf, Otis Rush ou Elmore James) en tant que guitariste de blues et producteur chez Modern Records (où enregistrent des artistes comme B.B. King, Elmore James ou Junior Parker), quelques frasques le mènent petit à petit à faire quelques séjour en prison. Il épouse successivement deux autres choristes de son groupe et poursuit une carrière artistique. Mais, victime des accusations de violence conjugale, qui ternissent sa réputation, et surtout de malchance, puisque son studio brûle en 1982, il tombe peu à peu dans l'oubli.

Rising (at last) with the blues

En 1991, Tina et lui sont intronisés au Rock and roll Hall of Fame, mais il ne peut se rendre à la cérémonie car il purge une peine derrière les barreaux. Lorsqu'il sort de prison deux ans plus tard, il souhaite plus que tout enterrer son passé sulfureux et se relance tête baissée dans le travail. Ses efforts sont récompensés et son album Here and Now ,sorti en 2001, est nominé dans la catégorie blues aux Grammy Awards. Il collabore également avec Gorillaz (le second groupe mené par Damon Albarn) et participe à de nombreuses dates de leur tournée en 2005.Enfin, son album Risin' With the Blues remporte le Grammy du meilleur disque blues à la cérémonie de 2007. Une reconnaissance tardive mais qui lui donne, semble-t-il, la satisfaction qu'il attend depuis longtemps.Le 12 décembre 2007, Ike Turner, âgé de 76 ans, décède d'une overdose de cocaïne, à son domicile de San Marcos près de San Diego en Californie.

Copyright 2014 Music Story Music Story

Né à Clarksdale, Mississippi, le 5 novembre 1931, la vie de Ike Turner, né Izear Luster Turner a été, pour le moins, mouvementée. Son père, pasteur dans l'Amérique du Ku Klux Klan, meurt assassiné par des racistes blancs, avant d'avoir connu son fils. Celui-ci, très tôt attiré par la musique, s'essaye seul au piano puis à la guitare et révèle un don très précoce. Il n'est d'ailleurs âgé que d'une dizaine d'années lorsqu'il crée son premier groupe de rhythm'n'blues, les Kings of Rhythm.

« Rocket 88 »

et le rock

Avec Jackie Breston au saxophone et au chant, Willie Kizart à la guitare et Ike au piano, le groupe se fait remarquer par Sam Philips, jeune producteur aux studios Sun Records à Memphis. Le premier enregistrement du groupe est « Rocket 88 », nom d'un modèle d'automobile inspiré par la chanson « Cadillac Boogie » de Jimmy Liggins. Ils l'enregistrent le 3 mars 1951 dans les mythiques studios. Un fait qui n'est pas anecdotique mais véritablement historique puisque cette date en fait officiellement, ainsi que l'a reconnu le Rock and roll Hall of Fame, le premier disque de rock de l'histoire, avant Elvis ou même Bill Haley, qui enregistre, lui, une autre version de la fameuse chanson mais en juillet de la même année... le débat n'est pas encore clos pour certains spécialistes.Pourtant Ike Turner ne constitue pas l'attraction principale du groupe à l'époque, puisque le nom imprimé sur la pochette du disque est Jackie Brenston & his Delta Cats, et que l'on remarque surtout la distorsion caractéristique du jeu de guitare de Kizart. Le titre se classe à la première place des charts et des ventes de disques rhythm'n'blues aux Etats-Unis en avril de la même année.

Ike et Tina tournent

Quelques années plus tard, en 1956, après avoir mené une éclectique carrière de producteur, Ike Turner trouve en Anna Mae Bullock, une jeune chanteuse du Tennessee, une choriste idéale pour son groupe. Elle devient Madame Turner et prend le pseudonyme de Tina. C'est le début d'une folle passion et d'une collaboration artistique au sommet sous le nom de Ike and Tina Turner Revue.En 1969, les Rolling Stones engagent le duo de soul music pour assurer la première partie de leur tournée américaine, ce qui leur donne un sérieux coup de pouce médiatique. En 1971, leur reprise de « Proud Mary - Rollin' on the river » des Creedence Clearwater Revival, mais aussi « River Deep, Mountain High » produit par Phil Spector en 1969, « Nutbush City Limits » , ou encore « A Fool in Love », remportent un franc succès auprès du public, qui cache dans la sphère privé, une version bien plus dramatique de leur « osmose » ; en effet , on dit Ike alcoolique, cocaïnomane et violent. La rumeur devient vérité qui éclate au grand jour, quand Tina le quitte définitivement en 1976.

Passage à vide

Si Tina Turner devient, sans son brutal pygmalion, la star planétaire que l'on connait, la carrière de son ancien mari va, malgré le talent indiscutable du monsieur, stagner puis s'effondrer. Après avoir travaillé avec et pour les plus grands (John Lee Hooker, B.B. King, Howlin' Wolf, Otis Rush ou Elmore James) en tant que guitariste de blues et producteur chez Modern Records (où enregistrent des artistes comme B.B. King, Elmore James ou Junior Parker), quelques frasques le mènent petit à petit à faire quelques séjour en prison. Il épouse successivement deux autres choristes de son groupe et poursuit une carrière artistique. Mais, victime des accusations de violence conjugale, qui ternissent sa réputation, et surtout de malchance, puisque son studio brûle en 1982, il tombe peu à peu dans l'oubli.

Rising (at last) with the blues

En 1991, Tina et lui sont intronisés au Rock and roll Hall of Fame, mais il ne peut se rendre à la cérémonie car il purge une peine derrière les barreaux. Lorsqu'il sort de prison deux ans plus tard, il souhaite plus que tout enterrer son passé sulfureux et se relance tête baissée dans le travail. Ses efforts sont récompensés et son album Here and Now ,sorti en 2001, est nominé dans la catégorie blues aux Grammy Awards. Il collabore également avec Gorillaz (le second groupe mené par Damon Albarn) et participe à de nombreuses dates de leur tournée en 2005.Enfin, son album Risin' With the Blues remporte le Grammy du meilleur disque blues à la cérémonie de 2007. Une reconnaissance tardive mais qui lui donne, semble-t-il, la satisfaction qu'il attend depuis longtemps.Le 12 décembre 2007, Ike Turner, âgé de 76 ans, décède d'une overdose de cocaïne, à son domicile de San Marcos près de San Diego en Californie.

Copyright 2014 Music Story Music Story


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page