Acheter d'occasion
EUR 6,92
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Illusion financière Broché – 27 février 2013

4 étoiles sur 5 6 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 6,92

Il y a une édition plus récente de cet article:


Gratuit : Amazon sur votre mobile et votre tablette
téléchargez gratuitement l'application Amazon et retrouvez tous nos livres et nos produits.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

Les réflexions qui suivent s'enracinent dans une lecture personnelle de la crise initiée en 2007. Cette lecture est forcément engagée. Je ne crois pas du reste qu'il puisse y avoir de lecture sans le risque d'un acte d'interprétation, et donc sans l'engagement d'une liberté. Inversement, il ne peut y avoir de diagnostic de la prétendue crise des dettes publiques européennes sans son articulation avec notre passé immédiat. Qu'il n'y ait pas de prise de parole sur le réel sans prise de position herméneutique n'implique pas que le «réel» soit une construction imaginaire ou que la vision qu'un sujet en propose relève de l'arbitraire. Au contraire, chacune de nos interprétations exige de pouvoir être discutée publiquement, de même que toute assertion scientifique doit pouvoir être réfutée. A l'inverse, les «experts» qui, par un court-circuit d'inspiration positiviste, prétendent n'exprimer que les faits rejoignent certains chantres de la fin de la modernité, pour qui seuls n'existent que des construits sociaux : les uns comme les autres rêvent, au fond, de se soustraire à la discussion.

Le crédit subprime

Une origine de la crise européenne actuelle se trouve dans le krach financier de 2007. La raison, au moins superficielle, de la tempête financière qui éclate en 2007 aux États-Unis est bien connue : elle réside dans le marché hypothécaire nord-américain des ménages «pauvres», typiquement des foyers noirs américains vivant dans la banlieue de Cleveland, dans l'État de l'Ohio.

Que s'est-il passé ? Le marché immobilier augmentait régulièrement chaque année de 15% environ, depuis 2001. En outre, après l'éclatement de la bulle Internet, en 2001, le président de la Fédéral Reserve (Réserve fédérale, Fed), la banque centrale américaine, Alan Greenspan (un ancien saxophoniste, nommé à la tête de la banque par Ronald Reagan en 1987, peu armé pour résister à la doxa), a fortement encouragé le développement du crédit hypothécaire 2.

De 2001 à 2007, s'est alors formée une énorme bulle du marché immobilier américain. Le prix de l'immobilier a augmenté, en cinq ans, de plus de 100 % par rapport à sa moyenne historique sur le siècle dernier. Les institutions de crédit hypothécaire ont accordé des prêts de plus en plus nombreux, à un nombre croissant de ménages, sans véritablement vérifier leur solvabilité. Pourquoi ? Parce que les crédits qui étaient accordés étaient gagés sur les maisons que possédaient ou achetaient les ménages. Typiquement, un vendeur allait voir un ménage en lui expliquant : «Pour l'instant, vous n'êtes pas propriétaire, mais vous pouvez acheter votre maison, on vous prête quasiment la totalité du capital. Dans trois ans, il faudra que vous commenciez à rembourser votre prêt, mais ce ne sera pas douloureux : votre maison vaudra beaucoup plus, on vous fera un deuxième prêt pour vous permettre de rembourser le premier, gagé sur votre maison, laquelle aura entre-temps pris de la valeur. Vous allez donc pouvoir payer continuellement vos dettes, grâce à l'augmentation indéfinie de la valeur de votre maison.»

On a donc empilé des dettes les unes sur les autres, en promettant aux ménages qu'ils n'auraient aucun souci pour s'en acquitter puisque, mécaniquement, chaque année, leur maison prendrait de la valeur, de sorte qu'on pourrait leur accorder de nouveaux prêts leur permettant de rembourser les précédents...

Revue de presse

Jésuite, chercheur et enseignant, membre de l'Ecole d'économie de Paris, il pose dans son livre un regard à la fois expert, humain et donc global. Edité dans la collection "Pourquoi les chrétiens ne peuvent pas se taire" de cet éditeur historique du mouvement catholique social, le livre ne s'en adresse pas moins à toutes les femmes et hommes de bonne volonté : refuser l'illusion financière, c'est ne pas admettre la croyance selon laquelle nous n'aurions qu'à nous soumettre à une finance de plus en plus dérégulée comme le seul moyen d'atteindre la prospérité. (Jean-Baptiste Jacquin, Antoine Reverchon et Adrien de Tricornot - Le Monde du 25 octobre 2012 )

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Format Kindle Achat vérifié
Ouvrage extrêmement pertinent sur la crise financière... Une analyse claire, accessible à tous mais loin de tout simplisme...
L'auteur rejoint bien sûr le constat de la plupart des économistes selon laquelle la mise en place de l'euro dans des économies complètement divergentes, sans politiques économiques communes (fiscale, sociale) ne peut conduire qu'à une impasse...
Mais il donne de plus des pistes pour s'en sortir :
- une vraie loi de séparation des activités bancaires distinguant les activités utiles à l'économie et les activités spéculatives : seules les premières doivent être garanties. La loi actuellement en discussion en France n'est de ce point de vue qu'un simulacre...
- retour vers une monnaie commune (et non unique) permettant aux états des ajustements de leur compétitivité...

Une remarque seulement : pas besoin d'être chrétien pour adhérer complètement aux idées énoncées... alors pourquoi ce bandeau sur le livre ?
1 commentaire 8 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Un avis très éclairant sur les questions financières actuelles. Avec certains passages un peu techniques, je pense incontournables dans ce genre d'ouvrage. A lire!
Remarque sur ce commentaire 4 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Fondetforme TOP 500 COMMENTATEURS le 7 juin 2013
Format: Format Kindle Achat vérifié
Ce n'est pas le moindre mérite du système kindle que de m'avoir permis de découvrir cet auteur, pour moi jusqu'ici inconnu qui nous livre une analyse précise des crises financières récentes et une perspective spirituelle d'espoir en guise de plan d'action.

Passons sur le diagnostic qui n'est pas neuf mais qui est ici rigoureux et techniquement solide autant que je puisse en juger. Arrivons au constat sans indulgence par un économiste sérieux et plongeant dans une dimension spirituelle qu'une édition académique classique n'aurait sans doute pas acceptée.
La référence constante à la foi chrétienne et aux écritures peut agacer le laïque. Pourtant, je dois avouer que cette dimension-là justement nous permet de déboucher, en conformité avec ce que sont nos racines européennes, sur un principe tout simple rappelé dans certains écrits de l'Eglise: il est très possible de se passer de la propriété,mais pas de l'usage !
L'impact de cette phrase est majeur !

Cet ebook est un livre très sérieux et très profond que je recommande donc indépendamment des questions superficielles d'obédiences religieuses.

Les petits ebooks écrits à la va-vite par de petits webmasters adeptes du copier-coller pour gagner trois sous et qui ne se présentent pas sont nombreux. Cet auteur n'est pas de cette eau-là. Est-ce un catho qui recrute ? Premier indice, il y a plus de 150 notes de bas de page ... Deuxième indice: la qualité de l'écriture, la structure du livre et le sérieux de l'argumentation.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?