undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Imaginaerum
 
Agrandissez cette image
 

Imaginaerum

5 décembre 2011 | Format : MP3

EUR 15,98 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 12,98 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
2:35
30
2
5:22
30
3
5:24
30
4
5:50
30
5
5:07
30
6
7:32
30
7
2:52
30
8
4:19
30
9
6:59
30
10
4:10
30
11
4:31
30
12
13:29
30
13
6:18
Disc 2
30
1
2:35
30
2
5:22
30
3
5:24
30
4
5:50
30
5
5:07
30
6
7:32
30
7
2:57
30
8
4:19
30
9
6:59
30
10
4:08
30
11
4:30
30
12
12:32
30
13
6:18
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 5 décembre 2011
  • Date de sortie: 5 décembre 2011
  • Nombre de disques: 2
  • Label: NUCLEAR BLAST RECORDS
  • Copyright: 2011 Nuclear Blast GmbH
  • Durée totale: 2:28:01
  • Genres:
  • ASIN: B006FYHUQM
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (55 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 9.886 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

40 internautes sur 45 ont trouvé ce commentaire utile  Par orion TOP 100 COMMENTATEURS le 5 décembre 2011
Format: CD Achat vérifié
Enfin, le voici ! Quatre ans d'attente mais ça en valait la peine...

L'album commence par le bruit d'un mécanisme de boîte à musique que l'on remonte. La musique démarre. La voix de Marco apparaît puis les orchestrations arrivent, très discrètes. Ce petit morceau tout en douceur, chanté en finlandais, nous plonge dans l'univers onirique de Tuomas et nous promet encore un beau voyage.
"Storytime" est le premier single de l'album que tout le monde connaît maintenant. Un titre bien entraînant avec un refrain qui rentre dans la tête en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, quelques choeurs d'enfants et un break symphonique de haute volée. On y retrouve bien la patte Nightwish (avec une rythmique déjà entendue sur le break de "Master Passion Greed"). Pas de dépaysement.
Le morceau suivant, "Ghost River", est le premier duo de l'album. Le chant de Marco se mêle à celui d'Anette sur le préchorus et il chante en lead le refrain. On retrouve encore un choeur d'enfants sur le break. Morceau sympathique. En tout cas, un début d'album que l'on va qualifier d'assez classique pour du Nightwish. Sans véritable génie mais avec un savoir-faire au niveau de la composition déjà bien au dessus de tous les prétendants au trône.
Slow Love Slow change la donne et montre le groupe sous un nouveau jour. L'ambiance est très jazzy, on se croirait dans un piano-bar enfumé des années trente : la basse sonne comme une contrebasse et on y entend quelques cuivres. Anette montre que son spectre vocal est plus étendu que sur Dark Passion Play. Sur le refrain, un Marco tout en retenue vient l'accompagner.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
23 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ricardo Pizzutti le 5 décembre 2011
Format: CD
Fan du groupe depuis plus de 10 ans, j'attendais ce nouvel opus avec impatience. L'attente fut longue, mais le résultat est à la hauteur ! Jamais aucun album de Nightwish n'a été aussi proche du style "musique de film" que celui-ci. Ce CD est un "concept-album". Entendez par là qu'il ne raconte qu'une seule et même histoire. C'est pourquoi l'écouter d'une traite est préférable afin de l'apprécier à sa juste valeur (ce qui au passage est également le cas d'une bande originale de film).
Au niveau des textes et de l'histoire, les références habituelles de l'auteur-compositeur sont toujours là. Des références qui passent de l'univers de Tim Burton à celui de Walt Disney. Un univers à la fois magique et gothique, donc. Voici un bref compte-rendu des morceaux de l'album :

1. Taikatalvi 2'36
Introduction de l'album. Marco parle en finlandais sur une musique douce. Joli morceau qui nous fait pénétrer dans l'univers singulier de ce nouvel album.

2. Storytime 5'22
On démarre direct avec un bon morceau bien heavy, enrobé par l'orchestre symphonique (toujours dirigé par Pip Williams). Un hit très efficace, typique de Nightwish, même si les choeurs semblent plus présents que sur les morceaux habituels du groupe.

3. Ghost River 5'25
Morceau dans la lignée du précédent, mais en moins efficace, donc semi-déception.

4. Slow, Love, Slow 5'50
Une chanson à n'en pas croire ses oreilles ! Le groupe ici mélange habilement musique de film et... jazz !
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: CD Achat vérifié
Cet album est parfait. Nightwish aura eu besoin de l'album précédent pour s'acclimater au changement de chanteuse, mais là, on y est. La couleur de la voix va parfaitement avec la musique, et la musique est toujours aussi bien composée, jouée, arrangée. Peut-être même mieux (l'orchestration, notamment, est encore un cran au-dessus par rapport aux albums précédents). Tuomas fait bon usage des consonnances un peu celtiques de la voix d'Anette, surtout sur I Want My Tears Back. On avait déjà eu le droit à du celtique sur le précédent avec Last of The Wilds (magnifique), mais sans la voix. Ici la symbiose est parfaite.
Il y a au fil de l'album des atmosphères et des émotions différents, on voyage, on découvre. Du fantastique, du rêve, de l'épouvante, on est bien dans un monde féérique, c'est cela qui tient l'album en un tout homogène.
Le film qui va de pair avec l'album n'est pas mal non plus, et un bon prolongement de l'oeuvre. Je conseille aussi très fortement l'album solo de Tuomas (Life and Times of Scrooge) qui est un proche cousin en terme de sonorités et d'atmosphère.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile  Par Faberluxus le 10 décembre 2011
Format: CD
Ayant été décu par les albums, selon moi inégaux, Century Child et Once, trouvant que l'ego surdimensionné de Tarja etouffait la créativité du groupe, j'attendais beaucoup de l'arrivée d'Anette au chant. Malheureusement, Dark Passion Play fut une terrible déception.

Tout cela pour vous dire que je ne nourissais plus beaucoup d'espoirs à l'égard de Nightwish. Mais ne sachant vous dire pourquoi, j'attendais Imaginaerum comme la dernière tentative pour me convaincre que mon attente allait être récompensée...

Et là, LA claque! Faisons court: c'est un chef d'oeuvre, de la première à la dernière seconde. C'est tout simplement et humblement l'Album (avec un "A" majuscule) de référence dont Nightwish (ère Anette) avait besoin et que je n'osais plus espérer.

Le risque musical est énorme s'agissant d'un album concept. La particularité de ces albums est qu'ils racontent au fil des titres une histoire unique, un conte, dont chaque morceau est un chapitre.
La conséquence est généralement que les morceaux sont composés au bénéfice de l'histoire et que si pris dans leur ensemble l'album est cohérent, l'écueil majeur est que pris individuellement, chaque morceau n'a pas de sens et n'est, basiquement, pas un bon morceau.

Mais la victoire de Tuomas et sa bande est ici de nous livrer un album aboutit, audacieux, construit, où chaque morceau est capable d'exister seul tout en trouvant sa place dans la cohérence de l'ensemble de l'album et de l'histoire.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique